Ouvrir le menu principal

Deniz Baykal
Illustration.
Deniz Baykal en 2015.
Fonctions
Vice-Premier ministre de Turquie

(4 mois et 4 jours)
Premier ministre Tansu Çiller
Prédécesseur Necmettin Cevheri
Successeur Nait Menteşe
Ministre des Affaires étrangères

(4 mois et 4 jours)
Premier ministre Tansu Çiller
Prédécesseur Coşkun Kırca
Successeur Emre Gönensay
Ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles

(1 an, 10 mois et 7 jours)
Premier ministre Bülent Ecevit
Prédécesseur Kâmran İnan
Successeur Ahmet Esat Kıratlıoğlu
Ministre des Finances

(9 mois et 22 jours)
Premier ministre Bülent Ecevit
Prédécesseur Sadık Tekin Müftüoğlu
Successeur Bedri Gürsoy
Membre de la Grande Assemblée nationale
En fonction depuis le
(16 ans, 11 mois et 1 jour)
Élection 3 novembre 2002
Réélection 22 juillet 2007
12 juin 2011
1er novembre 2015
24 juin 2018
Circonscription Antalya
Législature 22e, 23e, 24e, 25e, 26e et 27e
Biographie
Nom de naissance Deniz Baykal
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Antalya (Turquie)
Nationalité Turque
Parti politique CHP
Diplômé de Université d'Ankara
Université de Californie à Berkeley
Université Columbia
Profession Diplomate
Avocat

Deniz Baykal (prononcé [dɛniz bɑj'kɑɫ] né le à Antalya, en Turquie) est un homme politique turc, président général du Parti républicain du peuple (CHP) de 1992 à 2010.

BiographieModifier

Il est diplômé de la faculté de droit de l'université d'Ankara et possède un doctorat de la faculté des sciences politiques.

Il a été député pendant les périodes 1973-1980 et 1987-1999. Il a travaillé aux ministères des Finances, de l’Énergie, des Affaires étrangères ainsi qu’au cabinet du Premier ministre.

Il a été secrétaire général du Parti républicain du peuple (CHP) de 1992 à avril 1999, puis de nouveau à partir de septembre 2000.

Il est député d’Antalya pour le CHP depuis novembre 2002. Cependant en 2010, il doit abandonner la présidence de son parti à la suite de l'apparition d'une « sextape » sur laquelle il est présent avec une autre députée de son groupe politique[1]. Bien que Deniz Baykal ait accusé le parti au pouvoir d'organiser un complot contre lui, on suppose que ce sont des éléments internes qui ont voulu évincer un vieux dinosaure du mouvement.

Il est contre l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. En 2007, après avoir examiné la proposition allemande d’un « partenariat privilégié », il émet l’opinion suivante : « Ils nous disent que nous devons travailler, comme s’ils avaient l’intention de nous accepter quand même un jour ». Les déclarations de la chancelière Angela Merkel relèvent toutefois d’un autre langage, pense Baykal, qui reproche ensuite vivement à l’UE d’exiger l’instauration de droits pour les minorités en Turquie car cette exigence mettra inévitablement l’unité de la Turquie en danger : « Le nationalisme est le ciment de la société turque. Il est la valeur fondamentale qui fait de nous ce que nous sommes »[2].

Il démissionne de la direction de son parti en mai 2010 après la divulgation d'une vidéo où il est vu dans l'intimité avec une députée du CHP[3]. Durant sa présidence, le parti, à l'origine social-démocrate défend des positions nationalistes, laïques, tout en s'opposant aux réformes libérales de l'AKP[3].

Âgé de 77 ans, il préside en qualité de doyen la première séance de la XXVe législature de la Grande Assemblée nationale de Turquie le 23 juin 2015[4] et occupe cette fonction jusqu'à l'élection d'İsmet Yılmaz le suivant. Il retrouve cette charge du 17 au 22 novembre après l'organisation de législatives anticipées. İsmail Kahraman lui succède.

Notes et référencesModifier

  1. (en) "Turkish opposition leader quits over 'sex tape'", BBC News, 10 mai 2010
  2. (de) Junge Freiheit , Berlin, n° 14/2007.
  3. a et b « Le chef de l'opposition turque piégé par une vidéo d'alcôve », sur Le Figaro (consulté le 3 juillet 2018)
  4. (tr) « ‘En yaşlı üye’ Deniz Baykal TBMM’yi açacak », sur cumhuriyet.com.tr, (consulté le 8 juin 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :