Dharmakīrtiśrī

Dharmakīrtiśrī[1] (Xe siècle), également connu sous son nom tibétain de Serlingpa tibétain : གསེར་གླིང་པ, Wylie : gser gling pa, 'the master from the Golden Land’, est un prince souverain d'une région de l'île de Sumatra, et dépositaire des lignées de transmissions de l'esprit d'éveil[2]. C'est un maître religieux bouddhiste réputé du Xe siècle ayant vécu à Sriwijaya (aujourd'hui Palembang) dans le sud de l'île indonésienne de Sumatra. Il a rédigé un important texte du bouddhisme mahayana, lojong, « La Roue des armes tranchantes », en tibétain tibétain : བློ་སྦྱོང་མཚོན་ཆ་འཁོར་ལོ, Wylie : blo-sbyong mtshon-cha 'khor-lo. Serlingpa fut le principal des trois maîtres d'Atisha (Dharmarakshita, Dharmakirti et Maitriyogi)[3], qui a joué un rôle fondamental dans le rétablissement du bouddhisme au Tibet et composa le premier ouvrage exposant le Lamrim[2]. Il est considéré comme le premier maillon de la lignée de réincarnation de Dagpo Rinpoché[2].

Dharmarakshita
Biographie
Activités
Autres informations
Religion

SourcesModifier

  1. (en) Robert E. BuswellRobert E. Buswell Jr et David S. LopezDavid S. Lopez Jr, « Dharmakīrtiśrī », dans The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-15786-3, DOI 10.1093/acref/9780190681159.001.0001/acref-9780190681159-e-1212, lire en ligne)
  2. a b et c Jean-Philippe Caudron, Un lama de haut lignage in Dagpo Rinpotché, Le Lama venu du Tibet, Grasset, 1998, (ISBN 2-246-55131-5), p. 229
  3. Audace et compassion, Dilgo Khyentsé Rinpoché, Padmakara, 1993, page 12

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Dilgo Khyentse Rinpoché, Audace et Compassion. L'entraînement de l'esprit en sept points selon Atîsha (1993), Comité de traduction Padmakara, Padmakara, 1997, 125 p.