Ouvrir le menu principal

Denis Shapovalov (tennis)

joueur de tennis canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Denis Shapovalov (musicien) pour le violoncelliste et chef d'orchestre russe.

Denis Shapovalov
Image illustrative de l’article Denis Shapovalov (tennis)
Denis Shapovalov à Wimbledon en 2017.
Carrière professionnelle
2016
Pays Drapeau du Canada Canada
Naissance (20 ans)
Tel Aviv
Taille 1,85 m (6 1)
Prise de raquette Gaucher, revers à une main
Entraîneurs Mikhail Youzhny
Tessa Shapovalova
Gains en tournois 4 535 961 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 15e (04/11/2019)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 49e (04/11/2019)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/32 1/32 1/8
Double 1/8

Denis Shapovalov, né le à Tel Aviv, est un joueur de tennis canadien, professionnel depuis 2016.

BiographieModifier

Denis Shapovalov est le fils de Viktor Shapovalov, un homme d'affaires russe, et de Tessa Shapovalova qui est également son entraîneur. Ses parents ont quitté la Russie pour Israël où il est né en 1999. Sa famille déménage à Toronto alors qu'il a 9 mois. Il est initié au tennis par sa mère à l'âge de 5 ans, puis s'entraîne dans une académie à Vaughan[1].

Il réside à Nassau, aux Bahamas.

CarrièreModifier

2015-2016. Carrière junior et débuts professionnels prometteursModifier

En junior, il remporte l'US Open 2015 en double avec Félix Auger-Aliassime, puis le tournoi de Wimbledon 2016 en simple[2]. Il est également finaliste de Wimbledon 2016 en double junior, à nouveau au côté de Félix Auger-Aliassime.

En juillet 2016, alors 370e mondial à l'ATP, il bénéficie d'une invitation pour participer à la Coupe Rogers à Toronto, son premier Masters 1000. À cette occasion, il élimine pour la première fois de sa carrière, un joueur du top 100, l'Australien Nick Kyrgios, 19e mondial, sur le score de 7-62, 3-6, 6-3[3], avant de s'incliner au deuxième tour face à Grigor Dimitrov en deux manches (6-4, 6-3).

2017. Année de la révélation, demi-finale au Masters du Canada et entrée dans le top 50Modifier

Lors des huitièmes de finale de Coupe Davis, alors que le Canada et la Grande-Bretagne doivent se départager avec un cinquième match, Denis Shapovalov, irrité par la mauvaise tournure que prend son match contre Kyle Edmund (il est alors mené deux sets à zéro et vient de perdre son service dans le troisième set), frappe une balle qui atteint l'œil de l'arbitre de chaise, provoquant alors sa disqualification et donc la défaite du Canada[4]. L'ITF lui inflige une amende de 7 000 dollars, Denis Shapovalov ayant promis qu'il allait essayer de se contrôler à l'avenir.

En mars, il remporte son premier tournoi Challenger à Drummondville, ce qui lui permet d'intégrer le top 200 mondial. En juillet, il remporte le tournoi de Gatineau en battant en finale son compatriote Peter Polansky.

En août, alors 143e mondial, il reçoit une invitation pour le Masters de Montréal. Il élimine au premier tour le Brésilien Rogério Dutra Silva (4-6, 7-68, 6-4) en sauvant des balles de match, puis au deuxième tour Juan Martín del Potro diminué (6-3, 7-64)[5]. En huitièmes de finale, il réalise l'exploit de battre en trois sets (3-6, 6-4, 7-64), le no 2 mondial Rafael Nadal au bout de 2 h 45 de jeu[6]. C'est pour lui « un rêve devenu réalité de battre un tel joueur »[7]. Il se qualifie pour sa première demi-finale sur le circuit principal, et sa première en Masters 1000[8],[9] en battant le Français Adrian Mannarino, tombeur de son compatriote Milos Raonic, également en trois sets (2-6, 6-3, 6-4) après 2 h 25[10]. À 18 ans et 119 jours, il continue d'écrire son nom dans le livre d'histoire de l'ATP en devenant le plus jeune tennisman à atteindre la demi-finale d'un tournoi Masters 1000[11]. Il s'incline aux portes de la finale contre le futur vainqueur Alexander Zverev alors 8e mondial (4-6, 5-7 en 1 h 43)[12]. Ce tournoi est alors pour lui la « plus belle semaine de sa vie »[13]. Ce beau parcours lui permet de faire un bond en avant à la 67e place du classement ATP[14].

Trois semaines plus tard, il dispute l'US Open, où issu des qualifications, il s'adjuge une place dans le tableau principal à la suite de ses victoires sur Denis Kudla, Gastão Elias et Jan Šátral. Il bat au premier tour le Russe Daniil Medvedev (7-5, 6-1, 6-2) 53e mondial[15], puis élimine au second tour la tête de série no 8, Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 6-4, 7-63) sans forcer et sans pression dans le stade Arthur Ashe[16],[17]. Il se qualifie ensuite pour les huitièmes de finale après s'être débarrassé sur abandon du Britannique Kyle Edmund (3-6, 6-3, 6-3, 1-0 ab), revanche du premier tour de la Coupe Davis[18]. Il devient le plus jeune joueur depuis Michael Chang en 1989 à atteindre ce stade de la compétition à l'US Open[19]. Il est ensuite éliminé par l'Espagnol Pablo Carreño-Busta, alors 19e mondial en trois manches très serrées (62-7, 64-7, 63-7) et 2 h 54 de jeu en huitième de finale[20],[21].

Mi-septembre, il est sélectionné pour les barrages de la Coupe Davis contre l'Inde. Il s'impose pour son premier simple face à Yuki Bhambri (7-62, 6-4, 66-7, 4-6, 6-1) dans un match compliqué. Puis pour son second simple, il permet à son équipe d'accéder au Groupe Mondial en battant Ramkumar Ramanathan (6-3, 7-61, 6-3) facilement[22].

Le 23 octobre, il se qualifie pour la première édition du Masters Next Gen se déroulant du 7 au 11 novembre à Milan après Alexander Zverev, puis les Russes Andrey Rublev et Karen Khachanov[23], après sa victoire contre Yuichi Sugita (4-6, 6-2, 7-63) à l'Open de Bâle. Il rentre brièvement dans le top 50 mondial à la 49e place avant de terminer l'année au 51e rang du classement ATP.

2018 : 2e 1/2 finale en Masters 1000 à Madrid et intégration du top 30Modifier

Shapovalov débute sa saison 2018 à Brisbane où il perd au premier tour en simple, contre Kyle Edmund, et en double, contre les futurs vainqueurs Henri Kontinen et John Peers. À l'ASB Classic d'Auckland, il bat Rogério Dutra Silva au premier tour, mais est éliminé au deuxième tour en deux manches par Juan Martín del Potro (2-6, 4-6).

Pour ses premiers Internationaux d'Australie, Shapovalov l'emporte au premier tour sur Stéfanos Tsitsipás dans le duel des espoirs en trois sets convaincants (6-1, 6-3, 7-65), mais perd au deuxième tour face à Jo-Wilfried Tsonga en cinq sets (6-3, 3-6, 6-1, 64-7, 5-7 en h 37) après avoir mené 2 sets à 1 et 5-2 dans la manche décisive[24].

À la suite de l'Open d'Australie, Shapovalov fait ses débuts à l'Open de Delray Beach où il atteint les demi-finales. Il bat tour à tour Ivo Karlović (7-5, 7-64), Jared Donaldson (66-7, 6-4, 6-4) et Taylor Fritz (7-5, 6-4) au cours des trois premiers tours, avant de tomber sur le futur champion Frances Tiafoe (5-7, 4-6) aux portes de la finale[25]. La semaine suivante, il se rend à Acapulco où il vainc l'ancien no 4 mondial Kei Nishikori, celui-ci n'étant pas au meilleur de ses capacités, en trois sets (63-7, 6-3, 6-1)[26] mais il doit s'incliner contre le no 6 mondial, Dominic Thiem au second tour (2-6, 3-6). Puis il se rend au Masters d'Indian Wells ou il bat Ričardas Berankis puis il s'incline au 2e tour face à Pablo Cuevas. La semaine suivante il se rend au Masters de Miami ou il bat tour à tour Viktor Troicki (6-3, 64-7, 7-66), Damir Džumhur (6-1, 7-5) puis le tête de série numéro 11, Sam Querrey (6-4, 3-6, 7-5), mais il s'incline contre le Croate Borna Ćorić après un match haletant (62-7, 6-4, 4-6)[27].

Puis il entame sa saison sur terre battue européenne au Masters de Monte-Carlo où il est battu d'entrée face au Grec Stéfanos Tsitsipás. Il se rend ensuite au Masters de Madrid où il bat tour à tour Tennys Sandgren, Benoît Paire (7-65, 4-6, 6-4)[28], son compatriote Milos Raonic (6-4, 6-4)[29] puis Kyle Edmund (7-5, 66-7, 6-4) au terme d'un gros match pour se qualifier pour sa deuxième demi-finale en Masters 1000[30]. Mais il s'incline face au 3e mondial, Alexander Zverev, le futur lauréat, (4-6, 1-6) en 57 minutes[31]. Après au Masters de Rome, il atteint les 1/8 de finale après des victoires sur la tête de série numéro 15, Tomáš Berdych (1-6, 6-3, 7-65) et Robin Haase (7-63, 65-7, 6-3), mais s'incline sèchement (4-6, 1-6) contre Rafael Nadal en 1 h 22[32].

En août commence la tournée sur ciment américain avec l'Open de Washington, il s'incline (61-7, 3-6) en 1/8 contre Kei Nishikori. Puis au Masters du Canada, il bat notamment Fabio Fognini (6-3, 7-5) pour atteindre à nouveau les huitièmes de finale, mais il perd à ce stade (5-7, 2-6) contre Robin Haase.

2019. Premier titre, 1re finale en Masters 1000 et entrée dans le top 20Modifier

Le 7 janvier, Denis Shapovalov lance sa saison en Nouvelle-Zélande, au tournoi d'Auckland où il perd au premier tour contre le Portugais João Sousa en trois sets accrochés (6-4, 4-6, 4-6). À l'Open d'Australie, il est tête de série no 25. Au premier tour, il dispose de l'Espagnol Pablo Andújar (6-2, 6-3, 7-63). Au tour suivant, il écarte le Japonais Taro Daniel (6-3, 7-62, 6-3) et se retrouve face à Novak Djokovic, futur vainqueur du tournoi, qui lui inflige une sévère « roue de bicyclette » pour conclure le match (3-6, 4-6, 6-4, 0-6) après avoir toutefois perdu un set[33].

Le 7 février, il fait son retour en tant que tête de série no 3 au tournoi de Montpellier. Exempté de premier tour, il se retrouve en quarts de finale après avoir disposé de l'Espagnol Marcel Granollers en deux manches (6-4 et 7-61) mais chute ensuite contre le Français Pierre-Hugues Herbert (5-7, 64-7). Il enchaîne avec l'ATP 500 de Rotterdam où il bat au premier tour le qualifié croate Franko Škugor (7-5, 6-3) puis dispose facilement de Tomáš Berdych en deux sets (6-4, 6-3) avant de perdre en quarts de finale contre Stanislas Wawrinka (4-6, 64-7). Puis il s'aligne à Marseille, un autre ATP 250. Tête de série no 4, exempté de premier tour, il perd son premier match contre le Kazakh Mikhail Kukushkin (4-6, 64-7).

Le 9 mars, exempté du premier tour au Masters 1000 d'Indian Wells, il débute le tournoi face à l'Américain Steve Johnson, qu'il bat (6-3, 6-4) puis s'offre Marin Čilić en deux sets (6-4, 6-2) pour atteindre les huitièmes de finale[34]. Il cède face au Polonais Hubert Hurkacz, tombeur de Kei Nishikori, en trois sets disputés (63-7, 6-2, 3-6). De retour le 23 mars au Masters 1000 de Miami, il débute au second tour face au Britannique Daniel Evans qu'il vainc en trois sets (4-6, 6-1, 6-3). Au troisième tour, il passe le Russe Andrey Rublev en deux sets (6-3, 7-65) puis bat en huitième de finale, et en trois sets (4-6, 6-3, 7-63), le Grec Stéfanos Tsitsipás, 10e mondial, dans un match intense où chaque joueur marque cent points. C'est le deuxième top 10 qu'il bat dans sa carrière[35] (après Rafael Nadal à Montréal en 2017). Sur le même rythme, il parvient à battre Frances Tiafoe en trois sets (65-7, 6-4, 6-2) après 2 h 14 de jeu et s'offre la troisième demi-finale en Masters 1000 de sa carrière. Il y rencontre son idole Roger Federer, un match dont il rêve depuis longtemps[36] qui se solde par une défaite (2-6, 4-6) en seulement 1 h 12[37],[38]. Ce parcours lui permet de monter à la 20e place au classement ATP à l'issue du tournoi[39] sans avoir jusqu'à présent disputé de finale sur le circuit.

Pour son retour sur les courts au Masters de Monte-Carlo, premier Masters 1000 sur terre battue, il perd d'entrée au premier tour contre l'Allemand Jan-Lennard Struff (7-5, 3-6, 1-6). Il enchaîne avec le tournoi ATP 500 de Barcelone, où il est exempté du premier tour en tant que tête de série no 9. Il s'incline également d'entrée contre le Chilien Cristian Garín, en deux sets (5-7, 2-6).

Début mai, il perd encore une fois au premier tour au Masters 1000 de Madrid, contre le Canadien Félix Auger-Aliassime en deux sets (2-6, 67-7), toujours en quête d'une première victoire sur terre, et descend à la 22e place mondiale. Inscrit au Masters 1000 de Rome, il rencontre le 11 mai, au premier tour, l'Espagnol Pablo Carreño Busta, qu'il bat en deux sets (6-3, 7-65), gagnant ainsi son premier match sur terre battue de l'année... pour défier Novak Djokovic au tour suivant, le récent vainqueur du tournoi de Madrid, qui le renvoie à l'entraînement en deux sets secs (1-6, 3-6). Il se console en double, aux côtés de Fernando Verdasco avec qui il bat la paire Koolhof/Tsitsipás (6-3, 6-2) au premier tour. En huitièmes de finale, ils sont battus par la paire tête de série no 5, Oliver Marach/Mate Pavić en deux sets (3-6, 64-7). Toujours en mal de matches gagnés sur terre battue avant Roland-Garros, il s'inscrit au tournoi de Lyon, où, tête de série no 3, exempté de premier tour, il rencontre le 22 mai le Français Ugo Humbert en huitièmes de finale qu'il bat difficilement en trois sets (2-6, 7-63, 6-2). En quarts de finale, opposé à un autre Français, le fantasque – et futur vainqueur du tournoi – Benoît Paire, il s'incline au tie-break du troisième set (3-6, 6-4, 64-7).

Classé 24e mondial[40] et tête de série no 20 quand il se présente à Roland-Garros, il cède dès le premier tour face à l'Allemand et 45e mondial Jan-Lennard Struff en trois sets (61-7, 3-6, 4-6), confirmant que la terre battue n'est pas sa surface préférée.

Il débute sa saison sur herbe le 11 juin en ayant perdu une place ATP, désormais 25e, par le tournoi de Stuttgart, un ATP 250 : tête de série n°8, il retrouve au premier tour Jan-Lennard Struff pour une revanche de Roland-Garros... En vain : il cède en deux sets (5-7, 4-6). Par contre, il se rattrape en double, aux côtés de l'Indien Rohan Bopanna : au premier tour ils battent la paire légendaire des frères Bob et Mike Bryan (6-3, 3-6, 10-6), puis les Français Lucas Pouille & Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 6-3) et en demi-finale les Australiens Nick Kyrgios & Matt Reid (6-3, 6-4). Ils s'inclinent en finale contre la paire tête de série n°1, le Brésilien Bruno Soares et l'Australien John Peers (5-7, 3-6). Inscrit ensuite au tournoi du Queen's, un ATP 500, il cède derechef au premier tour face à la tête de série n°3, l'Argentin Juan Martín del Potro (5-7, 4-6). Pour finaliser sa préparation, il participe, fin juin, au tournoi exhibition Boodles Challenge. Il s'impose en deux sets (6-3 6-3) face à Fabio Fognini mais surtout bat pour la première fois[41] le n°1 mondial Novak Djokovic (7-64, 6-4).

À Wimbledon, il perd (61-7, 4-6, 3-6) au premier tour contre le Lituanien Ričardas Berankis. Descente à la 38e place et retour aux séances d'entrainement pendant quelques semaines avant de s'aligner au Master 1000 du Canada, la coupe Rogers. Au premier tour, il domine le Français Pierre-Hugues Herbert (6-3, 7-5) mais cède au tour suivant contre l'Autrichien Dominic Thiem dans un match accroché (4-6, 6-3, 3-6). Il enchaîne une semaine plus tard au Master 1000 de Cincinnati en battant au premier tour le Portugais Joao Sousa (2-6, 6-3, 6-2), puis passant le second tour sur l'abandon de l'Italien Fabio Fognini pour perdre en seizième de finale contre le Français Lucas Pouille (4-6, 4-6). Conscient du manque de matches, il s'inscrit au dernier tournoi préparatoire avant l'US Open, l'ATP 250 de Winston-Salem. Tête de série numéro2, au premier tour, il bat l'Américain Tennys Sandgren (6-2, 6-4) puis se défait du Croate Miomir Kecmanovic (6-2, 6-3) pour affronter en quarts de finale le récent tombeur de Roger Federer à Cinicinnati, le Russe Andrey Rublev, qu'il domine en deux sets (6-3, 7-64). En demi-finale, il perd contre le futur vainqueur du tournoi, le Polonais Hubert Hurkacz (3-6, 4-6).

Pour le dernier Majeur de l'année, l'US Open, il corrige[42] (6-1, 6-1, 6-4) au premier tour son compatriote et tête de série no 16 Félix Auger-Aliassime. Au second tour, il dispose aisément du Suisse Henri Laaksonen (6-4, 7-62, 6-3) et finit sa route au troisième tour en s'inclinant face au Français Gaël Monfils après un combat très serré (7-65, 64-7, 4-6, 7-68, 3-6).

Il reprend le 20 septembre en participant à la Laver Cup, à Genève, dans l'équipe Word. En simple, il est battu par Dominic Thiem (4-6, 7-5, 11-13), et en double (associé à Jack Sock) il perd également contre la paire Federer/Zverev (3-6, 5-7). Le 24 septembre, retour sur le circuit principal au tournoi de Chengdu, un ATP 250. Tête de série no 8, il bat au premier tour le Lituanien Ričardas Berankis (6-4, 6-3) puis l'Américain Bradley Klahn en trois sets disputés (3-6, 6-3, 7-63). En quarts de finale, il bat en trois sets le Bélarus Egor Gerasimov (6-4, 3-6, 6-3) mais cède une fois encore en demi-finale (la septième[43] de suite) contre l'Espagnol Pablo Carreño Busta (3-6, 4-6), futur vainqueur du tournoi.

Début octobre, il s'aligne à l'ATP 500 de Tokyo. Au premier tour, il bat le Serbe Miomir Kecmanović (6-4, 6-4) puis cède au tour suivant contre la tête de série no 3, le Belge David Goffin (65-7, 62-7). Il enchaîne avec le Masters 1000 de Shanghai où il bat facilement au premier tour l'Américain Frances Tiafoe (6-4, 6-2) puis est éliminé au second tour par le numéro 1 mondial Novak Djokovic (3-6, 3-6). Inscrit en tant que tête de série no 4 au tournoi de Stockholm, il est exempté de premier tour et dispute son premier match contre l'Australien Alexei Popyrin qu'il bat en deux sets (6-4, 7-63). En quarts de finale, il dispose en moins d'une heure de l'Allemand Cedrik-Marcel Stebe (6-0, 6-3) puis récidive face au Japonais Yuichi Sugita (7-5, 6-2) pour atteindre la finale. Il remporte son premier tournoi ATP en battant le Serbe Filip Krajinović en deux sets (6-4, 6-4). Il enchaîne avec l'ATP 500 de Vienne où il est éliminé au premier tour par l'Espagnol Pablo Carreño Busta (3-6, 5-7). En double, avec l'Indien Rohan Bopanna, ils battent au premier tour les Autrichiens Oliver Marach et Jürgen Melzer (7-66, 6-2) puis sont éliminés en quarts de finale par les têtes de série no 1 Marcelo Melo et Łukasz Kubot.

Pour le dernier Masters 1000 de l'année, le Masters de Paris-Bercy, il bat au premier tour Gilles Simon (2-2, ab.) puis la tête de série no 11, l'Italien Fabio Fognini (3-6, 6-3, 6-3), et en huitièmes de finale Alexander Zverev, tête de série no 6, (6-2, 5-7, 6-2). Il bat en quarts une nouvelle tête de série, Gaël Monfils en deux sets secs (6-2, 6-2) et s'offre sa quatrième demi-finale en Masters 1000. Il gagne sa demi-finale par forfait, son adversaire Rafael Nadal étant touché aux abdominaux. En finale, il cède face à Novak Djokovic en deux sets (3-6, 4-6). Parallèlement, il va jusqu'en quarts de finale du double avec son partenaire habituel, Rohan Bopanna, après avoir vaincu au premier tour la paire Fernando Verdasco - Benoît Paire (6-4, 7-5), puis la paire Austin Krajicek - Máximo González (6-1, 6-3). Il perdent face aux Russes Andrey Rublev et Karen Khachanov (5-7, 7-61, [8-10]).

Style de jeuModifier

Il est un des rares joueurs de l'ère moderne avec un revers à une main lifté main gauche.[réf. nécessaire]

PalmarèsModifier

Titre en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 14-10-2019   Intrum Stockholm OpenStockholm ATP 250 635 750  Dur (int.)   Filip Krajinović 6-4, 6-4 Parcours

Finale en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 28-10-2019   Rolex Paris MastersParis Masters 1000 5 207 405  Dur (int.)   Novak Djokovic 6-3, 6-4 Parcours

Finale en doubleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 10-06-2019   MercedesCup
 Stuttgart
ATP 250 679 015  Gazon (ext.)   John Peers
  Bruno Soares
  Rohan Bopanna 7-5, 6-3 Parcours

Titres Challenger en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 13-03-2017   Challenger Banque Nationale de DrummondvilleDrummondville Challenger 75 000 $ Dur (int.)   Ruben Bemelmans 6-3, 6-2
2 17-07-2017   Challenger Banque Nationale de GatineauGatineau Challenger 75 000 $ Dur (ext.)   Peter Polansky 6-1, 3-6, 6-3

Finale Challenger en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 20-03-2017   Jalisco Open by AeroméxicoGuadalajara Challenger 50 000 $ Dur (ext.)   Mirza Bašić 6-4, 6-4

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2017 1er tour (1/64)   Jerzy Janowicz 1/8 de finale   P. Carreño-Busta
2018 2e tour (1/32)   J.-W. Tsonga 2e tour (1/32)   Maximilian Marterer 2e tour (1/32)   Benoît Paire 3e tour (1/16)   Kevin Anderson
2019 3e tour (1/16)   Novak Djokovic 1er tour (1/64)   Jan-Lennard Struff 1er tour (1/64)   Ričardas Berankis 3e tour (1/16)   Gaël Monfils

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En doubleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2019 1/8 de finale
  Rohan Bopanna
  Jamie Murray
  Neal Skupski

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000Modifier

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2016 2e tour
  G. Dimitrov
2017 1/2 finale
  A. Zverev
1er tour
  V. Troicki
1er tour
  J. Benneteau
2018 2e tour
  Pablo Cuevas
1/8 de finale
  Borna Ćorić
1er tour
  S. Tsitsipás
1/2 finale
  A. Zverev
1/8 de finale
  Rafael Nadal
1/8 de finale
  Robin Haase
1/8 de finale
  Milos Raonic
1er tour
  N. Basilashvili
1er tour
  R. Gasquet
2019 1/8 de finale
  H. Hurkacz
1/2 finale
  R. Federer
1er tour
  J.-L. Struff
1er tour
  F. Auger
2e tour
  N. Djokovic
2e tour
  D. Thiem
2e tour
  L. Pouille
2e tour
  N. Djokovic
Finale
  N. Djokovic

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Parcours en Coupe DavisModifier

# Date Lieu Surface Gagnant(s) Perdant(s) Score
2016 - play-off (groupe mondial) - Canada - Chili 5:0
1 16-18/09/2016   Halifax Dur (int.)   Denis Shapovalov   Cristian Garín 7-65, 6-4 Parcours
2017 - 1er tour (groupe mondial) - Canada - Grande-Bretagne 2:3
2 03-05/02/2017   Ottawa Dur (int.)   Daniel Evans   Denis Shapovalov 6-3, 6-3, 6-4 Parcours
  Kyle Edmund   Denis Shapovalov 6-3, 6-4, 2-1 dsq.
2017 - play-off (groupe mondial) - Canada - Inde 3:2
3 15-17/09/2017   Edmonton Dur (int.)   Denis Shapovalov   Yuki Bhambri 7-62, 6-4, 66-7, 4-6, 6-1 Parcours
  Denis Shapovalov   Ramkumar Ramanathan 6-3, 7-61, 6-3
2018 - 1er tour (groupe mondial) - Canada - Croatie 1:3
4 02-04/02/2018   Osijek Terre battue (int.)   Denis Shapovalov   Viktor Galović 6-4, 6-4, 6-2 Parcours
  Borna Ćorić   Denis Shapovalov 6-4, 6-4, 6-4
2018 - play-off (groupe mondial) - Canada - Pays-Bas 3:1
5 14-16/09/2018   Toronto Dur (int.)   Denis Shapovalov   Robin Haase 3-6, 3-6, 7-5, 6-3, 6-4 Parcours

StatistiquesModifier

Victoires sur le top 10Modifier

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
# D.S. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 143   Montréal 2017 Dur   Rafael Nadal no 2 1/8 3-6, 6-4, 7-64
2 no 23   Miami 2019 Dur   Stéfanos Tsitsipás no 10 1/8 4-6, 6-3, 7-63
3 no 28   Paris 2019 Dur   Alexander Zverev no 6 1/8 6-2, 5-7, 6-2

Ses 3 meilleures victoires en simple par saisonModifier

2015

  1.   Filippo Leonardi - 650e
  2.   Justin S. Shane - 830e
  3.   Dmytro Kamynin - 1023e

2016

  1.   Nick Kyrgios - 19e
  2.   Austin Krajicek - 101e
  3.   Renzo Olivo - 167e

2017

  1.   Rafael Nadal - 2e
  2.   Jo-Wilfried Tsonga - 12e
  3.   Juan Martín del Potro - 31e

2018

  1.   Sam Querrey - 14e
  2.   Kyle Edmund - 22e
  3.   Milos Raonic - 24e

2019

  1.   Alexander Zverev - 6e
  2.   Stéfanos Tsitsipás - 10e
  3.   Marin Čilić - 11e

Classement ATP en fin de saisonModifier

Année 2015 2016 2017 2018
Rang en simple 1162   250   51   27

Source : (en) Classements de Denis Shapovalov sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et référencesModifier

  1. Biographie de Denis Shapovalov, sur atptour.com
  2. « Le Canadien Denis Shapovalov titré chez les juniors », sur L'Équipe, (consulté le 7 février 2017)
  3. « A 17 ans et pour sa première en Masters 1000, Shapovalov s'est offert Kyrgios », sur Eurosport, (consulté le 7 février 2017)
  4. « Découvrez le geste fou qui a disqualifié le Canada de la Coupe Davis (vidéo) », sur Télé Loisirs,
  5. « Juan Martin Del Potro éliminé par Denis Shapovalov au 2e tour », sur Eurosport,
  6. « Rafael Nadal, battu par Denis Shapovalov, ne sera pas numéro 1 lundi », sur L'Équipe,
  7. « Denis Shapovalov, tombeur de Rafael Nadal : «Un rêve devenu réalité» », sur L'Équipe,
  8. « Qui es-tu Denis Shapovalov ? », sur L'Équipe,
  9. « Masters 1000 Montréal : l'exploit de Shapovalov face à Nadal ? Ça fait du bien ! », sur Eurosport,
  10. « Adrian Mannarino éliminé par Denis Shapovalov à l'Open du Canada », sur L'Équipe,
  11. « Comme dans un rêve », sur journaldemontreal.com,
  12. « ATP Montréal : Alexander Zverev rejoint Roger Federer en finale au Masters 1000 de Montréal », sur Eurosport,
  13. «La plus belle semaine de ma vie», sur journaldemontreal.com,
  14. « Un bond de géant au classement pour Shapovalov », sur journaldemontreal.com,
  15. « Shapovalov, un sacré test pour Tsonga… et inversement », sur Eurosport,
  16. « US Open : Jo-Wilfried Tsonga éliminé par Denis Shapovalov au 2e tour », sur Eurosport,
  17. « Denis Shapovalov, le gamin qui n'a peur de rien », sur Eurosport,
  18. « Denis Shapovalov passe au quatrième tour », sur journaldemontreal.com,
  19. « Shapovalov : "D'ici un an ou deux, le classement aura complètement changé" », sur Eurosport,
  20. « Pablo Carreno Busta élimine Denis Shapovalov en huitièmes de finale », sur Eurosport,
  21. « Comme perdre trois fois en prolongation », sur journaldemontreal.com,
  22. « Denis Shapovalov donne la victoire au Canada », sur journaldemontreal.com,
  23. (en) « Shapovalov heading to Next Gen ATP Finals in Milan », sur nextgenatpfinals.com,
  24. « Jo-Wilfried Tsonga s'en sort au 2e tour contre Denis Shapovalov », sur Eurosport,
  25. « Frances Tiafoe défait Denis Shapovalov en deux manches à Delray Beach », sur rds.ca,
  26. « Shapovalov remonte la pente face à Nishikori à Acapulco », sur rds.ca,
  27. « Miami (ATP) : Borna Coric remporte un combat contre Denis Shapovalov », sur L'Équipe,
  28. « Benoît Paire éliminé par Denis Shapovalov après un gros combat en trois sets (7-6(5), 4-6, 6-4) », sur Eurosport,
  29. « Madrid: Denis Shapovalov a raison de Milos Raonic », sur journaldemontreal.com,
  30. « 2e demi-finale en Masters 1000 pour Denis Shapovalov, vainqueur de Kyle Edmund », sur Eurosport,
  31. « Zverev écrase Shapovalov et rejoint Thiem en finale », sur Eurosport,
  32. « Masters Rome : Rafael Nadal s'impose sans difficulté face à Denis Shapovalov (6-4, 6-1) », sur Eurosport,
  33. « Novak Djokovic a cédé un set à Denis Shapovalov avant de filer en 8e », sur Eurosport,
  34. « Indian Wells : Denis Shapovalov élimine Marin Cilic au troisième tour », sur L'Équipe,
  35. « Miami : Denis Shapovalov élimine Stefanos Tsitsipas », sur L'Équipe,
  36. « Miami : Shapovalov domine Tiafoe et rejoint Federer en demi-finale », sur L'Équipe,
  37. « Federer, la 50e en se promenant », sur Eurosport,
  38. « Shapovalov : "C’était irréel d’être sur le court contre Federer" », sur Eurosport,
  39. « Classement ATP : Federer de nouveau 4e, meilleur classement pour Tsitsipas et Shapovalov », sur L'Équipe,
  40. Classement ATP au 27 mai 2019, consulté le 11 juin 2019.
  41. « Boodles Challenge (exhibition) : Novak Djokovic s'incline contre Denis Shapovalov », sur L'Équipe,
  42. « Shapovalov corrige Auger-Aliassime dans le duel des espoirs canadiens », sur L'Équipe,
  43. « Shapovalov, roi des demies perdues », sur WeLoveTennis,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier