Des astres pour Iznogoud

album de bande dessinée

Des astres pour Iznogoud est le cinquième album de la série de bandes dessinées Iznogoud, écrite par René Goscinny et dessinée par Jean Tabary. Il est paru en 1969.

Des astres pour Iznogoud
5e album de la série Iznogoud
Scénario René Goscinny
Dessin Jean Tabary
Genre(s) humour

Personnages principaux le Grand Vizir Iznogoud, le Calife Haroun El Poussah, Dilat Laraht
Lieu de l’action Bagdad

Langue originale français
Éditeur Dargaud
Albums de la série

Il est composé de 5 histoires courtes de 8 planches chacune créées entre 1967 et 1969. La première donne son nom à l'album.

Des astres pour Iznogoud

modifier

Par l'intermédiaire de Dilat, Iznogoud apprend qu'un mage nommé Gambad el Galipeth a inventé une machine à atteindre les étoiles mais sans espoir de retour. Il décide d'envoyer le calife comme passager mais une suite d'évènements rocambolesques le feront devenir le premier astre vivant de l'espace.

Le titre comporte un fin jeu de mot comme les aiment les auteurs : des astres peut s'entendre désastre.

L’Élève d’Iznogoud

modifier

Iznogoud doit éduquer Vagonli, le terrible fils du sultan Pullmankar. Il décide de le rendre malheureux pour que le sultan attaque le calife mais déchante vite lorsqu'il découvre le génie de Vagonli : Mousseuh.

Le Talisman du Tartare

modifier

Toto le Tartare, étonné par la détermination du grand vizir, décide de lui offrir un talisman qui permet de faire devenir réalité les rêves. Iznogoud, pensant qu'il deviendra calife, achète aussitôt ce talisman mais il va se rendre compte qu'il fait surtout des cauchemars à propos de Glouk, l'homme préhistorique.

On notera le jeu de mot dans le nom du tartare : toto le tartare pour tôt tôt le tard tard.

Chapeau !

modifier

À la suite d'une épidémie de folie chez des califes successifs, les sages du califat décident de destituer tous les califes atteints de folie. Iznogoud découvre un canotier qui rend fou celui qui le porte : après l'avoir essayé sur Dilat, il décide d'organiser une fête pour mettre son plan à l'action.

Noirs Dessins

modifier

En sauvant involontairement un mage transformé en chat, Iznogoud découvre que ce mage possède un crayon magique qui a le pouvoir d'envoyer dans une île lointaine, la personne dont on aurait fait le portrait avec, si l'on déchire le dit portrait. Se montrant un piètre dessinateur, il prend des cours auprès de Tahbari El Retahrd.

Comme la première histoire titre, le titre de celle-ci est un jeu de mots entre dessins et desseins (projets).

On note que Tabary se met en scène avec auto dérision, dans le personnage de Tahbari El Retahrd. Il devait sûrement avoir du mal à livrer ses planches dans les temps. Le client furieux qui apparaît à la fin semble être une caricature de Goscinny.

la première histoire titre