Ouvrir le menu principal

Descendance de Christian IX

Article principal : Christian IX.
le roi Christian IX
(1818-1906)

La descendance de Christian IX désigne ici l'ensemble des nombreux descendants du roi de Danemark Christian IX (1818-1906), et de son épouse Louise de Hesse-Cassel (1817-1898).

Leurs descendants, par de nombreux mariages et alliances, ont rejoint plusieurs cours royales européennes, au moins jusqu'à la Première Guerre mondiale, d'où le surnom de « beau-père de l'Europe » donné au roi Christian IX : en effet, certains de ses descendants sont aujourd'hui les monarques de Danemark, de Norvège, de Luxembourg, de Belgique, du Royaume-Uni et d'Espagne (en les personnes de Margrethe II, Harald V, Henri de Luxembourg, Philippe de Belgique, Élisabeth II et Felipe VI), ou ont été par le passé monarques de Grèce (Constantin II de Grèce), ou ont fourni d'anciens monarques en Russie, et divers autres descendants dans des familles nobles européennes.

Le « beau-père de l'Europe »Modifier

Par des mariages et des alliances politiques, certains descendants de Christian IX ont rejoint plusieurs cours royales européennes des XIXe et XXe siècles, surtout jusqu'à la Première Guerre mondiale, d'où le surnom de « beau-père de l'Europe » donné au roi. En effet, par le passé, Christian IX de Danemark a été l'ancêtre de :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Aujourd'hui, Christian IX de Danemark est ainsi l'ancêtre de :

Il est aussi l'ancêtre de :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Il est également l'ancêtre de :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Enfin, Christian IX de Danemark a également eu divers autres descendants dans les familles nobles de Schaumbourg-Lippe, Prusse, de Suède, d'Autriche, de Limbourg-Stirum, de Liechtenstein, de Yougoslavie, de Savoie-Aoste, de Hohenlohe-Langenbourg, de Hesse-Darmstadt, de Bade, de Hanovre, de Leiningen (Linange), de Bourbon-Parme, etc.

Si Christian IX de Danemark est le « beau-père de l'Europe », il convient tout de même de relativiser car il n'est pas l'ancêtre de certains autres souverains européens actuels : en effet, Charles XVI Gustave de Suède, Willem-Alexander des Pas-Bas, Albert II de Monaco et Hans-Adam II de Liechtenstein ne descendent pas de Christian IX de Danemark, pas plus que d'autres prétendants à d'anciens trônes européens, d'Albanie (Leka Zogu), d'Allemagne (Georges-Frédéric de Prusse), d'Autriche-Hongrie (Charles de Habsbourg-Lorraine), de Bulgarie (Siméon II de Bulgarie), de Finlande (Heinrich Donatus de Hesse), de France (Louis de Bourbon, Henri d'Orléans, Jean-Christophe Napoléon), de Géorgie (Davit Bagration-Mukhranski), d'Italie (Victor-Emmanuel de Savoie), de Lituanie (Karl Anselm d'Urach), de Monténégro (Nikola Petrović-Njegoš), de Portugal (Duarte Pio de Bragança), de Russie (Maria Vladimirovna de Russie), etc.

Louise de Hesse-Cassel (1817-1898), épouse de Christian IXModifier

 
Louise de Hesse-Cassel
(1817-1898),
épouse de Christian IX de Danemark
Article détaillé : Louise de Hesse-Cassel.

Celui qui n'est pas encore le roi Christian IX de Danemark épouse Louise de Hesse-Cassel (1817-1898) le à Copenhague. Louise de Hesse-Cassel est la fille de Guillaume de Hesse-Cassel (1787-1867) et de Louise-Charlotte de Danemark (1789-1864), elle-même petite-fille du roi Frédéric V de Danemark (1786-1848) : Christian IX de Danemark et Louise de Hesse-Cassel sont donc cousins issus de germains. Louise de Hesse-Cassel est également une descendante du roi George II de Grande-Bretagne (1683-1760).

Quatre de leurs six enfants sont devenus monarques, montant sur les trônes (directement ou en tant que consort) du Danemark, du Royaume-Uni, de Russie et de Grèce. Une cinquième enfant serait devenue reine de Hanovre si le royaume de son époux n'avait pas été annexé par la Prusse avant même le début de son règne.

Les enfants de Christian IX et de Louise de Hesse-Cassel, et leurs descendancesModifier

Trois fils et trois filles sont nés du mariage de Christian IX de Danemark et de Louise de Hesse-Cassel, de 1843 à 1858 :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Tous les enfants du couple ont atteint l'âge adulte, ce qui est assez rare au milieu du XIXe siècle, même au sein d'une famille royale.

Frédéric VIII de Danemark (1843-1912)Modifier

Article détaillé : Frédéric VIII (roi de Danemark).

La descendance de Christian Frederik Vilhelm Carl de Danemark, (1843-1912) est la plus connue puisqu'elle détient toujours la couronne danoise : après lui, se succèdent ses héritiers directs : son fils Christian X de Danemark (1870-1947), son petit-fils Frédéric IX de Danemark (1899-1972) et son arrière-petite-fille Margrethe II de Danemark (1940).

 
Louise de Suède
(1851-1926),
épouse de Frédéric VIII de Danemark

Celui qui n'est pas encore Frédéric VIII de Danemark épouse en 1869 Louise de Suède (1851-1926), fille du roi Charles XV de Suède (Charles IV de Norvège) (1826-1872) et de Louise des Pays-Bas (1828-1871). C'est l'alliance de toutes les familles royales de Scandinavie que l'on trouve dans ce mariage : Danemark, Suède, Norvège et Pays-Bas.

Frédéric VIII de Danemark et Louise de Suède ont huit enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Christian X de Danemark (1870-1947) épouse en 1898 Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin (1879-1952), d'où est issue l'ensemble de la famille royale danoise actuelle. L'une de ses petites-filles, Anne-Marie de Danemark (1946) (sœur de l'actuelle reine Margrethe II de Danemark (1940)) épouse en 1964 le roi Constantin II de Grèce (1940), actuel prétendant au trône de Grèce.

Charles de Danemark (1872-1957) épouse en 1896 sa cousine germaine britannique Maud de Galles (1869-1938), fille d'Édouard VII du Royaume-Uni (1841-1910) et d'Alexandra de Danemark (1844-1925). Charles devient roi de Norvège en 1906 sous le nom de Haakon VII de Norvège : de lui est issue l'ensemble de la famille royale norvégienne actuelle.

Louise de Danemark (1875-1906) épouse en 1896 Frédéric Georges de Schaumbourg-Lippe (1868-1945), d'où trois enfants et une postérité.

Harald de Danemark (1876-1949) épouse en 1909 Helena Adélaïde de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (1888-1962), d'où cinq enfants et une postérité.

Ingeborg de Danemark (1878-1958) épouse en 1897 le prince Carl de Suède (1861-1951), fils du roi Oscar II de Suède (1829-1907) et de Sophie de Nassau (1836-1913), d'où quatre enfants, dont :

Thyra de Danemark (1880-1945) et Gustave de Danemark (1887-1944) restent célibataires et sans postérité.

Dagmar de Danemark (1890-1961) épouse en 1922 Jørgen Castenskiold (1893-1978), d'où quatre enfants et une postérité.


Alexandra de Danemark (1844-1925)Modifier

 
Édouard VII du Royaume-Uni
(1841-1910),
époux d'Alexandra de Danemark
Article détaillé : Alexandra de Danemark.

Alexandra Caroline Marie Charlotte Louise Julia de Danemark (1844-1925) a la descendance la plus célèbre, puisqu'en épousant le roi Édouard VII du Royaume-Uni (1841-1910), elle est devenue l'ancêtre des monarques britanniques : son fils George V (1865-1936), ses petits-fils Édouard VIII (1894-1972) et George VI (1895-1952), et son arrière-petite-fille Élisabeth II (1926).

La belle-famille d'Alexandra de Danemark présente un intérêt certain puisque son époux est le fils de la reine Victoria (1819-1901), surnommée la « grand-mère de l'Europe », et d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819-1861). En ajoutant ses propres frères et sœurs, cela contribue à faire d'Édouard VII du Royaume-Uni « l'oncle de l'Europe ».

Édouard VII du Royaume-Uni et Alexandra de Danemark ont six enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Parmi ces six enfants, outre George V du Royaume-Uni (1865-1936) et sa descendance royale britannique, mérite d'être citée Maud de Galles (1869-1938), mariée avec celui qui est ensuite devenu le roi Haakon VII de Norvège (1872-1957) alors qu'il n'était encore que le fils du roi de Frédéric VIII de Danemark (1843-1912) (voir plus haut).

La branche aînée issue de George V du Royaume-Uni (1865-1936) est restée en totalité au Royaume-Uni, ses membres épousant la noblesse locale, à quelques exceptions près :

Les autres trouvent alliance d'abord dans la petite ou grande noblesse anglaise et écossaise, qu'il s'agisse du duc d'York, futur roi George VI du Royaume-Uni (1895-1952), marié à Elizabeth Bowes-Lyon (1900-2002), puis de nos jours chez les commoners, comme par exemple le prince Charles de Galles (1948) qui est le premier héritier du trône à épouser une Anglaise (Diana Spencer (1961-1997)) depuis le roi Jacques II d'Angleterre (1633-1701) en 1657, ou bien son fils aîné William de Cambridge (1982) qui a épousé une roturière, Catherine Middleton (1982).


Georges Ier de Grèce (1845-1913)Modifier

Article détaillé : Georges Ier de Grèce.

En 1863, le jeune prince Christian Vilhelm Ferdinand Adolf Georg de Danemark (1845-1913), 17 ans, est élu roi de Grèce par l'Assemblée nationale grecque, sous le nom de Georges Ier de Grèce, pour succéder au roi Othon Ier de Grèce, précédent roi élu mais renversé. Au terme de plus de sept mois de pourparlers, la Grèce l'élit roi après avoir approché d'autres candidats pressentis : Alfred Ier de Saxe-Cobourg-Gotha (1844-1900), Nicolas Maximilianovitch de Leuchtenberg (1843-1891), Ferdinand II de Portugal (1816-1885), Guillaume de Bade (1829-1897), Ernest II de Saxe-Cobourg-Gotha (1818-1893), et d'autres[1]. Par le truchement des grandes puissances européennes, il ceint donc une couronne quelques mois seulement avant son père.

L'arrivée du roi des Hellènes à Athènes, le , donne lieu à des scènes de liesse populaire. Pendant une semaine, l'Acropole et le temple de Zeus sont illuminés en l'honneur du jeune souverain et des festivités sont organisées dans la capitale. Malgré son jeune âge (il n'a pas encore 18 ans), Georges a été déclaré majeur par l'Assemblée hellénique le , et c'est donc en tant que souverain de plein droit qu'il prête serment devant le Parlement grec le .

 
Olga Constantinovna de Russie
(1851-1926),
épouse de Georges Ier de Grèce

Après avoir longtemps cherché une épouse, Georges Ier de Grèce épouse en 1867 Olga Constantinovna de Russie (1851-1926), fille de Constantin Nikolaïevitch de Russie (1827-1892) et d'Alexandra de Saxe-Altenbourg (1830-1911), et nièce d'Alexandre II de Russie (1855-1881).

Georges Ier de Grèce et Olga Constantinovna de Russie ont huit enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

De ces huit enfants, est issue la famille royale grecque, dont les membres sont qualifiés de princes et princesses « de Grèce et de Danemark ».

Constantin Ier de Grèce (1868-1923) épouse en 1889 Sophie de Prusse (1870-1932), fille de l'empereur Frédéric III d'Allemagne (1831-1888) et de Victoria du Royaume-Uni (1840-1901), elle-même fille aînée de la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901). Ils ont, entre autres, trois fils qui deviennent rois de Grèce (Georges II (1890-1947), Alexandre Ier (1893-1920) et Paul Ier (1917-1981)), une fille Hélène de Grèce (1896-1982) qui devient reine de Roumanie en épousant le roi Carol II de Roumanie (1893-1953), ainsi qu'une reine de Croatie, Irène de Grèce (1904-1974), épouse d'un duc d'Aoste, Aymon de Savoie-Aoste (1900-1948), propulsé roi de Croatie sous le nom de Tomislav II pendant la Seconde Guerre mondiale. Une petite-fille (fille d'Alexandre Ier (1893-1920)), Alexandra de Grèce (1921-1993) épouse le roi Pierre II de Yougoslavie (1923-1970), une autre petite-fille (fille de Paul Ier (1917-1981)), Sophie de Grèce (1938) épouse le futur roi Juan Carlos Ier d'Espagne (1938). Enfin, à travers sa fille Irène de Grèce (1904-1974), Constantin Ier de Grèce est par ailleurs le grand-père de l'un des deux prétendants actuels au trône d'Italie, Amédée de Savoie-Aoste (1943).

Georges de Grèce (1869-1957) épouse en 1907 Marie Bonaparte (1882-1962), écrivain et psychanalyste, fille de Roland Bonaparte (1858-1924) et de Marie-Félix Blanc (1859-1882). Mais pendant plus de 56 ans, Georges entretient une relation homosexuelle incestueuse avec son oncle Valdemar de Danemark (1858-1939). Il a cependant deux enfants de Marie Bonaparte : Pierre de Grèce (1908-1980) et Eugénie de Grèce (1910-1989).

Alexandra de Grèce (1870-1891) épouse en 1889 Paul Alexandrovitch de Russie (1860-1919), fils du tsar Alexandre II de Russie (1818-1881) et de Marie de Hesse-Darmstadt (1824-1880). Ils ont deux enfants : Marie Pavlovna de Russie (1890-1958) (qui épouse le prince Guillaume de Suède (1884-1965) dont elle a Lennart Bernadotte (1909-2004)) et Dimitri Pavlovitch de Russie (1891-1942).

Nicolas de Grèce (1872-1938) épouse en 1902 Hélène Vladimirovna de Russie (1882-1957), fille de Vladimir Alexandrovitch de Russie (1847-1909) et de Marie de Mecklembourg-Schwerin (1854-1920). Ils ont trois filles : Olga de Grèce (1903-1997) mariée à Paul de Yougoslavie (1893-1976), Élisabeth de Grèce (1904-1955) mariée à Charles-Théodore de Toerring-Jettenbach, et Marina de Grèce (1906-1968) mariée à George de Kent (1902-1942), fils George V du Royaume-Uni (1865-1936). Ils ont enfin pour descendants notamment Élisabeth de Yougoslavie (1936), mère de l'actrice américaine Catherine Oxenberg (1961) mariée à l'acteur Casper Van Dien (1968).

Marie de Grèce (1876-1940) épouse Georges Mikhaïlovitch de Russie (1863-1919), fils de Michel Nikolaïevitch de Russie (1832-1909) et de Cécile de Bade (1839-1891). Ils ont deux filles et une postérité.

Olga de Grèce (1880-1880) est morte en bas âge.

André de Grèce (1882-1944) épouse en 1903 Alice de Battenberg (1885-1969), fille de Louis de Battenberg (1854-1921) et de Victoria de Hesse-Darmstadt (1863-1950). Ils ont cinq enfants, dont Philippe de Grèce (devenu Philip Mountbatten puis Philippe d'Édimbourg) (1921) qui épouse en 1947 la reine Élisabeth II du Royaume-Uni (1926), d'où est issue la famille royale britannique actuelle.

Christophe de Grèce (1888-1940) épouse en 1920 May « Nancy » Stewart Worthington Leeds (1878-1923), sans postérité. Il épouse ensuite en 1929 Françoise d'Orléans (1902-1953) (fille de Jean d'Orléans (1874-1940) et d'Isabelle d'Orléans (1878-1961)), dont il a un fils : l'écrivain Michel de Grèce (1939), marié à la peintre-sculptrice Marína Karélla (1940), dont il a deux filles : Alexandra de Grèce (1968) et Olga de Grèce (1971) (mariée à Aymon de Savoie-Aoste (1967)).


Dagmar de Danemark (1847-1928)Modifier

 
Alexandre III de Russie
(1845-1894),
époux de Dagmar de Danemark
Article détaillé : Dagmar de Danemark.

Marie Sophie Frederikke Dagmar de Danemark (1847-1928), surnommée Minnie par sa famille, est d'abord fiancée à l'héritier du trône de Russie, le grand-duc Nicolas Alexandrovitch de Russie (1843-1865), mais le jeune prince meurt en 1865 à Nice de la méningite. L'année suivante, elle épouse finalement le frère de son premier fiancé, le nouveau tsarévitch Alexandre Alexandrovitch, futur empereur Alexandre III de Russie (1845-1894). Au préalable, étant de confession luthérienne, elle se convertit à l'orthodoxie sous le nom de Marie Fedorovna.

Alexandre III de Russie et Dagmar de Danemark ont six enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Nicolas II de Russie (1868-1918) épouse en 1894 Alix de Hesse-Darmstadt (1872-1918), renommée Alexandra Feodorovna, et ils ont cinq enfants : Olga (1895-1918), Tatiana (1897-1918), Maria (1899-1918), Anastasia (1901-1918) et Alexis (1904-1918). Tous meurent assassinés dans le sous-sol de la villa Ipatiev à Iekaterinbourg le .

Alexandre Alexandrovitch de Russie (1869-1870) meurt à l'âge de 11 mois.

Georges Aleksandrovitch de Russie (1871-1899) meurt à l'âge de 28 ans de la tuberculose, célibataire et sans enfant.

Xenia Alexandrovna de Russie (1875-1960) épouse en 1894 un cousin, Alexandre Mikhaïlovitch de Russie (1866-1933), fils de Michel Nikolaïevitch de Russie (1832-1909) et de Cécile de Bade (1839-1891). Ils ont sept enfants et une nombreuse descendance.

Michel Alexandrovitch de Russie (1878-1918), considéré comme le successeur de son frère aîné sous le nom de Michel II de Russie, épouse en 1912 Natalia Cheremetievskaïa (1880-1952), dont il a déjà un fils : Georges Brassov (1910-1931) (mort à 20 ans sans postérité).

Olga Alexandrovna de Russie (1882-1960) épouse en 1901 Pierre Alexandrovitch d'Oldenbourg (1868-1924) (sans postérité), fils d'Alexandre d'Oldenbourg (1844-1932) et d'Eugénie Maximilianovna de Leuchtenberg (1845-1925), et dont le mariage est annulé en 1916, puis elle épouse en 1916 Nikolaï Koulikovski (1882-1958), colonel de la garde des cuirassiers impériaux, dont elle a deux fils.


Thyra de Danemark (1853-1933)Modifier

Article détaillé : Thyra de Danemark.

Louise de Hesse-Cassel souhaite marier sa fille Thyra Amalie Caroline Charlotte Anna de Danemark (1853-1933) aussi brillamment que ses sœurs aînées qui sont tsarine de Russie et reine du Royaume-Uni, et propose le roi Guillaume III des Pays-Bas (1817-1890), mais Thyra rejette l'idée d'une union avec un homme de 36 ans son aîné et qui a l'âge de ses parents.

Dans sa jeunesse, Thyra de Danemark a une liaison avec Vilhelm Frimann Marcher, un lieutenant de cavalerie, et tombe enceinte. Son frère Georges Ier de Grèce (1845-1913) suggère qu'elle ait son enfant à Athènes pour éviter le scandale au Danemark, et on dit à la presse danoise que Thyra a attrapé un ictère. Le 8 novembre 1871, Thyra donne naissance à une fille, Maria, au château de Glücksburg, et qui est ensuite adoptée par un couple d'Odense, Rasmus et Anne Marie Jørgensen. L'enfant est rebaptisée :

  • Kate Jørgensen (1871-1964)

Le père biologique, Vilhelm Frimann Marcher, se suicide le 4 janvier 1872 après une confrontation avec le roi. Kate Jørgensen (1871-1964) épouse en 1902 Frode Pløyen-Holstein.

 
Ernest-Auguste II de Hanovre
(1845-1923),
époux de Thyra de Danemark

Thyra de Danemark épouse finalement en 1878 Ernest-Auguste II de Hanovre (1845-1923), fils de Georges V de Hanovre (1819-1878) et de Marie de Saxe-Altenbourg (1818-1907).

Ernest-Auguste II de Hanovre et Thyra de Danemark ont six enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Marie-Louise de Hanovre (1879-1948) épouse en 1900 Maximilien de Bade (1867-1929), grand-duc héritier de Bade, fils de Guillaume de Bade (1829-1897) et de Marie de Leuchtenberg (1841-1914), dont elle a deux enfants (dont Berthold de Bade (1906-1963) marié à Théodora de Grèce (1906-1969), fille d'André de Grèce (1882-1944) et d'Alice de Battenberg (1885-1969) cités plus haut) et une postérité.

Georges de Hanovre (1880-1912) est mort dans un accident de voiture à l'âge de 31 ans, célibataire et sans descendance.

Alexandra de Hanovre (1882-1963) épouse Frédéric-François IV de Mecklembourg-Schwerin (1882-1945), fils de Frédéric-François III de Mecklembourg-Schwerin (1851-1897) et d'Anastasia Mikhaïlovna de Russie (1860-1922). Ils ont cinq enfants et une postérité.

Olga de Hanovre (1884-1958) reste célibataire et sans enfant.

Christian de Hanovre (1885-1901) est mort à l'âge de 16 ans d'une péritonite due à une appendicite non-soignée.

Ernest-Auguste III de Hanovre (1887-1953) épouse en 1913 Victoria-Louise de Prusse (1892-1980), fille de l'empereur Guillaume II d'Allemagne (1859-1941) et d'Augusta-Victoria de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg (1858-1921). Ils ont cinq enfants dont :


Valdemar de Danemark (1858-1939)Modifier

Article détaillé : Valdemar de Danemark.

Membre d'une famille occupant déjà de nombreux trônes (Danemark, Grèce, Norvège, Russie et Royaume-Uni) et prétendant à plusieurs autres dont Hanovre, Valdemar de Danemark (1858-1939) aurait pu espérer être élu à la tête de l'un des États européens nés du réveil des nationalismes à la fin du XIXe siècle, comme son frère Georges Ier de Grèce (1845-1913). Le prince s'est d'ailleurs vu successivement proposer les couronnes de Bulgarie (en 1886) et de Norvège (en 1905) mais, à chaque fois, il a dû y renoncer sous la pression des grandes puissances[2],[3]. Malgré tout, Valdemar joue un certain rôle officiel au Danemark, où il a le grade prestigieux d'amiral de la flotte[4]. En 1909, le prince et ses fils participeront à un voyage officiel de plusieurs mois en Asie, qui les conduira notamment jusqu'en Inde et au Siam[5].

 
Marie d'Orléans
(1865-1909),
épouse de Valdemar de Danemark

En 1883, il rencontre pour la première fois son neveu Georges de Grèce (1869-1957), avec qui il va entretenir une relation homosexuelle incestueuse pendant plus de 56 ans, jusqu'à sa mort. Cela ne l'empêchera pas de se marier en 1885 avec Marie d'Orléans (1865-1909), fille du duc de Chartres Robert d'Orléans (1840-1910) et de Françoise d'Orléans (1844-1925). Mais Valdemar n'est guère heureux auprès de son épouse, et il est possible que le mariage ait été politiquement arrangé par l'oncle de Marie d'Orléans, le comte de Paris Philippe d'Orléans (1838-1894). Marie d'Orléans n'est pas plus heureuse que son mari, et elle noue d'ailleurs une relation adultère avec l'écuyer de son mari – un certain Riss – et a des problèmes d'alcool.

Valdemar de Danemark et Marie d'Orléans ont cinq enfants :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Aage de Danemark (1887-1940) épouse en 1914 Mathilde Calvi di Bergolo (1885-1949), qui lui donne un fils, Valdemar de Rosenborg (1915-1995), qui épouse en 1949 Floria d'Huart-Saint-Mauris (1925-1995), sans postérité.

Axel de Danemark (1888-1964) épouse en 1919 sa cousine, Marguerite de Suède (1899-1977), fille de Carl de Suède (1861-1951) et d'Ingeborg de Danemark (1878-1958) (voir plus haut), dont postérité.

Erik de Danemark (1890-1950) épouse en 1924 Lois Booth (1897-1941), dont postérité.

Viggo de Danemark (1893-1970) épouse en 1924 Eleanor Green (1895-1966), sans postérité.

Marguerite de Danemark (1895-1992) épouse en 1921 le prince René de Bourbon-Parme (1894-1962), fils du duc Robert Ier de Parme (1848-1907) et d'Antónia de Bragance (1862-1959). Ils ont quatre enfants dont :


Descendance de Christian IXModifier

DescendantsModifier

Mariages entre descendants de Christian IXModifier

À ce jour, il y a eu 13 mariages entre descendants du roi Christian IX de Danemark. Ces mariages sont classés ci-après par date. Pour faciliter la lecture, les titres ont été simplifiés et les mariés portent le nom le plus usité. Entre parenthèses, après chaque descendant, figurent leurs ascendants en remontant jusqu'à Christian IX ; quand le père et la mère sont concernés, les deux ascendances sont indiquées.

BibliographieModifier

  • (en) Theo Aronson, A Family of Kings: The Descendants of Christian IX of Denmark, Cassel, 1976
  • (en) Arturo E. Beéche et Coryne Hall, Apapa: King Christian IX of Denmark and his Descendants, Eurohistory, 2014 (ISBN 0985460342)

Notes et référencesModifier

  1. D'autres candidats ont également été évoqués : Alexandre II de Russie (1855-1881), Nicolas Alexandrovitch de Russie (1843-1865), Constantin Nikolaïevitch de Russie (1827-1892), Napoléon-Jérôme Bonaparte (1822-1891), Amédée Ier d'Espagne (1845-1890), Philippe de Belgique (1837-1905), Giuseppe Garibaldi (1807-1882), Napoléon Ier (1769-1821), Jean-Gabriel Eynard (1775-1863), Patrice de Mac Mahon (1808-1893), Oscar II de Suède (1829-1907), Henri d'Orange-Nassau (1820-1879), Nicolas de Nassau (1832-1905), Henri d'Orléans (1822-1897), Ernest de Leiningen (1830-1904), Édouard de Saxe-Weimar-Eisenach (1823-1902), Maximilien Ier du Mexique (1832-1867), Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen (1835-1905), Guillaume de Hesse-Philippsthal-Barchfeld (1831-1890).
  2. Duncan M. Perry, Stefan Stambolov and the emergence of modern Bulgaria, 1870-1895, Duke University Press, 1993, p. 111
  3. Marquise de Fontenoy, « Norway's New King and His Lineage » dans le Washington Post du 23 octobre 1905, p. 23.
  4. Celia Bertin, Marie Bonaparte, Perrin, Paris, 1982, p. 151 et 177.
  5. Celia Bertin, op. cit., p. 178.

Articles connexesModifier