Densité API

échelle exprimant la densité du pétrole brut

La densité API est une échelle exprimant la densité du pétrole brut en degrés API (° API). La densité API ne fournit ni plus ni moins d'information que la densité, et ne respecte pas le standard des unités SI, mais permet des chiffres peut-être plus faciles à retenir. Elle est calculée par la formule suivante : .

Quelques pétroles bruts avec leur teneur en soufre (horizontal) et leur densité API (vertical) ainsi que la quantité de production relative.

Plus un brut est léger, plus sa densité est faible, plus sa densité API est élevée. La plupart des bruts extraits ont des densités API comprises entre 20° (très lourd) et 60° (très léger). L'indice API des bitumes, qui nécessitent divers procédés (chaleur, injection de vapeur ou ajout d’un diluant) pour être extraits, se situent généralement en dessous de 15°.

Cette formule fut créée par l'American Petroleum Institute (API) et le National Institute of Standards and Technology (NIST) à partir du degré Baumé.

À titre de comparaison, l'eau, dont la densité est de 1, a une densité API de 10°. Le tableau ci-dessous fournit quelques valeurs intermédiaires d'équivalence entre la densité API et la densité (à 15,5 °C)[1].

Degrés API Densité
8 1,014
9 1,007
10 1,000
15 0,966
20 0,934
25 0,904
30 0,876
35 0,850
40 0,825
45 0,802
50 0,780
55 0,759
58 0,747

ExemplesModifier

Voici les degrés API de quelques pétroles produits à travers le monde, du plus léger (meilleure qualité) au plus lourd :

Notes et référencesModifier

  1. (en) « API Gravity: API expresses the gravity or density of liquid petroleum products. Online API to Specific Gravity calculator », sur engineeringtoolbox.com, (consulté le ).
  2. (en) Maersk Oil, Fiche [PDF], 1998.
  3. (en) Jean-Pierre Favennec, Petroleum Refining, vol. 5, université Rice, , 604 p.
  4. (en) Greg Croft, « The Ghawar Oil Field, Saudi Arabia », sur gregcroft.com (consulté le ).
  5. (en) « Ku-Maloob-Zaap Field », sur Offshore Technology (consulté le ).
  6. (en) Manik Talwani, The Orinoco Heavy Oil Belt in Venezuela (Or Heavy Oil to the Rescue?), université Rice, , 34 p. (lire en ligne).