Derrick Coleman

joueur de basket-ball américain

Derrick Coleman
Image illustrative de l’article Derrick Coleman
Fiche d’identité
Nom complet Derrick D. Coleman
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (53 ans)
Mobile, Alabama
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 104 kg (229 lb)
Surnom DC
Situation en club
Numéro 44
Poste Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
1986-1990 Orange de Syracuse
Draft de la NBA
Année 1990
Position 1er
Franchise Nets du New Jersey
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1990-1991
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
76ers de Philadelphie
76ers de Philadelphie
76ers de Philadelphie
Hornets de Charlotte
Hornets de Charlotte
Hornets de Charlotte
76ers de Philadelphie
76ers de Philadelphie
76ers de Philadelphie
Pistons de Détroit
18,4
19,8
20,7
20,2
20,5
11,2
18,1
17,6
13,1
16,7
08,1
15,1
09,4
08,0
01,8
Sélection en équipe nationale **
1994Drapeau : États-Unis États-Unis8,6

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Derrick D. Coleman, né le à Mobile dans l'Alabama (États-Unis), est un joueur américain de basket-ball. Il mesure 2,08 m et pèse environ 104 kg.

BiographieModifier

Brillant basketteur de l'université de Syracuse, avec laquelle il échoue de peu en finale du Final Four de l'année 1987, cet intérieur ne cesse d'étoffer et d'améliorer son jeu et ses statistiques à tel point que lors de la draft de l'année 1990, il est choisi en première position par les Nets du New Jersey.
Coleman est unanimement reconnu comme un très bon joueur, il est très difficile de défendre sur lui, notamment grâce à sa combinaison de puissance, de mobilité et d'adresse. Coleman est en effet capable de crucifier son adversaire derrière la ligne des trois points ou de le dominer au poste bas grâce à une panoplie de mouvements évolués. Ses qualités de passeur sont largement au-dessus de la moyenne pour un ailier fort. Coleman possède en fait le jeu des bons intérieurs des années 80. De ce fait, bien vite, Coleman apparaît comme un des intérieurs phare du début des années 90. Au niveau individuel, grâce à des saisons de bonne facture, avec 20 points, 10 rebonds et environ 1,7 contres par match, il est élu meilleur débutant (rookie) de l'année 1991. Plus tard, durant la saison 93-94, il a l'honneur de participer au All-Star Game, puis à la fin de la même saison, il fait partie de l'équipe américaine qui participe et gagne le championnat du monde 1994 à Toronto.
Avec son équipe, les Nets du New Jersey, dès la saison 1990-91, il participe chaque année aux playoffs, aidé par des coéquipiers talentueux comme le tireur fou Dražen Petrović ou encore le meneur talentueux Kenny Anderson. La saison suivante 94-95 marque le tournant de sa carrière. Le décès de Petrović, le changement d'entraîneur provoque de nombreux bouleversements pour Coleman, qui ne se plaît plus trop dans son club. Il connaît sa première grave blessure durant la saison 1994-95, mais demeure un joueur de grand talent.

Toutefois, la saison 1995-96 marque un arrêt dans la carrière de l'ancien Orangeman de Syracuse. Coleman est transféré chez les 76ers de Philadelphie, une équipe qui est à l'époque en perdition, et dans le fin fond des classements depuis le départ de Charles Barkley. Coleman ne peut pas aider son équipe à décoller, car blessé. Il ne joue que 11 petits matchs cette saison. La saison suivante, en 1996-97, malgré un regain de forme, de bons matchs, et des statistiques personnelles meilleures (environ 18 points et 10 rebonds par matchs) ainsi que l'arrivée d'Allen Iverson, l'équipe de Coleman ne décolle pas... Il connaît parallèlement des problèmes judiciaires, il est arrêté par la police pour désordre public et avoir uriné devant tous les clients d'un restaurant de Detroit (en 1997).

Le caractère difficile de Coleman, ainsi que son manque d'engagement (certains de ses coéquipiers l'accusent même de simuler des blessures pour ne pas jouer), prennent le pas sur les qualités du joueur qui perd au fil des saisons son aura.

Star à ses débuts, Coleman à partir des années 95-96, n'est plus qu'un bon joueur intérieur, au mauvais caractère et au leadership douteux. Il est ensuite ballotté entre plusieurs clubs, aux Hornets de Charlotte de 1998 à 2001, où il effectue une saison à 16,5pts et 8,5 rebonds par matchs, il revient ensuite aux 76ers de Philadelphie de 2001 à 2004 réalisant là aussi une première saison de bonne facture, en marquant 15 points et près de 9 rebonds par matchs, puis réalise deux saisons assez moyennes. Au début de la saison 2004-2005, il signe chez les champions sortants : les Pistons de Détroit. Leur entraîneur, Larry Brown qui connaît bien Coleman, pour l'avoir eu comme joueur avec les 76ers de Philadelphie, compte sur lui pour étoffer sa rotation intérieure, mais l'expérience tourne court, et Coleman est « coupé » de l'effectif après avoir joué seulement cinq matchs.

Dans les "Jam Sessions", attractions en marge du All-Star Weekend, dans les années 1990, les visiteurs avaient l'occasion de comparer leur envergure horizontale, bras tendus, à celle de Coleman, alors réputé pour être le joueur NBA ayant l'envergure la plus impressionnante.

PalmarèsModifier

UniversitaireModifier

Sélections nationaleModifier

Distinctions personnellesModifier

Records sur une rencontre en NBAModifier

Les records personnels de Derrick Coleman en NBA sont les suivants[1],[2] :

Record de la franchise
Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 42 Nuggets de Denver 33 @ Cavaliers de Cleveland
Paniers marqués 15 Warriors de Golden State 13 @ Cavaliers de Cleveland
Paniers tentés 28 3 fois 26 @ Cavaliers de Cleveland
Paniers à 3 points réussis 4 3 fois 3 @ Knicks de New York
Paniers à 3 points tentés 7 3 fois 7 76ers de Philadelphie
Lancers francs réussis 18 Trail Blazers de Portland 21 Knicks de New York
Lancers francs tentés 20 2 fois 25 Knicks de New York
Rebonds offensifs 9 5 fois 6 2 fois
Rebonds défensifs 18 3 fois 17 @ Knicks de New York
Rebonds totaux 24 Kings de Sacramento 21 @ Knicks de New York
Passes décisives 11 @ Hornets de Charlotte 9 @ Cavaliers de Cleveland
Interceptions 6 Celtics de Boston 3 2 fois
Contres 9 SuperSonics de Seattle 9 Cavaliers de Cleveland
Balles perdues 10 @ Trail Blazers de Portland 7 @ Knicks de New York
Minutes jouées 50 4 fois 49 Knicks de New York

RéférencesModifier

  1. (en) « Derrick Coleman Career Bests », sur basketball.realgm.com
  2. (en) « Derrick Coleman Stats », sur espn.com

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :