Denis Rodier

dessinateur de bandes dessinées
Denis Rodier
Denis Rodier au librairie Planète BD.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales

Denis Rodier est un illustrateur, encreur, animateur et auteur de bande dessinée canadien (québécois). Il est publié par des éditeurs américains, canadiens et français.

BiographieModifier

Denis Rodier est né à Nominingue (Québec) le 24 juin 1963[1]. Il gagne un second prix à la quatrième édition du Concours des jeunes cartoonists organisé par le Salon international de la caricature de Montréal en 1978[2].

Il fait des études en arts plastiques de 1980 à 1983, au Cégep Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, puis en graphisme de 1983 à 1985, au Cégep Ahuntsic à Montréal. À la même époque, il commence à publier quelques BD dans le périodique Pop Rock[1].

CarrièreModifier

Ses études terminées, en 1988, il conclut un premier contrat auprès de la firme DC Comics, où il encre[1] un supplément inséré dans le comic Batman. D'autres contrats viennent dans les deux années qui suivent : Green Lantern Special (no 1), Batman Annual (nos 1, 2 et 13), Secret Origins (no 44), New Gods (no 14), Hawk and Dove (no 10). Il travaille également pour la compagnie First Comics où il encre trois numéros de la série Badger[1] (nos 52-53 et 55).

Lors d’une convention de BD à Montréal, Denis Rodier fait la connaissance de Pierre Fournier. Rodier devient membre de l’ACIBD (Association des Créateurs et des Intervenants de la Bande Dessinée), puis vice-président en 1991[1]. La même année, il participe à l’exposition Écrans d’arrêt et à l’album qui en découle. Il illustre alors un texte de Marika.

En compagnie de Jean-Paul Eid, Martin Dupras, André Rowe, Mario Beaulac, Gabriel Morrissette et plusieurs autres, Denis Rodier participe au magazine pour ados Anormal piloté par Pierre Fournier[1]. Quatre numéros paraissent au cours de 1991 où Rodier illustre diverses chroniques humoristiques.

Toujours en 1991, Denis Rodier fait partie des artistes qui dessinent et encrent l’adaptation BD du film de Steven Spielberg, Hook pour la compagnie Marvel Comics[1]. Il conclut également un contrat comme encreur sur The Demon, un titre de DC Comics[1]. En plus d’encrer les crayonnés de Val Semeiks, Rodier réalise à la peinture à l'huile les couvertures du comic book. Il collabore un an à The Demon (nos 1 à 12) jusqu’à ce qu’il soit engagé pour encrer Action Comics. Toutefois, il participe encore à l’occasion à The Demon, soit pour l’encrage (no 27) soit pour la réalisation des couvertures (nos 17, 30, 34, 36, 37).

SupermanModifier

De juillet 1991 (no 667) à septembre 1997 (no 737), Denis Rodier est encreur chez Action Comic. Au cours de cette période, il encre principalement les crayonnés de Bob McLoed, de Jackson Guice et de Tom Grummett. Denis Rodier participe à divers albums (The Death of Superman, 1993 ; World without a Superman, 1993 ; The Return of Superman, 1993 ; The Wedding album, 1996). En 2017, selon la publication de "The Death of Superman: 15 things you forgot (or never knew) dans Comics book ressources, l'auteur Brian Cronin souligne que "The Death of Superman" détient toujours le record de vente de tous les temps dans le monde du comics américain.[réf. nécessaire].

En octobre 1997, la direction de DC Comics assigne Denis Rodier au comic book The Adventures of Superman (nos 551 à 559), où il encre encore une fois les crayonnés de Tom Grummett.

Autres créationsModifier

Tout en travaillant pour DC Comics, Denis Rodier effectue à l’occasion quelques contrats pour d’autres éditeurs américains : Dark Horse (Tales of the Jedi : The Freedon Nadd Uprising, nos 1-3, 1994), Malibu Comics (Eliminator, nos 1-3, 1995), Marvel Comics (Captain America, nos 446, 448-449, 1995-1996), Byron Preiss (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, 1997) et Image Comics (Damned, nos 1-4, 1997). En 1994, il participe à un album hommage à Moebius (Jean Giraud) en compagnie d’une cinquantaine d’autres dessinateurs qui œuvrent dans le comic book : Arzach Made in USA (Éd. Humanoïdes Associés).

À partir de janvier 2000, Denis Rodier participe au magazine d’humour Safarir[1] (no 140). Il illustre tout d’abord divers dossiers d’actualité et des parodies de films (Le bogue de l’an 2000, Les Pokémon, les cartes de la WWF, Ricky Martin au Québec, Mission Impossible, Gladiateur, etc.), puis il reprend, avec divers scripteurs, la chronique Safarir jaune (no 158, juillet 2001) dont certaines bandes sont reprises dans Le Journal de Montréal. Il signe également la couverture du numéro 166 de Safarir.

En compagnie de Rose Beef (Denis Lord) au scénario, il crée, en juin 2003 (no 181), une première série de bandes dessinées pour Safarir : L’Encyclopédie DeKessé[1]. Cette série paraît jusqu’au numéro 200, pour un total de 43 planches et sera éditée sous forme d'album par l'éditeur 400 Coups en 2009. 

Pour le retour du Saf-BD, le supplément BD de Safarir dans le numéro 194, Denis Rodier signe la couverture ainsi que la première planche d’une série très éphémère Les bloopers des pubs de Lobelaw (scénarios de Michel Viau puis de Simon Leblond, couleurs par Sayman Phanekham).

Durant cette période, il illustre les couvertures de la minisérie Revolution on the Planet of the Apes publiée par Mr. Comics.

En 2005, il participe à l’émission Les Invincibles de la Société Radio-Canada en encrant des crayonnés de Dub pour une fausse bande dessinée qu’un des personnages de l’émission est supposé produire.

Marché européenModifier

Bande dessinéeModifier

Les échanges dématérialisés par internet facilitent le travail de Rodier[3]. En 2008, ses travaux sont diffusés chez les éditeurs européens avec la série Égide, créée avec Fred Weytens pour la maison Delcourt[3] ; la série est froidement accueillie par Le Devoir[4]. Le deuxième et dernier tome est dessiné en collaboration avec Gabriel Morrissette. Rodier dessine ensuite une série pour les Éditions Soleil, L'Ordre des Dragons scénarisé par Jean-Luc Istin ; l'intrigue porte sur l'enquête et le parcours initiatique d'une héroïne dans l'entre-deux-guerres avant de se dérouler ailleurs[3]. L'album fait partie de la collection Secrets du Vatican, « une sélection de thrillers religieux à saveur historique »[3]. Cette trilogie, compilée sous forme d'intégrale en 2012, est suivie d'un deuxième cycle, L'Apogée des Dragons[1]. Ce diptyque, dont le dernier tome paraît en mars 2013[5] est scénarisé par Éric Corbeyran[1].

En 2017, il est le dessinateur de la biographie en bande dessinée Lénine (Glénat, collection Ils ont fait l'Histoire)[6] scénarisée par Antoine Ozanam, épaulé par l'historienne Marie-Pierre Rey[7], consacrée à Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine. Puis dans la foulée, en 2018, il illustre l'album Arale sur un scénario de Tristan Roulot, une uchronie où les Bolchéviks ont été vaincus en octobre 1917[8],[9]. En 2020 est publié le roman graphique La Bombe, racontant en près de 450 pages[10] la mise au point de la première bombe atomique, de 1933 à 1945[11],[12],[13], avec un texte d'Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, Denis Rodier étant l'illustrateur[14]. L'ouvrage reçoit un accueil chaleureux de la part des médias spécialisés : il fait notamment partie de la sélection pour le grand prix de la critique 2021[15] et il remporte plusieurs prix dont le Prix Cases d'Histoire 2020[16] et le Prix de la critique ACBD de la BD québécoise 2020[17]. Lors de la remise des Prix Atomium en 2021, l'ouvrage gagne le Prix  Cognito de la BD historique[18].

Peinture et illustrationModifier

Parallèlement à ses travaux pour les comic books américains, les magazines d’humour québécois et les éditeurs européens, Denis Rodier pratique également la peinture et l’illustration. Le livre pour enfants Shoes for Amélie qu’il a illustré pour Connie Culker Steiner a été sélectionné pour de nombreux prix et a remporté le Sydney Taylor Book Award for Notable Children’s Book of Jewish Content, Association of Jewish Librairies (2001) et le McNally Robinson Book for Young People Award (2004)[19]. Il a également signé des illustrations pour le magazine Black Gate et en 2000, la couverture de l'album collectif Flirt (Éd. Isabelle Stephen) qui rassemble des illustrations coquines de dessinateurs québécois, européens, africains et américains.

Projets musicauxModifier

Denis Rodier a réalisé plusieurs pochettes de disques et illustrations pour Garolou, Trey Gunn, Tony Levin, Pat Mastelotto, Mastica, Terry Bozzio, Suzanne Vega. Rodier a enregistré un CD de son groupe Specimen13.

PublicationsModifier

En anglaisModifier

  • Superman: Panic in the Sky!, DC Comics, 1992
  • The Death of Superman, DC Comics, 1993
  • World Without a Superman, DC Comics, 1993
  • The Return of Superman, DC Comics, 1993
  • The Big Book of Urban Legends, Paradox Press – DC Comics, 1993
  • Arzach : Made in USA, Humanoïdes Associés, 1994
  • Superman: The Death of Clark Kent, DC Comics, 1996
  • Superman: The Wedding Album, DC Comics, 1996
  • Superman: The Wedding and Beyond, DC Comics, 1996
  • The Trial of Superman, DC Comics, 1996
  • Superman: Bizzaro's World, DC Comics, 1996
  • Captain America : Operation Rebirth, Marvel Comics, 1996
  • The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, Byron Preiss, 1997
  • Superman Transformed, DC Comics, 1998
  • Superman forever, DC Comics, 1998
  • Superman: They Saved Luthor’s Brain!, DC Comics, 1999
  • Superman: The Revenge Squad, DC Comics, 1999
  • Damned, Cyberosia Publishing, 2003 (traduction française Kymera, 2005)
  • Superman: Daily Planet, DC Comics, 2006
  • Star Wars, Tales of the Jedi : The Freedon Nadd Uprising, Dark Horse, 2007
  • The Death and Return of Superman Omnibus, DC Comics, 2007

En françaisModifier

  1. Zodiac Killer[20], scénario de Fabrice David, dessin de David Rodier, Serge Fino, Gabriel Morrissette et Dan Popescu, 2007 (ISBN 2-84946-776-6)

DiscographieModifier

  • Specimen13, Echosystem, auto-édition, 2012

Prix et distinctionsModifier

Bande dessinéeModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k et l (en) « Denis Rodier », sur lambiek
  2. « Denis Rodier - Biographie », sur Bédéthèque (consulté le )
  3. a b c et d Paul Roux, « Denis Rodier, invité d'honneur BD au SLO. Signé Rodier depuis une vingtaine d'années », Le Droit,‎ .
  4. Fabien Deglise, « Les théories du complot », Le Devoir, .
  5. Benoît Cassel, « L' Apogée des dragons T2 », sur Planète BD,
  6. a et b Philippe Tomblaine, « « Ils ont fait l’Histoire : Lénine » par Denis Rodier et Antoine Ozanam », sur BDZoom,
  7. Mick Léonard, « Lénine », sur Planète BD,
  8. a et b Jean-Laurent Truc, « Arale, Raspoutine sauve le Tsar », sur Ligne claire,
  9. a et b M. Moubariki, « Arale », sur BD Gest', .
  10. a et b Mariel Balbuena Vallejos, « « La Bombe », un roman graphique unique sur l’histoire de la bombe atomique », sur Geek Junior,
  11. Pascal Ory, « Et l'homme créa la bombe », L'Histoire,
  12. a et b Frédéric Potet, « « La Bombe », d’Alcante, Bollée et Rodier : il y a 75 ans, Hiroshima », sur Le Monde,
  13. Nathalie Z., « L'histoire de la bombe atomique en BD - Un ouvrage exceptionnel sur un sujet clé », sur SciFi-Universe,
  14. Jean-Laurent Truc, « La Bombe, tout savoir sur le feu atomique », sur Ligne claire,
  15. « Grand Prix de la critique ACBD 2021 - Les 15 titres en compétition », sur BD Gest', .
  16. a et b Jean-Laurent Truc, « La Bombe reçoit le Prix Cases d’Histoire 2020 », sur Ligneclaire.info,
  17. a et b Antoine Oury, « La Bombe reçoit le Prix de la critique ACBD de la BD québécoise 2020 », sur ActuaLitté,
  18. « Les Prix Atomium 2021 récompensent la curiosité et la diversité », sur Actua BD, .
  19. (en) « AJL Notable Children’s Books of Jewish Content: The best of the bunch from 2001 announced » [PDF], sur AJL,
  20. T. Pinet, « Dossier tueurs en série 1. Zodiac Killer », sur BD Gest, .
  21. Marianne St-Jacques, « L’Encyclopédie DeKessé - Par Rose Beef et Denis Rodier - Les 400 coups », sur Actua BD, .
  22. Yves Bergeras, * L'art s'allie à la santé mentale, Le Droit, 8 novembre 2014
  23. « Prix BD Carrefour », sur BD-Win-Carrefour (consulté le )
  24. Aub, « LA BOMBE remporte le prix 2020 des Rédacteurs de Sceneario », sur Sceneario,
  25. Philippe Magneron, « BDGest'Arts 2020 », sur BD Gest' (consulté le )
  26. « La bombe Grand prix des Galons de la BD », sur BD Gest', .
  27. François Rissel, « "La Bombe" et "Les Damnés de la Commune" lauréats du premier prix de la bande dessinée « Les Galons de la BD » », sur Actua BD, .
  28. (en) Dean Simmons, « 2021 JOE SHUSTER AWARDS announces latest wave of Canadian Comic Book Hall of Fame inductees », sur Comics Beat, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier