Denis de Belleval

personnalité politique canadienne

Denis de Belleval (né le à Québec) est un fonctionnaire, homme politique, administrateur et diplomate québécois. Il a été député de la circonscription de Charlesbourg à l'Assemblée nationale du Québec de 1976 à 1982 et ministre de 1976 à 1981.

Denis de Belleval
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Député à l'Assemblée nationale du Québec
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

Il est le fils de Louis-Marie de Belleval, fonctionnaire, et d'Yvette Desgagnés[1]. Il étudie au Petit Séminaire de Québec puis à l'université Laval, où il obtient un baccalauréat en philosophie en 1960 et une maîtrise en sciences sociales (administration publique) en 1965. À l'université, il est le directeur du journal étudiant Le Carabin et vice-président de la Presse universitaire canadienne (Canadian University Press). De 1965 à 1967, il complète une scolarité de doctorat en science politique à la London School of Economics[1].

Il est fonctionnaire au ministère de l'Éducation du Québec de 1967 à 1969, à l'Office de planification et de développement du Québec de 1970 à 1974 et au ministère des Transports du Québec de 1974 à 1976[1].

Lors de l'élection générale québécoise de 1976, il est élu député de la circonscription de Charlesbourg à l'Assemblée nationale pour le Parti québécois. Dans le gouvernement Lévesque, il est ministre de la Fonction publique du au , puis ministre des Transports du au [1]. Il est réélu à l'élection générale de 1981. Il démissionne de son poste de député le [1].

De 1983 à 1985, il est vice-président de la société Lavalin international, en poste à Alger. De 1985 à 1987, il est président-directeur général de la Société canadienne des ports. De 1987 à 1989, il est président-directeur général de Via Rail. De 1990 à 1995 et de 2001 à 2006, il est directeur général de la Ville de Québec. De 1996 à 1999, il est le délégué général du Québec à Bruxelles. En 2007, il entreprend un doctorat en administration publique à l'École nationale d'administration publique.

Controverse sur l'amphithéâtre de QuébecModifier

Accompagné de l'homme d'affaires Alain Miville de Chêne, Denis de Belleval conteste en 2011 la légalité du bail de location du nouvel amphithéâtre de Québec convenu entre la Ville de Québec et Québécor et du projet de loi d'intérêt privé qui le protège[2],[3]. Les tribunaux jugent conforme aux lois et au droit l'entente et la loi[4],[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Denis DE BELLEVAL », notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale
  2. « Futur amphithéâtre de Québec : Début de la commission parlementaire », sur journaldemontreal.com, Le Journal de Montréal, (consulté le )
  3. La Presse canadienne, « Projet d’amphithéâtre: le Barreau du Québec intervient dans le débat »  , sur Le Devoir, (consulté le )
  4. Geneviève Gélinas, « Sommaire: De Belleval c. Québec (Ville de), 2012 QCCS 2668 », CanLII Connects,‎ (lire en ligne)
  5. TVA Nouvelles, « Entente de gestion du nouvel amphithéâtre : Les opposants déboutés », sur tvanouvelles.ca, TVA, (consulté le )