Ouvrir le menu principal

Delfim Moreira da Costa Ribeiro

politicien brésilien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moreira, Delfim Moreira et Ribeiro.

Delfim Moreira
Illustration.
Delfim Moreira.
Fonctions
Président de la République des États-Unis du Brésil
[N 1]
(8 mois et 13 jours)
Prédécesseur Venceslau Brás
Francisco de Paula Rodrigues Alves (non investi)
Successeur Epitácio Pessoa
Vice-président de la République des États-Unis du Brésil

(11 mois et 3 jours)
Président Epitácio Pessoa
Prédécesseur Lui-même
Successeur Bueno de Paiva (indirectement)

(2 mois et 1 jour)
Prédécesseur Urbano Santos
Successeur Lui-même
Président de l'État de Minas Gerais

(4 ans)
Prédécesseur Júlio Bueno Brandão
Successeur Artur Bernardes
Biographie
Nom de naissance Delfim Moreira da Costa Ribeiro
Date de naissance
Lieu de naissance Cristina (Empire du Brésil)
Date de décès (à 51 ans)
Lieu de décès Santa Rita do Sapucaí (Brésil)
Nationalité brésilienne
Parti politique Partido Republicano Mineiro
Profession Avocat

Signature de Delfim Moreira

Delfim Moreira da Costa Ribeiro
Vice-présidents de la République des États-Unis du Brésil
Présidents de la République des États-Unis du Brésil

Delfim Moreira da Costa Ribeiro, né le à Cristina et mort le à Santa Rita do Sapucaí, est un avocat et homme d'État brésilien, président de la République de 1918 à 1919.

BiographieModifier

De 1914 à 1918, Moreira est président de l'État de Minas Gerais. En mars 1918, il est élu vice-président du Brésil aux côtés de Rodrigues Alves, élu président. Les deux hommes doivent prendre leurs fonctions le 15 novembre suivant, mais le président élu ne le peut en raison de son état de santé. C'est alors Moreira qui assume les fonctions de président, d'abord par intérim jusqu'à la mort de Rodrigues Alves le , puis comme président en fonction jusqu'à la tenue d'une élection anticipée.

Sous son mandat, le Brésil est représenté à la conférence de la paix à Paris par le sénateur Epitácio Pessoa, finalement élu président le 13 mai face à Rui Barbosa. Peu après le retour du nouveau président de l'étranger, Delfim Moreira lui transmet le pouvoir le 28 juillet suivant, lui-même redevenant vice-président. Il meurt un an plus tard.

Son court mandat (qui reste connue comme une régence républicaine) est une période marquée par de nombreux problèmes sociaux et surtout un grand nombre de grèves générales, dont la portée est constamment minorée par le président.

Il était membre de la Franc-maçonnerie[1].

Notes et référencesModifier