Delta Cancri

étoile
δ Cancri
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 08h 44m 41,099s[1]
Déclinaison +18° 09′ 15,50″[1]
Constellation Cancer
Magnitude apparente +3,94[2]

Localisation dans la constellation : Cancer

(Voir situation dans la constellation : Cancer)
Cancer IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral K0III[3]
Indice U-B +0,99[4]
Indice B-V +1,08[4]
Indice R-I +0,54[4]
Astrométrie
Vitesse radiale +16,39 ± 0,25 km/s[5]
Mouvement propre μα = −17,67 mas/a[1]
μδ = −229,26 mas/a[1]
Parallaxe 24,98 ± 0,24 mas[1]
Distance 131 ± 1 al
(40,0 ± 0,4 pc)
Magnitude absolue +0,93[6]
Caractéristiques physiques
Masse 1,71 M[3]
Rayon 11 R[5]
Gravité de surface (log g) 2,7[5]
Luminosité 52 L[3]
Température 4 637 ± 27 K[3]
Métallicité -0,13 [Fe/H][5]
Rotation 2,8 km/s[5]
Âge 2,49 ×109 a[3]

Autres désignations

Asellus Asutralis, δ Cnc, 47 Cnc (Flamsteed), HR 3461, HD 74442, BD+18 2027, FK5 326, HIP 42911, SAO 98087, ADS 6967, WDS J08447 +1809[7]

Delta Cancri (δ Cancri / δ Cnc) est une étoile de la constellation du Cancer. Elle est également connue sous le nom traditionnel d'Asellus Australis. En astronomie chinoise, elle fait partir de la loge lunaire Yugui.

Environnement stellaireModifier

δ Cancri est une étoile relativement proche du Soleil, située à 40,0 ± 0,4 pc (∼130 a.l.)[1] et elle est animée d'un mouvement propre important, d'environ 230 millisecondes d'arc par an. Elle s'éloigne du Soleil avec une vitesse radiale de +16 km/s[5].

δ Cancri possède deux compagnons optiques désignés δ Cancri B et C ; l'étude de leur mouvement propre et de leur parallaxe indique que leur proximité n'est qu'apparente et qu'elles ne sont pas liées physiquement à δ Cancri A[8]. Par ailleurs, un compagnon supplémentaire de cinquième magnitude, désigné δ Cancri Aa, situé à seulement 1/10 de seconde d'arc a été proposé ; cependant, les mesures de parallaxe du satellite Hipparcos n'ont pas permis de mettre en évidence que δ Cancri était une étoile multiple ; de plus cela obligerait les astronomes à revoir les mesures du rayon et de la luminosité de l'étoile, ce qui entrerait en contradiction avec les modèles d'évolution stellaire[9].

ObservationModifier

Sa magnitude apparente est légèrement inférieure à 4 (3,94 dans le domaine visible[2]), mais elle demeure aisée à observer d'une part parce qu'elle est située dans une région du ciel relativement pauvre en étoile brillantes, et d'autre part parce qu'elle est à proximité du célèbre amas ouvert M44 (ou Praesepe) facile à repérer quand les conditions d'observation sont bonnes.

Située à proximité immédiate du plan de l'écliptique, elle est l'objet de conjonctions fréquentes avec les planètes ou la Lune, cette dernière étant même susceptible de l'occulter.

PropriétésModifier

δ Cancri est une étoile géante orangée de type spectral K0III et âgée d'environ 2,5 milliards d'années[3]. Il s'agit très probablement d'une étoile qui fait partie du red clump (ou grumeau rouge)[9] qui fusionne l'hélium contenu dans son cœur en carbone. Elle est environ 1,7 fois plus massive que le Soleil[3] mais l'étoile s'est étendue de telle sorte que son rayon est désormais onze fois plus grand que celui du Soleil[5]. Elle est 52 fois plus lumineuse que le Soleil et sa température de surface est de 4 637 K[3]. L'étoile tourne sur-elle même avec une vitesse de rotation projetée de 2,8 km/s[5] ; il lui faut environ 240 jours pour compléter une rotation[9].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a et b (en) J. R. Ducati, « VizieR Online Data Catalog: Catalogue of Stellar Photometry in Johnson's 11-color system », CDS/ADC Collection of Electronic Catalogues, 2237, 0,‎ (Bibcode 2002yCat.2237....0D)
  3. a b c d e f g et h (en) R. Earle Luck, « Abundances in the Local Region. I. G and K Giants », The Astronomical Journal, vol. 150, no 3,‎ , p. 88 (DOI 10.1088/0004-6256/150/3/88, Bibcode 2015AJ....150...88L, arXiv 1507.01466)
  4. a b et c (en) Bright Star Catalogue, « HR 3461 », sur Alcyone
  5. a b c d e f g et h (en) Alessandro Massarotti et al., « Rotational and radial velocities for a sample of 761 HIPPARCOS giants and the role of binarity », The Astronomical Journal, vol. 135, no 1,‎ , p. 209–231 (DOI 10.1088/0004-6256/135/1/209, Bibcode 2008AJ....135..209M)
  6. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971)
  7. (en) * del Cnc -- Double or multiple star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  8. (en) Brian D. Mason et al., « The 2001 US Naval Observatory Double Star CD-ROM. I. The Washington Double Star Catalog », The Astronomical Journal, vol. 122, no 6,‎ , p. 3466 (DOI 10.1086/323920, Bibcode 2001AJ....122.3466M)
  9. a b et c (en) James B. Kaler, « Asellus Asutralis », sur Stars

Lien externeModifier