Devdasa (film, 1937)

film sorti en 1937
Devdasa
Réalisation P.V. Rao
Acteurs principaux
P.V Rao
G.B. Rajayee
K.L. Saigal
Sociétés de production New Theatres
Pays de production Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
Genre Drame
Sortie 1937


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Devdasa est un film indien en tamoul réalisé par P.V. Rao en 1937. Il s'agit de la dernière des trois adaptations cinématographiques de la nouvelle éponyme de Sarat Chandra Chatterjee (1917) produite par le studio New Theatres après les versions bengali et hindie de P.C. Barua sorties sur les écrans en 1935.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  • P.V. Rao : Devdasa
  • G.B. Rajayee : Paro[2]
  • T.S. Krishna Iyengar
  • T.M. Ramaswamy Pillai
  • Visaloor Subramanya Bhagavathar
  • Lakshmana Rao
  • S.V. Kalyana Iyyer
  • Perumal Sami
  • S.N. Vijayalakshmi
  • M.A. Rajamani
  • K.L. Saigal

Autour du filmModifier

P.V. Rao avait débuté comme acteur au temps du muet[3]. Passé derrière la caméra au tout début du parlant, il est dans les années 1935 un des réalisateurs habituels de la société de production Angel Films située à Salem près de Madras. Mais les infrastructures permettant de tourner des films parlants venaient juste d'être créées à cette époque dans la présidence de Madras[note 1], aussi Angel Films utilisait-elle les studios de New Theatres à Calcutta. On peut dès lors comprendre que New Theatres fasse appel à lui pour réaliser la version tamoule de Devdas. Et comme P.C. Barua avant lui, P.V. Rao incarne lui-même le rôle-titre[5]. À l'exception de K.L. Saigal qui n'a probablement qu'un rôle chantant similaire à celui qu'il interprétait dans la version bengalie, la distribution est intégralement composée d'acteurs tamouls.

Le succès ne fut pas au rendez-vous[6] et de surcroît, Devdasa, comme la grande majorité des films indiens en langue tamoule réalisés dans les années 1930, est aujourd'hui perdu[7].

MusiqueModifier

Le directeur musical du film n'est pas crédité. On sait tout au plus que les textes des chansons ont été écrites par le parolier Madhurakavi Bhaskara Das. La liste des chansons n'est pas connue non plus. La seule information disponible est que K.L.Saigal a enregistré deux chansons en tamoul qu'il interprète dans le film[8]. Il s'agit de ses premières incursions dans cette langue où il a été aidé par C. S. Jayaraman, acteur-chanteur puis plus tard directeur musical[9]. Tous n'ont cependant pas été convaincus par sa prononciation qu'ils ont pu trouver amusante et même choquante[10].

Titre Interprète Durée
Koodiye Paduvaaye Komala Killiye K.L. Saigal 3:10
Madane Un Kanaiyaa Mahamohamahinen K.L. Saigal 3:09

NotesModifier

  1. Le premier studio de cinéma parlant à Madras a ouvert ses portes en 1934. D'autres ont suivi, et on compte dix studios parlant au sud de l'Inde en 1939. De ce fait, la production des films tamouls qui était jusqu'alors concentrée à Calcutta et à Bombay s'est déplacée vers la présidence de Madras[4].

RéférencesModifier

  1. (hi) Vinod Sonthalia, The Legacy of the Legend K.L. Saigal, V. Sontholia, (lire en ligne)
  2. (en) Randor Guy, « Devdas: Down the years », sur www.suryakumari.com, (consulté le )
  3. (en) Journal of Tamil Studies, International Institute of Tamil Studies, (lire en ligne)
  4. Stephen Putnam Hughes, « Music in the Age of Mechanical Reproduction: Drama, Gramophone, and the Beginnings of Tamil Cinema », The Journal of Asian Studies, vol. 66, no 1,‎ , p. 3–34 (ISSN 1752-0401 et 0021-9118, DOI 10.1017/S0021911807000034, lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Pran Nevile, K.L. Saigal : The Definitive Biography, Penguin Books, , 218 p. (ISBN 978-0-14-341406-3, lire en ligne)
  6. (en) G. Dhananjayan, PRIDE OF TAMIL CINEMA : 1931 TO 2013 : Tamil Films that have earned National and International Recognition, Blue Ocean Publishers, (lire en ligne)
  7. (en) Stephen Putnam Hughes, « The Production of the Past: Early Tamil Film History as a Living Archive », BioScope: South Asian Screen Studies, vol. 4, no 1,‎ , p. 71–80 (DOI 10.1177/097492761200483060, lire en ligne, consulté le )
  8. « Kundan Lal Saigal », sur www.kundanlalsaigal.org (consulté le )
  9. Malathi Rangarajan, « The Hindu : Record of sorts », sur www.thehindu.com (consulté le )
  10. « The Hindu : The immortal lover », sur www.thehindu.com (consulté le )

Liens externesModifier