Ouvrir le menu principal

De Goupil à Margot

livre de Louis Pergaud

De Goupil à Margot
Auteur Louis Pergaud
Pays Drapeau de la France France
Genre Recueil de nouvelles
Éditeur Mercure de France
Date de parution 1910
Nombre de pages 258

De Goupil à Margot (sous-titré Histoires de bêtes) est un recueil de nouvelles de Louis Pergaud publié en 1910. Il fut récompensé la même année par le prix Goncourt.

HistoriqueModifier

Cet ouvrage reçoit le prix Goncourt, en s'imposant face à L'Hérésiarque et Cie de Guillaume Apollinaire et La Vagabonde de Colette et surtout "Nono" de Gaston Roupnel.

RésuméModifier

Recueil de huit nouvelles, dont le personnage principal est toujours un animal. Ces nouvelles s'intitulent :

  • La Tragique Aventure de Goupil
  • Le Viol souterrain
  • L'Horrible Délivrance
  • La Fin de Fuseline
  • La Conspiration du Murger
  • Le Fatal Étonnement de Guerriot
  • L'Évasion de la mort
  • La Captivité de Margot

PersonnagesModifier

  • Goupil : un renard roux mâle.
  • Miraut : un chien qui apparaît dans la première et la dernière nouvelle du recueil. Ce personnage aura sa propre histoire dans Le Roman de Miraut, chien de chasse.
  • Lisée : Le maître de Miraut. Braconnier et tenancier du bistrot du village.
  • Chanteclair : deux coqs portent ce nom dans la première et la dernière nouvelle. Il n'est pas précisé s'il s'agit du même animal (l'un d'eux étant tué par Goupil).
  • Nyctalette : une taupe femelle, héroïne de la nouvelle Le Viol Souterrain.
  • Fuseline : une fouine, héroïne de L'Horrible Délivrance et La Fin de Fuseline.
  • Roussard : un lièvre mâle, héros de La Conspiration du Murger.
  • Guerriot : un écureuil roux.
  • Jacquot : un geai des chênes.
  • Rana : une grenouille verte, héroïne de L’Évasion de la mort.
  • Tiécelin : un corbeau.
  • Margot : une pie, victime comme Goupil de la cruauté de Lisée.
  • Mitis : le chat de Lisée.
  • Picorée : une poule de la ferme de Lisée.

ÉditionsModifier

Repris avec l’autorisation de l’éditeur original en 1960, Club du Livre Progressiste, préface de Pierre Gamarra, notice bibliographique d'Eugène Chatot.

Notes et référencesModifier