Denise Oliver-Velez

militante pour les droits civiques américaine
Denise Oliver-Velez
Netroots Nation IMG 1375 (27693513833).jpg
Denise Oliver-Velez (à gauche) avec Neeta Lind à Netroots Nation en 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Denise Oliver-Velez (née le ) est une professeure et militante américaine, membre notamment des Young Lords et des Black Panther[1],[2]. Elle est rédactrice pour le blog Daily Kos, et professeure adjointe d'anthropologie et d'études féminines à l'université SUNY New Paltz[3].

BiographieModifier

Née Denise Roberts Oliver le , à Brooklyn, New York. Elle est la fille de George B. Oliver, acteur et professeur de littérature dramatique au Nassau Community College, et aviateur de Tuskegee, et de Marjorie Roberts Oliver, enseignante à New York. Elle vient d'une famille politisée et commence à militer très jeune dans des mouvements pour les droits civiques[4],[5].

Denise Oliver-Velez rejoint les Young Lords en 1968 et dès 1969, avec les femmes du groupe, notamment Iris Morales, créé une commission des femmes, non mixte[2],[6]. Cette commission permet aux Young Lords de devenir une organisation ouvertement féministe, qui appelle à mettre fin aux discriminations sexuelles[7],[8]. Elles contestent l'un des 10 points du programme : « Le machisme doit être révolutionnaire ». Elles affirment que le machisme est réactionnaire et obtiennent un nouvel énoncé : « Nous voulons l'égalité pour les femmes. À bas le machisme et la domination masculine »[1].

Denise Oliver-Velez et Gloria Fontanez sont les premières femmes à rejoindre le Comité Central en 1969.

Cependant, ces changements ne se produisent pas immédiatement, les femmes sont encore victimes de sexisme régulièrement. La division des tâches au Comité Central reste une division sexuelle et sexiste[1]. Au sein de la commission, les femmes apprennent à prendre la parole en public, écrivent des articles dans le journal de l'organisation, elles organisent également une grève du sexe pour protester en interne contre les pratiques sexistes de leurs camarades[6],[5]. Les femmes lesbiennes membre de la commission créent également un groupe gay au sein des Young Lords[6].

Denise Oliver-Velez, avec d'autres femmes des Young Lords, aide à théoriser l'intersection de la race et de la classe dans la vie des femmes de couleur.

En plus de ses activités avec les Young Lords Denise Oliver-Velez est militante dans les mouvements de lutte contre le SIDA et membre du Black Panther Party[1].

Elle a été directrice de programme et co-fondatrice de WPFW-FM à Washington, DC, première station de radio dirigée par des minorités.

Elle a également été directrice exécutif de la Black Filmmaker Fondation[1].

Denise Oliver-Velez est l'une des vedettes féministes du film She's Beautiful When She's Angry[9],[10].

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Denise Oliver-Velez — She's Beautiful When She's Angry », Shesbeautifulwhenshesangry.com (consulté le 6 mai 2017).
  2. a et b (en) JUDY KLEMESRUD, « Young Women Find a Place in High Command of Young Lords », New York Time,‎ (lire en ligne).
  3. « She's Beautiful When She's Angry Makes its Theatrical Debut — She's Beautiful When She's Angry », Shesbeautifulwhenshesangry.com, (consulté le 6 mai 2017).
  4. « Young Lords :La révolution dans la révolution », sur Radiorageuse.
  5. a et b Claire Richard, Young Lords Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976), Paris, L'Echapée, , 254 p. (ISBN 978-2-37309-028-4).
  6. a b et c « L'histoire oubliée des Young Lords, les Black panthers latinos, féministes et pro-gays », Slate.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2018).
  7. Jeffrey Ogbar, « Puerto Rico en Mi Corazón: The Young Lords, Black Power, and Puerto Rican Nationalism in the US », Centro Journal,‎ , p. 148-169 (lire en ligne).
  8. « La fabrique de l'Histoire : Black Studies », sur franceculture.fr, .
  9. « The Women ».
  10. « The Film — She's Beautiful When She's Angry », Shesbeautifulwhenshesangry.com (consulté le 28 avril 2017).