Deaflympics

Les Deaflympics (appelés aussi Jeux olympiques des sourds[1]) ont lieu tous les quatre ans, et sont la plus ancienne compétition multisports après les Jeux olympiques. Seuls les athlètes ayant un seuil d'audition de moins de 55 décibels et ne disposant pas de dispositif de correction auditif peuvent participer. Les athlètes disposant d'un capital auditif supérieur à 55 décibels d'audition concourent avec les valides. Les premiers Jeux olympiques des sourds ont eu lieu à Paris en 1924. La 23e édition des Deaflympics d'été se déroule à Samsun, en Turquie du 18 au .

Deaflympics
Logo des Deaflympic
Généralités
Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Périodicité tous les 4 ans entre chaque jeux d'été ou d'hiver -
décalage de 2 ans entre les Deaflympics d'été et ceux d'hiver
Nations 90 pays représentés
Participants environ 2 879
Disciplines 19
Statut des participants amateurs et professionnels (homme ou femme)
Site web officiel http://www.deaflympics.com
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Deaflympics d'été de 2017
Premiers Deaflympics 1924 à Paris, prestation du serment olympique des délégations au stade Pershing.

HistoireModifier

Ses débutsModifier

Eugène Rubens-Alcais et ses amis ont organisé les Jeux olympiques pour les Sourds pour la première fois à Paris en 1924, réussissant à attirer 8 autres nations. Eugène Rubens-Alcais, Antoine Dresse et les autres sourds ont ensuite créé le Comité international des sports silencieux[2], chargé d'organiser les Deaflympics. Le Comité international des sports des Sourds a ensuite décidé de décaler les 3e International Silent Games, prévus initialement en 1932, à 1931 pour séparer les Jeux olympiques qui ont donc eu lieu en 1932[3]. En 1939 aux Deaflympics d'été, Gustave-Adolphe de Suède est présent. C'est ainsi la première fois que les Deaflympics accueillent une représentation royale[4].

Après de la guerreModifier

La Seconde guerre mondiale débute après les Deaflympics d'été de 1939 et, tout comme pour les JO d'été et d'hiver, elle provoque la suspension des Deaflympics d'été. Les Deaflympics d'été reprennent en 1949 et les Deaflympics d'hiver sont créés la même année. Eugène Rubens-Alcais, le premier président du Comité international des sports des Sourds[5] qui exerce ses fonctions de 1924 à 1953, meurt le , quelques jours avant l'ouverture des Deaflympics d'hiver de 1963. Le drapeau du Comité international des sports des Sourds est alors en berne pour la mort de Eugène Rubens-Alcais, le fondateur des Deaflympics[6].

En 1981, Juan Antonio Samaranch est le premier président du Comité international olympique à assister aux Deaflympics. Il s'agit des Deaflympics d'été de 1981 à Cologne, en Allemagne[7]. Pendant le 34e congrès à Helsinki, le Comité international des sports des Sourds vote à l'unanimité le retrait du Comité international paralympique et devient indépendant. Cependant, le Comité international olympique continue de le soutenir.

OrganisationModifier

Comité international des sports des SourdsModifier

Drapeau deaflympicsModifier

Condition de participationModifier

  • Seuls les athlètes possédant un seuil d'audition de moins de 55 décibels peuvent participer aux Deaflympics.
  • Les athlètes ne doivent pas porter d'audioprothèses ou d'aides auditives pendant les Deaflympics.

Localisation des éditions des DeaflympicsModifier

Deaflympics d'été Deaflympics d'hiver
Année no  Ville hôte, Pays Continent Nbre athlètes, Nbre Pays no  Ville hôte, Pays Continent Nbre athlètes, Nbre Pays
1924 1 Paris,   France Europe 148, 9 pays
1928 2 Amsterdam,   Pays-Bas Europe 212, 10 pays
1931 3 Nuremberg ,   Allemagne Europe 316, 14 pays
1935 4 Londres,   Royaume-Uni Europe 221, 12 pays
1939 5 Stockholm,   Suède Europe 250, 13 pays
Suspension en raison de la Seconde Guerre mondiale
Hiver 1949
& Été 1949
6 Copenhague,   Danemark Europe 391, 14 pays 1 Seefeld in Tirol,   Autriche Europe 33, 5 pays
Hiver 1953
& Été 1953
7 Bruxelles,   Belgique Europe 473, 16 pays 2 Oslo,   Norvège Europe 44, 6 pays
1955 3 Oberammergau,   Allemagne de l'Ouest Europe 59, 8 pays
1957 8 Milan,   Italie Europe 635, 25 pays
1959 4 Crans-Montana,   Suisse Europe 53, 9 pays
1961 9 Helsinki,   Finlande Europe 613, 24 pays
1963 5 Åre,   Suède Europe 60, 9 pays
1965 10 Washington DC,   États-Unis Amériques 687, 27 pays
1967 6 Berchtesgaden,   Allemagne de l'Ouest Europe 77, 12 Pays
1969 11 Belgrade,   Yougoslavie Europe 1189, 33 pays
1971 7 Adelboden,   Suisse Europe 92, 13 pays
1973 12 Malmö,   Suède Europe 1116, 31 pays
1975 8 Lake Placid (New York),   États-Unis Amériques 139, 13 pays
1977 13 Bucarest,   Roumanie Europe 1150, 32 pays
1979 9 Méribel,   France Europe 113, 14 pays
1981 14 Cologne,   Allemagne de l'Ouest Europe 1198, 32 pays
1983 10 Madonna di Campiglio,   Italie Europe 147, 15 pays
1985 15 Los Angeles   États-Unis Amériques 995, 29 pays
1987 11 Oslo,   Norvège Europe 129, 15 pays
1989 16 Christchurch   Nouvelle-Zélande Asie-Pacifique 955, 30 pays
1991 12 Banff,   Canada Amériques 181, 16 pays
1993 17 Sofia,   Bulgarie Europe 1679, 52 pays
1995 13 Ylläs,   Finlande Europe 258, 18 pays
1997 18 Copenhague,   Danemark Europe 2028, 65 pays
1999 14 Davos,   Suisse Europe 265, 18 pays
2001 19 Rome,   Italie Europe 2208, 67 pays
2003 15 Sundsvall,   Suède Europe 247, 21 pays
2005 20 Melbourne,   Australie Asie-Pacifique 2038, 63 pays
2007 16 Salt Lake City,   États-Unis Amériques 298, 23 pays
2009 21 Taipei,   Taiwan Asie-Pacifique 2670, 80 pays
2011 17 Vysoké Tatry (ville),   Slovaquie Annulé Europe Annulé
2013 22 Sofia,   Bulgarie Europe 2879, 90 pays
2015 18 Khanty-Mansiïsk,   Russie Europe 344, 27 pays
2017 23 Samsun,   Turquie Europe
2019 19 Valteline,   Italie Europe
2021 24 Caxias do Sul,   Brésil Amériques
2023 20 Québec,   Canada Amériques
2025 25
2027 21 Erzurum,   Turquie Europe

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier