Liste des devises (héraldique)

page de liste de Wikipédia
(Redirigé depuis Devises (héraldique))

Cet article présente une liste de devises de maisons souveraines, de familles et de grands personnages historiques et contemporains.

Devises de maisons souverainesModifier

AllemagneModifier

AutricheModifier

  • Maison d'Autriche : A.E.I.O.U., Austriae est imperare Orbi Universo ou Alles Erdreich Ist Osterreich Untertan (Il revient à l'Autriche de commander au monde entier). Ou, Aquila Electa Jovis Omnia Vincit (L'aigle élu de Jupiter vainc tout).

AngleterreModifier

BelgiqueModifier

BulgarieModifier

  • Maison royale de Bulgarie : Съединението прави силата (Saedinenieto pravi silata : L'union fait la force).

ÉcosseModifier

FranceModifier

Haïti[2]Modifier

  • Henri Christophe 1er, roi d'Haïti : Dieu, ma Cause et mon Épée.
  • Marie Louise, reine d'Haïti : Je renais de mes cendres. Et : Dieu protège le Roi.
  • Jacques-Victor Henri, prince royal d'Haïti : Les jeux de l'enfance annoncent les grands hommes.
  • Prince Eugène (fils naturel reconnu par Henry-Christopher 1er) : Dévouement au Roi et à la Patrie.

HawaïModifier

Pays-BasModifier

RoumanieModifier

SavoieModifier

  • Maison de Savoie : F.E.R.T. : Fortitudo Eius Rhodum tenuit (Par son courage il conquit Rhodes), en référence à l'héroïsme du comte Amédée V de Savoie au siège de Rhodes en 1315, auquel il... n'a pas participé !. La signification la plus exacte est simplement la conjugaison du verbe latin ferre à la troisième personne du singulier qui donne fert : Il porte ou plus exactement il supporte pour exalter sa capacité à faire front, à tenir bon et résister.
  • Emmanuel-Philibert de Savoie : Spoliatis arma supersunt (À qui est dépouillé, il reste les armes).
  • Marie-Louise Gabrielle de Savoie : Absentis lumina reddit.

Devises de famillesModifier

AllemagneModifier

Famille von und zu Bodman : Au fer de l'épée.

ArgentineModifier

  • González : Gloria non moritur maiorum (Gloire de nos ancêtres ne meurt pas)
  • Yñigo-Genio : Vincit qui patitur (Celui qui souffre vainc).

AutricheModifier

BelgiqueModifier

France[3]Modifier

HongrieModifier

ItalieModifier

  • Basciano (famille) : Perire fortasse, semper uincere (Mourir peut-être, vaincre toujours).
  • Schiano-Lomoriello: Altum radices non tam gelantur (Les racines profondes ne gèlent pas ).

Voir aussi de la it.wiki

LuxembourgModifier

  • Muyser (de) : Suaviter sed fortiter (Doucement mais avec force).

Pays-BasModifier

  • Famille Cardon (Hollande) : Veni Etinam (Tot Hier ben ik gekomen) (Je suis venu ici).

Royaume-UniModifier

RussieModifier

  • Villamov : Esse, Non Videri (Être, ne pas paraître).

Devises personnellesModifier

AllemagneModifier

BelgiqueModifier

CanadaModifier

DanemarkModifier

  • Niels Bohr, scientifique : Contraria sunt complementa.

États-UnisModifier

FranceModifier

HaïtiModifier

ItalieModifier

PologneModifier

  • Lech Wałęsa : Odwaznie i roztropnie (Latin: fortiter et prudenter).

Royaume-UniModifier

RussieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Nuccio Ordine, Trois couronnes pour un roi, La devise d'Henri III et ses mystères, Les Belles Lettres, 2011, (ISBN 978-2-251-34700-4)
  2. CHEESMAN Clive, The Armorial of Haïti. Symbols of Nobility in the Reign of Henry Christophe, Londres, College of Arms,
  3. La plupart de ces devises proviennent des Devises héraldiques de Louis de La Roque. Paris 1890, ou des Filiations bretonnes du vicomte Henri de La Messelière. 1912.
  4. Se reporter à : « Cheyron du Pavillon (du) » (puis « Cheyron de Beaumont (du) », sur la Liste des familles subsistantes de la noblesse française (A à K) et à La Douze, à la dernière mention du § « Liste des seigneurs, puis barons et marquis de La Douze depuis 1372 ».
  5. a et b Louis-Pierre d'Hozier « Armorial général de la France », Firmin-Didot 1738, volume 1, p. 186-188 lire en ligne [1] et volume 7, p. 601-604 lire en ligne [2].
  6. a et b Louis-Pierre d'Hozier « Armorial général de la France », Firmin-Didot 1738, volume 7, p. 601 lire en ligne [3]
  7. a et b Énéide, livre V, v. 262.
  8. vers d'Ovide, Fastes, Livre I, rappelant l'exil de Michele di Colaccio di Cucco dei Baglioni di Perugia, écuyer de Louis II duc d'Anjou, installé en France en 1385, souche des Baglion de la Dufferie.
  9. Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 6, (lire en ligne)
  10. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 238
  11. site familial des Chamborant
  12. A ce sujet voir à : « Cheyron du Pavillon (du) » (puis « Cheyron de Beaumont (du) », sur la Liste des familles subsistantes de la noblesse française (A à K) et à La Douze, à la dernière mention du § « Liste des seigneurs, puis barons et marquis de La Douze depuis 1372 ».
  13. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 469
  14. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 641
  15. . Ou : Je suis plus fort que la force selon H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques. Supplément, 2 volumes. 1895, p. 265
  16. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 73
  17. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 65
  18. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 57
  19. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 415
  20. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 428
  21. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 561
  22. H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 2 volumes. 1878, p. 516
  23. Henri Guignard de Saint-Priest, comte de Saint-Priest (1860-1930), étant le dernier représentant en nom et en titre de la Maison de Saint-Priest et n'ayant pas d'enfant, il adopta en 1930, par jugement du tribunal de la Rochelle, son petit-cousin par alliance, Henri Le Marchand (époux de Solange Collinet de La Salle, petite-fille du comte Edmond Collinet de la Salle et de Marie Amanda Guignard de Saint-Priest).
  24. Gustave de Rivoire de La Bâtie, Armorial de Dauphiné contenant les armoiries figurées de toutes les familles nobles et notables de cette province, accompagnées de notices généalogiques complétant les nobiliaires de Chorier et de Guy Allard, Lyon, Imprimerie Louis Perrin (réimpr. 1969 (Allier - Grenoble)) (1re éd. 1867), 821 p. (lire en ligne), p. 433.
  25. Les de Morant, barons et marquis du Mesnil-Garnier, recherches historiques et généalogiques sur une famille normande aux XVIIe et XVIIIe siècles, par Albert Bruas
  26. Index des noms de famille dans les ouvrages de Jean-Marie Thiebaud
  27. sceau de Raoul Baron de Vismes, chevalier archives nationales
  28. (en) James Fairbairn, Fairbairn's Book of Crests of the Families of Great Britain and Ireland, p. 349
  29. [4]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Michel Orcel, en coll. avec A. Pérès, Dictionnaire raisonné des devises, ARCADES AMBO, Nice, 2017
  • Louis de La Roque, Devises héraldiques, Paris, 1890,
  • Henri de La Messelière, Filiations bretonnes, 1912.
  • A. Chassan, H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques, 3 volumes, Paris, J-B Dumoulin, 1878 (réédition 1982 en 1 volume, Georg Olms Verlag, Hildesheim - New-York)
  • H. Tausin, Dictionnaire des devises historiques et héraldiques. Supplément, 2 volumes, Paris, J-B Dumoulin, 1895 (réédition 1982 en 1 volume, Georg Olms Verlag, Hildesheim - New-York)
  • Jean-Jacques Lartigue et Olivier de Pontbriand, Dictionnaire des devises héraldiques et historiques de l’Europe, Rennes, Jean-Jacques Lartigue éditeur, , 508 p. (notice BnF no FRBNF37189631), p. 177-179

Articles connexesModifier