Deux fables de La Fontaine

œuvre de Maurice Delage

Deux fables de La Fontaine de Maurice Delage est une œuvre en deux mouvements pour chant et piano ou ensemble instrumental, composée en 1931 et créée le par Anne Laloé et l'orchestre d'André Girard.

Deux fables
de La Fontaine
Image illustrative de l’article Deux fables de La Fontaine
Couverture de l'édition originale
pour chant et piano (1948)

Genre Mélodies
Musique Maurice Delage
Texte Jean de La Fontaine
Langue originale français
Effectif soprano et ensemble de
musique de chambre
Dates de composition 1931
Création
Salle Érard,
Paris Drapeau de la France France
Interprètes Anne Laloé (soprano),
André Girard (dir).

La partition est publiée par les Éditions Durand en 1948 (chant-piano) et 1950 (chant-orchestre). L'œuvre porte parfois le numéro d'op.20, dans le catalogue des œuvres du compositeur.

Présentation

modifier
  1. « Le Corbeau et le Renard » — dédié à Marcelle Liebenguth[1],
  2. « La Cigale et la Fourmi » — dédié à Nelly Delage, l'épouse du compositeur[2]

L'exécution de l'œuvre dure environ trois minutes[3].

Composition

modifier

Maurice Delage entreprend la composition des Deux fables de La Fontaine en 1931[1]. Il était « difficile de mettre en musique le fabuliste (certains musiciens s'y sont cassé les dents…) », mais le musicologue Jean Gallois considère que l'art de Delage « trouve ici une suprême et délicate décantation[4] ». De fait, « la précision et la métrique variée du discours poétique ne peut que séduire un compositeur épris de concision et de brièveté. À cet égard, les Deux fables de La Fontaine sont, au paysage français, ce qu'étaient les Sept Haï-kaïs à l'esthétique japonaise : une quintessence, voulue, superbement assumée[5] ».

Création

modifier

Les Deux fables de La Fontaine sont présentées en première audition le , salle Érard, par Anne Laloé et l'orchestre d'André Girard[6]. L'ensemble instrumental est très réduit : une flûte, un hautbois, deux clarinettes en Si , un basson, un cor en Fa, une trompette en Ut, un piano et un quatuor à cordes[6].

La partition est publiée par les Éditions Durand en 1948 (chant et piano) et 1950 (chant et ensemble instrumental)[6]. L'œuvre porte parfois le numéro d'op.20, dans le catalogue des œuvres du compositeur[7].

Analyse

modifier

Bibliographie

modifier

Monographie

modifier
  • Philippe Rodriguez, Maurice Delage : La Solitude de l'artisan, Genève, Éditions Papillon, coll. « Mélophiles », , 159 p. (ISBN 2-940310-08-4)

Notes discographiques

modifier
  • (fr + en) Jean Gallois, « Maurice Delage » : L'exquis musicien de la qualité, p. 4-8, Paris, Timpani (1C1045), 1998.

Discographie

modifier
  1. Maurice Delage : Les Mélodies (intégrale) — Sandrine Piau (soprano), Jean-Paul Fouchécourt (ténor), Jean-François Gardeil (baryton), Billy Eidi (piano), Timpani 1C1045 (1998)

Références

modifier
  1. a et b Rodriguez 2001, p. 93.
  2. Rodriguez 2001, p. 93-94.
  3. Gallois 1998, p. 4.
  4. Gallois 1998, p. 8.
  5. Rodriguez 2001, p. 94-95.
  6. a b et c Rodriguez 2001, p. 94.
  7. Rodriguez 2001, p. 147.

Liens externes

modifier