Ouvrir le menu principal

Denise Fabre

présentatrice de radio et de télévision française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.
Denise Fabre
Denise Fabre par Claude Truong-Ngoc juillet 2013.jpg
Denise Fabre en 2013.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Denise Fabre, née le à Nice[1], est une présentatrice de télévision et une animatrice radio française.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et débutsModifier

Après une enfance passée à Nice, Denise Fabre souhaite devenir hôtesse de l'air, mais, à l'issue d'un concours, elle débute, à l'âge de 19 ans comme télé-speakerine sur les antennes de Télé Monte Carlo.

À l'âge de 16 ans, elle trouve un petit boulot en tant que femme de compagnie pour faire visiter la région à ses clients. Pensant que ça ne serait pas intéressant mais que ça ne durerait que quelques semaines, elle accepte. Quand elle rencontra le couple, elle se rend compte que c'était Madame et Monsieur Walt Disney. À la fin de leur séjour, ceux-ci veulent l'amener avec eux en Amérique mais, n'étant âgée seulement de 16 ans — alors que la majorité était à l'époque 21 ans, sa mère refuse.

CarrièreModifier

À Noël 1963, Denise Fabre arrive à Paris et rejoint la deuxième chaîne de l'ORTF comme télé-speakerine. Parallèlement elle anime l'émission dominicale Télé Dimanche sur la première chaîne, devenant une animatrice reconnue de la télévision française. En septembre 1971, Pierre Sabbagh devient directeur des programmes de la deuxième chaîne de télévision de l'ORTF et désire que son épouse, Catherine Langeais (speakerine sur la première chaîne), en présente les programmes. Denise Fabre et Catherine Langeais échangent alors leurs postes. Denise Fabre restera sur la première chaîne jusqu'au , date de la fin de l'ORTF et de son démantèlement.

En janvier 1975, elle est engagée pour être speakerine sur TF1, et elle le restera jusqu'en 1992. Dans un contexte de travail plus rigide et normé que celui de nos jours, ses fous-rires en tant que speakerine lui valurent plusieurs mises à pied[2].

Dans les années 1960, parallèlement à la télévision, elle est chroniqueuse pendant trois ans à France-Soir et anime la tranche h-h de France Inter.

À la télévision, elle anime les émissions Télé-Dimanche (arrêtée en 1972), puis Restez donc avec nous le samedi et Au plaisir du samedi. Dans Restez donc avec nous le samedi, elle a pour complice Garcimore, magicien célèbre pour ses tours décalés et volontairement ratés. En 1975, elle reçoit le prix de la meilleure présentatrice de télévision. En 1976, Jean-Luc Lagardère l’engage sur Europe 1 ; elle y invite tous les matins des personnalités politiques qui viennent parler de tout… sauf de politique, et des artistes qui viennent s'exprimer sur autres choses que leurs arts. En avril 1978, elle coprésente avec Léon Zitrone le Concours Eurovision de la chanson qui a lieu en France, à la suite de la victoire au Concours 1977 de la chanteuse Marie Myriam.

À partir de 1993, elle retrouve la chaîne de ses débuts, Monte Carlo TMC, avec l'émission Boléro. Elle tient également une chronique dans France-Soir.

En 1995, elle réapparait sur TF1 et y présente Télé-Vitrine, une émission de téléachat. En 2001, elle reçoit le 7 d'or de la meilleure animatrice pour l'émission Boléro sur TMC[3].

Vie artistiqueModifier

Vie politiqueModifier

Le , Denise Fabre annonce sa candidature sur la liste UMP, conduite par Christian Estrosi, pour les élections municipales de 2008 à Nice. Elle figure en 6e place comme représentante de la « société civile » sur la liste du vainqueur, et est ainsi élue conseillère municipale[4].

Elle devient adjointe au maire de Nice, chargée du rayonnement de la ville. Elle poursuit son action après les élections de 2014[4].

Vie privéeModifier

Denise Fabre se marie le avec le réalisateur Jean-Paul Carrère à Neuilly-sur-Seine[5] ; ils divorcent au début des années 1970.[réf. nécessaire]

Le , elle épouse le chef Francis Vandenhende. Elle l'aide dans son restaurant, La Ferme Saint-Simon à Paris, 7e arrondissement, jusqu'à la vente de celui-ci en 2007 à Dario Dondelli, et dans leur second restaurant Le Manoir de Paris, Rue Pierre-Demours à Paris 17e, qu'ils ouvrent en septembre 1984[6]. Ils sont parents des jumelles, Olivia et Élodie, nées en 1980 et sont deux fois grands-parents[7].

Olivia (Nauthou) est présentatrice sur W9 de 2005 à 2010, avant d'être chef de projet dans une agence de publicité ; elle s'est mariée en 2011 à Charles de Coubertin, avocat d'affaires. Elodie est avocate, en poste au Ministère des Finances ; elle s'est mariée en 2013. Denise Fabre, adjointe au maire de Nice, a prononcé les deux unions.[réf. nécessaire]

Parcours à la radioModifier

Présentatrice de télévisionModifier

  • 1964-1992 : Speakerine (Deuxième chaîne de l'ORTF), (Première chaîne de l'ORTF) et (TF1)
  • 1969-1973 : Télé-Dimanche (Première chaîne de l'ORTF)
  • 1976-1978 : Restez donc avec nous le samedi (TF1)
  • 1978 : Concours Eurovision de la chanson (TF1)
  • 1978-1979 : Toujours le samedi (TF1)
  • 1979-1981 : Au plaisir le samedi (TF1)
  • 1987-1988 : Chéri qu'est-ce qu'on mange aujourd'hui ? (TF1)
  • 1990 : Intervilles (TF1)
  • 1995-1999 : Télé-Vitrine (TF1)

FilmographieModifier

PublicationsModifier

Denise Fabre y évoque ses rencontres avec le général de Gaulle, les présidents Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, avec Johnny Hallyday et d'autres vedettes ainsi que ses voyages dans diverses capitales.
  • Denise Fabre, Comment être et rester belle, Presses de la Renaissance, 1980. (ISBN 2856161944 et 9782856161944)
  • Denise Fabre, Les cœurs battants, JC Lattès, 1986 [présentation en ligne]
  • Denise Fabre, avec Albertine Gentou, Vivre aux éclats : Quarante ans de passions dans les coulisses de la télévision française, Michel Lafon, 2004, 260 p. (ISBN 274990207X et 9782749902074)
Elle y raconte quarante ans dans les coulisses de la télévision française.

DiscographieModifier

Denise Fabre soutient l’équipe de France de football avec cette chanson.
  • 1990 : Roumanie, le soleil se lève à l'est.
Denise Fabre participe à l'enregistrement de ce 45 tours collectif.

Notes et référencesModifier

  1. Interview de Denise Fabre dans le journal Nice Matin.
  2. France inter, émission « L'instant M » du 25 décembre 2017.
  3. Jérôme Roule, « Palmares des 7 d’Or - Cérémonie de 2001 », sur toutelatele.com, .
  4. a et b « Denise Fabre a marié Christian Estrosi et Laura Tenoudji, alias "Laura du web" », The Huffington Post.fr, 14 novembre 2016.
  5. (en) « Marriage Denise Fabre and Jean Paul Carrère », Getty Images.fr
  6. Télé 7 Jours no 2679, semaine du 1er au , pages 34 et 35, article de Pierre Polloni : « Denise Fabre et Francis vous accueillent dans leur manoir gourmand ».
  7. Thierry Le Luron, le miroir d'une époque, émission diffusée sur France 3 le 20 juillet 2018.

Liens externesModifier