David Tomas

artiste canadien

David Tomas est un artiste, anthropologue, théoricien et enseignant canadien né à Montréal en 1950 et mort le .

David Tomas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Site web

BiographieModifier

David Tomas, né en 1950 à Montréal, est professeur à l'École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal[1]. Son travail explore les cultures et les systèmes d'imagerie. Tomas a écrit des articles sur l'anthropologie et la sémiotique du processus photographique et sur les pratiques artistiques actuelles. En 2001-2002, il a reçu la bourse Claudia De Hueck en arts et sciences au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages[2],[3], [4],[5], [6],[7].

Expositions solo récentesModifier

  • 2013 : Projections 2006-2010, Oboro, Montréal,
  • 2013 : Consigned for Auction, Artexte, Montréal,
  • 2015 : Lot 94, New Eldorado, Montréal,
  • 2015 : Study for This is Tomorrow II, La Mirage, Montréal.

CollectionsModifier

Prix et distinctionsModifier

ÉcritsModifier

  • (en) David Tomas, « What is a New Technology? Machine Drawings, Sentience, Intercultural Contact », Parachute,‎ , p. 46-51 (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. (en) Deviant Practices (lire en ligne)
  2. Ciac.ca, David Tomas
  3. Edwards Elizabeth, « Un savoir incertain. La photographie et le document anthropologique au tournant du xxe siècle », Gradhiva, 2018/1 (n° 27), p. 30-57. (consulter en ligne).
  4. eavm.uqam.ca, Tomas David.
  5. Dazibao art.
  6. Oboro.net David Tomas.
  7. uqo.ca, nouvelles.
  8. Beaux-arts.ca, Une histoire populaire pour la photographie Panama hats.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Marc James Léger, An Interview with David Tomas Concerning his Recent Collaboration with Rosika Desnoyers, Part II. Dans ETC MEDIA, Numéro 102, juin, 89-96
  • Marc James Léger, Homo Academicus Curatorius: Millet Matrix as Intercultural Paradigm Dans OnCurating, 19 June 2013, 14-22.
  • Vincent Bonin, Language is not Transparent: Translating Conceptual Art in Montréal. Dans Traffic : Conceptual Art in Canada 1965-1980. Vancouver Art Gallery et. al., pp. 48-49.
  • Vincent Bonin & Grant Arnold, Conceptual Art in Canada 1965-1980 : An Annotated Chronology, 141.
  • «Vers un nouveau laboratoire des sens et modèle de l’interface human-machine », dans Louise Poissant (dir.), Interfaces et Sensorialité, C.I.E.R.E.C/Publications de l’Université de Sainte-Etienne, Travaux 111, Collection « Arts », et Sainte-Foy, Les Presses de l’Université du Québec, Collection Esthétique, 2003.

Liens externesModifier