Dauphin de Chine

espèce de mammifères

Lipotes vexillifer

Lipotes vexillifer
Description de cette image, également commentée ci-après
Qi Qi, le dernier Dauphin de Chine captif.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Cetacea
Sous-ordre Odontoceti
Super-famille Lipotoidea
Famille Lipotidae

Genre

Lipotes
Miller, 1918

Espèce

Lipotes vexillifer
Miller, 1918

Répartition géographique

Description de l'image Cetacea range map Chinese River Dolphin.PNG.

Statut de conservation UICN

(CR)
CRC2a(i,ii); D :
En danger critique d'extinction
(peut-être éteint) Données 2017[1]

Statut CITES

Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 28/06/1979

Le dauphin de Chine ou Baiji (Lipotes vexillifer) est un dauphin d'eau douce vivant uniquement dans le fleuve Yangzi Jiang, en Chine. Il est avec le Vaquita le cétacé le plus menacé d'extinction. Aujourd'hui il est peut-être même éteint[2]. C'est le seul membre de son genre. D'autres noms communs lui sont connus : dauphin du Chang Jiang, dauphin du Yangzi, déesse du Yangzi et en chinois baiji[3].

DescriptionModifier

 
Taille comparée de l'homme et du dauphin de Chine.

Ce dauphin mesurait entre 1,40 m et 2,50 m de long et pesait entre 100 et 160 kg.

Son bec, qui pouvait atteindre 58 cm de long, était légèrement spatulé. Il était adapté pour attraper les poissons ou les crabes qui composaient sa nourriture.



HistoireModifier

 
Dauphin de Chine abattu en 1914 par Charles Hoy.

Bien qu'il fût déjà connu par les populations locales, le Baiji a été connu internationalement au début du XXème siècle, lorsqu'un Américain alors âgé de 17 ans appelé Charles Hoy tua un spécimen en 1914.

Ensuite ce jeune américain écrivit une simple description visuelle disant :

"Dauphin tourné dans le lac Dongting, Longueur-7 pieds 6, Colonne vertébrale cervicale 7 os simples. Nombre total de vertèbres cervicales-45. Couleur dos bleu-gris, ventre blanc. Yeux très petits. Acupuncture en forme d'oreille. Bouches d'aération divisées en deux canaux à une profondeur de 1 pouce.

Long nez et mince . Dents 129, mâchoire supérieure 65, mâchoire inférieure 64. Quand il a été abattu, il a pleuré, ressemblant à un veau de buffle.[4]"

Les découvertes fossiles indiquent que le dauphin de Chine a migré du Pacifique vers le fleuve Yangzi Jiang il y a 20 000 ans.

Ces dauphins sont déjà décrits sous la dynastie Han dans une encyclopédie biologique, Er ya.

On estime qu’au début du XXe siècle la population des dauphins de Chine comptait environ 5 000 individus.

En 1978, l'Académie chinoise des sciences créa une branche de l'Institut d'hydrobiologie de Wuhan : le Centre de recherche sur le dauphin d'eau douce[5].

Chronologie déclin de l'espèceModifier

  • Début du XXe siècle : 5 000 individus[6].
  • 1979 : La République populaire de Chine déclare le dauphin de Chine « en danger ».
  • 1983 : Une loi nationale interdit la chasse du dauphin de Chine.
  • 1986 : Population de 300 individus.
  • 1990 : Population de 200 individus.
  • 1997 : Population de moins de 50 individus (13 trouvés[6]).
  • 1998 : Seulement 7 dauphins comptabilisés.
  • 2002 : Mort du dernier spécimen captif[7].
  • 2006 : L'espèce est considérée comme fonctionnellement éteinte après qu'une expédition de 39 jours échoue à retrouver un seul spécimen[8],[9],[10].
  • 2007 : L'Académie chinoise des sciences annonce officiellement la disparition du dauphin de Chine, unique espèce de dauphin d’eau douce du pays.
  • 2016 : Des naturalistes chinois affirment avoir aperçu un dauphin de Chine dans le Yang-Tsé[11].

La taille de la population a toujours été difficile à estimer. Mais en décembre 2006, l'espèce a été déclarée fonctionnellement éteinte à la suite de l'incapacité d'une expédition de trouver le moindre individu. S'il s'est vraiment éteint, il s'agira du premier cétacé déclaré éteint à cause de l'activité humaine. En outre, cela faisait une cinquantaine d'années qu'aucune espèce de grand vertébré n'avait été déclarée éteinte[12]. La dernière en date est l'otarie du Japon.

Un spécimen captif, un mâle nommé Qi Qi, vécut à l'Institut d'hydrobiologie de Wuhan de 1980 au . Qi fut capturé par un pêcheur dans le fleuve Yangzi Jiang. Il y eut un autre dauphin capturé, qui mourut après un séjour d'un an (1996 à 1997) dans le sanctuaire semi-naturel du dauphin de Chine à Shishou qui était vide depuis 1980. Une femelle fut également trouvée près de Shanghai en 1998, mais celle-ci ne se nourrit pas suffisamment et mourut un mois plus tard.

 
Qi Qi à l'Institut d'hydrobiologie de Wuhan.

Pour un des membres de l'expédition de 2006, le biologiste Sam Turvey de la Société de zoologie de Londres, cette perte est une tragédie : « elle représente la disparition d'une branche complète dans l'évolution de l'arbre de vie. Cela met bien en avant que nous n'avons pas encore pris nos complètes responsabilités en tant que gardiens de la planète[13] ».

Malgré l'annonce officielle de sa disparition le par l'Académie chinoise, une photographie d'un individu aurait été prise le 13 août 2007 dans la ville de Tongling dans la province chinoise du Anhui[14]. Authentifiée par les scientifiques, cette photo serait bien celle d'un dauphin de Chine qui, bien qu'il n'ait peut-être pas encore totalement disparu, est en très grand danger d'extinction.


Dernières observationsModifier

Les dernières observations confirmées ont eu lieu au début du XXIème siècle. Une femelle enceinte avait été retrouvée bloquée à Zhenjiang en novembre 2001. Un spécimen a été photographié dans la section de la rivière Tongling en mai 2002[15]. La dernière observation confirmée aurait eu lieu en août 2004[16],[17].

Les causes de l'extinctionModifier

 
Un Dauphin de Chine transporté.

Les causes de l'extinction du dauphin de Chine sont multiples :

ConservationModifier

 
Qi Qi, le dernier spécimen captif naturalisé.

Dans les années 1980 et 1990, plusieurs tentatives pour capturer des dauphins et les placer dans des réserves eurent lieu. Les dauphins devaient ensuite être réintroduits dans le fleuve, après que leur nombre eut augmenté. Cependant, il se révéla difficile de capturer les rares dauphins, et seule une petite partie des dauphins capturés survécut plus de quelques mois.

La Fondation pour la conservation du dauphin de Chine de Wuhan, la première organisation chinoise de protection d'une espèce aquatique, fut fondée en décembre 1996. La fondation a récolté 1 383 924,35 yuans (environ 134 571,94 euros) et a financé la préservation de cellules in vitro et la maintenance des équipements ainsi que le sanctuaire de Shishou créé en 1998.

 
Un crâne d'un spécimen conservé à l'Institut d'hydrobiologie de Wuhan.

Cinq zones protégées du Yangzi Jiang ont été désignées comme réserves pour le dauphin de Chine après 1992. Quatre ont été créées dans le bras principal du fleuve, où le dauphin était activement protégé et où la pêche était interdite : deux réserves nationales (Shishou et Xinluo) et deux provinciales (Tongling et Zhenjiang). La cinquième zone protégée était un bras-mort isolé. À elles cinq, les réserves s'étendaient sur un peu plus de 350 kilomètres, soit à peu près un tiers de l'étendue du Yangzi Jiang, laissant non protégés les deux tiers de l'habitat de l'espèce.

 
Qi Qi et Zhenzhen (une femelle Baiji).

Le Dauphin de Chine avait été déclarée fonctionnellement éteinte depuis 2006. Mais en 2016, une équipe d'écologistes amateurs chinois affirment avoir aperçu un Baiji. Entre l'année 2016 et 2018, des étudiants bénévoles et des pêcheurs affirment avoir observés des Baijis près de Tongling. En Mai 2018, la CBCGDF (China Biodiversity Conservation and Green Development Foudation[19]) dévoile une photo prise de loin de ce qui semble être un Baiji, cette photo a été identifié par des chercheurs internationaux comme étant réellement un Baiji[20],[21].

Les efforts pour sauvegarder l'espèce furent insuffisants et trop tardifs, ainsi August Pfluger, le directeur de la fondation Baiji.org dit que

« la stratégie du gouvernement chinois était bonne, mais le temps a manqué pour la mettre en application[22] ».


Possible réapparitionModifier

Le , des naturalistes amateurs chinois lancent une expédition de 7 jours à Anqing pour trouver des Baijis[11].

Le , les naturalistes aperçoivent un animal de couleur blanche près de la ville de Wuhu (province d'Anhui). Tous les témoins de la scène affirmait qu'il s'agissait d'un Baiji, y compris les pêcheurs[23].

Song Qi, le chef de l'expédition affirme avoir vu un "point blanc", puis il a vu l'animal sauter une deuxième puis une troisième fois avant de disparaître si rapidement[23].

Cependant, ils n'ont pas eu le temps de prendre une photo de l'animal observé. Immédiatement après l'observation, Song Qi a contacté des spécialistes de l'Académie chinoise des sciences de Wuhan qui les ont rejoints pour le reste de leur expédition, mais ils n'ont plus aperçu le mystérieux animal[23].

Notes et référencesModifier

  1. « Page IUCN Red List de Lipotes vexillifer », (consulté le 20 janvier 2020)
  2. « Dauphin de Chine - Baiji ou dauphin du Yangzi Jiang », sur www.especes-menacees.fr, (consulté le 11 février 2020)
  3. L'espèce a pour nom chinois baiji ou baijitun (白鱀豚 ; pinyin : báijìtún), soit dauphin d'eau douce blanc.
  4. « 美国牧师海维礼父子与“长江女神”白鱀豚的奇缘(连载3)_海翁伯_新浪博客 », sur blog.sina.com.cn (consulté le 23 février 2020)
  5. En chinois : 淡水海豚研究中心.
  6. a et b « Le dauphin blanc du Yangtsé se serait éteint », dans Le Monde du 08/08/2007, [lire en ligne]
  7. « La mort du baiji », sur Books, (consulté le 23 février 2020)
  8. Article de la baiji.org Foundation du 13 décembre 2006
  9. First human-caused extinction of a cetacean species?
  10. A part of China's soul has gone, 8 août 2007.
  11. a et b « Le dauphin de Chine, « éteint » depuis dix ans, a-t-il refait son apparition? », sur fr.sputniknews.com (consulté le 19 janvier 2020)
  12. La fin de « baiji », déesse du fleuve, Christiane Galus, Le Monde,
  13. Le dauphin blanc de Chine s’est éteint. 8 août 2007.
  14. Rare dolphin spotted in Yangtze River ScienceDaily 31 août 2007
  15. (en-US) « Baiji – IUCN – SSC Cetacean Specialist Group » (consulté le 7 mai 2020)
  16. (en-US) Reuters, « Rare Dolphin Seen in China, Experts Say », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020)
  17. (en) Stuart Winter, « Back from extinction: Has the Yangtze river dolphin returned from oblivion? », sur Express.co.uk, (consulté le 7 mai 2020)
  18. reportage France 5 du 19/08/08
  19. [1]
  20. « Dauphin baiji : une espèce disparue... Revue 12 ans plus tard? », sur Baleines en direct, (consulté le 2 juillet 2020)
  21. « Why CBCGDF Looks for Yangtze River Dolphin?- 中国生物多样性保护与绿色发展基金会 », sur www.cbcgdf.org (consulté le 2 juillet 2020)
  22. Chinese river dolphin almost certainly extinct, Reuters AlertNet, 13 12 2006.
  23. a b et c (en-GB) Fiona MacDonald, « China’s 'Extinct' Dolphin Has Reportedly Been Spotted in The Yangtze River », sur ScienceAlert (consulté le 19 janvier 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Références taxinomiquesModifier

Genre LipotesModifier

Espèce Lipotes vexilliferModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier