Diamond Head (Hawaï)

montagne de l'État d'Hawaï, aux États-Unis

Diamond Head
Vue aérienne du Diamond Head
Vue aérienne du Diamond Head
Géographie
Altitude 232 m
Massif Oahu
Coordonnées 21° 15′ 42″ nord, 157° 48′ 22″ ouest
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Hawaï
Comté Honolulu
Géologie
Âge 200 000 ans
Type Volcan de point chaud
Activité Éteint
Dernière éruption 150 000 ans
Code GVP Aucun
Observatoire Observatoire volcanologique d'Hawaï
Géolocalisation sur la carte : Hawaï
(Voir situation sur carte : Hawaï)
Diamond Head
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Diamond Head

Diamond Head, en hawaïen Lēʻahi[1], est un cratère de l'île d'Oahu, dans l'archipel d'Hawaï.

Il s'agit d'un anneau de tuf d'environ 1,2 kilomètre de diamètre.

La figure de Diamond Head, caractéristique d'Honolulu et de Waikiki, est traditionnellement utilisée comme indication de direction par opposition à Ewa, située sur la côte occidentale de l'île.

Diamond Head est un spot de funboard de l'île d'Oahu à Hawaï, célèbre pour être fréquenté par Robby Naish.

ToponymieModifier

Le nom Lēʻahi a été désigné car les Hawaïens y ont vu la dorsale (lae, « promontoire ») d'un thon (ʻahi)[2].

Diamond Head (« tête de diamant ») est ainsi appelé en anglais car les premiers marins britanniques avaient pris des cristaux de calcite pour des diamants.

HistoireModifier

 
Le cône du volcan vu de Waikīkī

Utilisation militaireModifier

Diamond Head a été le premier casernement militaire de Hawaï quand le fort éponyme a été construit en 1906. Il a été renommé fort Ruger en 1909.

National Natural LandmarkModifier

En 1968, le site de Diamond Head a été déclaré un National Natural Landmark, un programme pour la reconnaissance et la conservation des sites remarquables de l'histoire naturelle des États-Unis.

TourismeModifier

 
Le phare

Diamond Head est une figure iconique de Hawaï et de Waikiki. Avec plus de 3 000 visites par jour[3], le monument est une des destinations les plus visitées de l'État. Le phare de Waikiki, géré par les Coast Guards, fait partie du registre national des lieux historiques américain depuis 1980.

 
Cratère de Diamond Head avec vue sur Waikiki et Honolulu.

FolkloreModifier

En 1951, les Hawaïens qui extraient des rochers à Diamond Head affirment que, chaque nuit, les Menehunes — un peuple de nains mythiques dans les croyances propres à l'archipel d'Hawaï — défont le travail que les hommes accomplissent durant la journée[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) William Drake Westervelt, Hawaiian legends of volcanoes, Forgotten Books, , 205 p. (ISBN 978-1-60506-963-0, présentation en ligne, lire en ligne), « How Pele came to Hawaii », p. 12-17
  2. (en) Mary Kawena Pukui, Samuel Hoyt Elbert et Esther T. Mookini, Place Names of Hawaii, Honolulu, University of Hawaii Press, (1re éd. 1966), 312 p., 23 cm (ISBN 0-8248-0524-0)
  3. (en) « Diamond Head State Monument », sur dlnr.hawaii.gov (consulté le 16 septembre 2019)
  4. (en) Betty M. Adelson, The lives of dwarfs: their journey from public curiosity toward social liberation, Rutgers University Press, , 431 p. (ISBN 0813535484 et 9780813535487), p106

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :