Diagonale continentale

La diagonale continentale est le nom donné à une frange territoriale transfrontalière franco-hispano-portugaise, dont les caractéristiques communes globales sont une faible densité de population, un taux de population agricole élevé (comparé à la moyenne nationale des pays concernés), une industrialisation faible et une insuffisance des communications induisant un relatif isolement.

Régionalisation indicative du rapport Europe 2000 + :
Diagonale continentale

Il s'agit donc d'un prolongement européen de la fameuse diagonale du vide française et de l'Espagne vide, dont la Serranía Celtibérica espagnole, s'étendant donc du Jura français à l'Alentejo portugais.

Il s'agit d'une des huit grandes régions identifiées dans les rapports de la Commission européenne, relatives aux dynamiques transnationales et rapprochements transfrontaliers en Europe[1].

En mai 1997, les présidents de quatre régions (Midi-Pyrénées, Limousin, Aragon et Estrémadure) ont fondé la Conférence des régions européennes de la Diagonale continentale (CREDC) afin de coordonner leurs efforts de développement et d'intégration. D'autres régions les ont rejointes : Alentejo, Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus, Commission des Communautés européennes, Bruxelles, 1994

BibliographieModifier

  • Bruce Millan, Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus, Bruxelles, Commission des Communautés européennes, , 247 p. (ISBN 92-826-9100-4, lire en ligne)
    • « Annexe : Perspectives transnationales du développement territorial européen », dans Bruce Millan, Coopération pour l’aménagement du territoire européen - Europe 2000 Plus,

ComplémentsModifier

Articles connexesModifier