Dark Passion Play

album de Nightwish
Dark Passion Play
Description de cette image, également commentée ci-après
Nightwish lors d'une séance de dédicace pour l'album
Album de Nightwish
Sortie Drapeau de la Finlande
Drapeau de la France
Drapeau des États-Unis
Enregistré Studios Petrax,
Studios Legendary E-Major,
Studios Finnvox et
Studios Abbey Road de septembre 2006 à mars 2007.
Durée 75:47
Genre Metal symphonique
Heavy Metal
Producteur Tuomas Holopainen
coproduit par Tero Kinnunen et Mikko Karmila
Label Flag of Finland.svg Spinefarm Records
Flag of Europe.svg Nuclear Blast
Flag of United States.svg Roadrunner
Flag of Japan.svg Universal

Albums de Nightwish

Dark Passion Play est le sixième album du groupe de metal symphonique finlandais Nightwish, sorti le en Europe, le en France et le aux États-Unis par Nuclear Blast. C'est le premier album avec la chanteuse Anette Olzon, qui remplace Tarja Turunen à la suite de son renvoi en . C'est aussi le premier album studio du groupe en trois ans, alors la plus longue interruption de Nightwish jusqu'alors. Plus de 170 musiciens ont participé à la partie symphonique de l'album, contre une cinquantaine pour Once, sorti en 2004. Il est réalisé avec la collaboration de l'Orchestre philharmonique de Londres et du Metro Voices et est enregistré en partie aux Studios Abbey Road. Le leader, auteur-compositeur et claviériste Tuomas Holopainen déclare que cet album lui a « sauvé la vie »[1].

L'album compte cinq singles : Eva, sorti le , Amaranth, sorti le , Erämaan Viimeinen, sorti le , Bye Bye Beautiful, sorti le , et The Islander, sorti le . Les clips sortent presque en même temps que les singles. Ceux réalisés pour Amaranth et Bye Bye Beautiful sont tournés à Los Angeles au printemps 2007 et ont coûté plus de 270 000 euros. Le troisième clip, pour The Islander, est réalisé à Rovaniemi, en Finlande, et est sorti en .

À sa sortie, l'album entre dans les charts européens et arrive à la première place de six pays. Le , Dark Passion Play atteint la barre des 120 000 exemplaires vendus rien qu'en Finlande, recevant quatre disques de platine. Au total, il se serait vendu à plus d'un million et 500 000 exemplaires dans le monde.

ContexteModifier

Fin d’une èreModifier

 
Nightwish avec Tarja Turunen lors d'un concert du Once Upon a Tour.

En , Nightwish publie Once, un album qui leur permet d’accroitre une renommée internationale. Celui-ci devient l’album le plus vendu en Europe en et obtient de nombreux disque d’or et de platine[2],[3]. En raison de ce succès le groupe entame le Once Upon a Tour, une tournée qui les fait jouer dans de nombreux nouveaux pays[4]. Lors de la tournée, la relation entre Tuomas Holopainen, le leader, claviériste et fondateur du groupe, et le mari et manager de Tarja Turunen, Marcelo Cabuli, finit par se détériorer. Cette mésentente affecte aussi sa relation avec la chanteuse et, à la suite de nombreux problèmes causés par Cabuli, notamment des annulations d’une grande partie des concerts et les conflits que celui-ci génère entre sa femme et les autres membres du groupe[5],[6],[7]. Lors d'une réunion du groupe après le concert à Oberhausen en , Turunen informe ses coéquipiers qu'elle envisage de quitter le groupe après avoir enregistré un autre album avec eux tout en participant à la tournée suivante, prévue pour 2006-2007[8]. Or, le fossé se creusant de plus entre les deux parties du groupe, Holopainen finit par songer, pour la première fois en , à renvoyer Turunen de son poste de chanteuse[9]. De plus, celui-ci écrit de nombreuses nouvelles chansons durant la tournée tout en sachant que celle-ci ne chanterait pas dessus[10]. Après le dernier concert du Once Upon a Tour, le , qui sort en CD/DVD sous le nom de End of an Era, Holopainen et les autres membres du groupe informent Turunen, par le biais d'une lettre ouverte, que le groupe ne souhaite plus travailler avec elle[11],[12],[13]. Son renvoi est qualifié par Holopainen comme la « la chose la plus difficile qu’il ait jamais eu à faire »[14],[15].

Nouvelle chanteuseModifier

 
Le , Anette Olzon est annoncé comme étant la nouvelle chanteuse du groupe.

Afin de trouver une remplaçante, Nightwish publie une annonce sur son site officiel le ou le claviériste demande à toutes les personnes intéressées par le poste d'« envoyer une cassette ou un CD avec au moins trois chansons pour montrer sa voix, parmi lesquelles il choisirait la nouvelle chanteuse du groupe »[16]. Cependant, à la surprise de certains fans, le groupe ne demande pas une chanteuse de formation classique pour succéder à Turunen[17]. À la fin des auditions, le , le groupe reçoit plus de 2 000 démos[18].

Pendant ce temps, des rumeurs commencent à émerger sur l’identité de la personne qui remplacerait éventuellement Turunen. Le , Lady Angellyca du groupe espagnol Forever Slave publie une déclaration dans laquelle elle dit être l'une des fortes candidates à attendre le poste[19]. Le magazine finlandais Katso ! rapporte que Simone Simons du groupe Epica est choisie par Nightwish pour être leur nouvelle chanteuse, ce qu'Epica dément[20]. Le , le magazine finlandais Ilta-Sanomat déclare que la nouvelle chanteuse sera Vibeke Stene, qui a quitté Tristania un mois plus tôt « pour des raisons personnelles », ce qui semble être pour eux une preuve évidente. Ni Nightwish, ni Tristania, ni Stene n'ont confirmé cette rumeur[21],[22],[23]. En réponse à toutes ces rumeurs, le groupe déclare sur son site web que les fans ne devraient croire aucune autre source que le groupe lui-même pour des informations concernant la nouvelle chanteuse[24].

Finalement Nightwish annonce que le nom de l'élue serait publié fin ou début avec la sortie d’un single appelé Eva. À la suite d'une fuite du morceau sur Internet quelques jours avant sa sortie, le groupe présente sur son site officiel, le , Anette Olzon comme nouvelle chanteuse[25]. La nouvelle recrue est connue pour avoir été la chanteuse principale du groupe suédois Alyson Avenue[26].

Dans une interview, Holopainen déclare être tombé sous le charme d'Olzon en l'entendant chanter Ever Dream, extrait de l'album Century Child[27]:

« Bien sûr, il y aura beaucoup de comparaison entre Anette et Tarja, mais je suis sûr qu'elle sera très bien. »

— Tuomas Holopainen à propos d'Anette Olzon[27]

Olzon déclare que peu de temps après avoir postulé elle a reçu un courriel du claviériste disant que, bien qu'il l'apprécie, il lui serait surement difficile d'accepter le poste[26]. La nouvelle chanteuse explique que celui-ci lui avait dit ça car elle était alors mère d’un fils de 5 ans, et que Holopainen craignait que ses responsabilités en tant que mère entravent le calendrier des tournées[26]. Il déclare lui-même que tous ses doutes se sont dissipés dès les premiers jours d'enregistrement[26].

CaractéristiquesModifier

Titre originalModifier

Selon Tuomas Holopainen, claviériste du groupe et principal compositeur, l'album devait initialement s'appeler The Poet And The Pendulum, qui est le nom de la première chanson de l'album. Toutefois, il le change pour Dark Passion Play car le premier choisi était trop long pour un titre d'album et estime également que ce serait trop « se mettre en avant » puisqu'il est le poète du groupe. Le titre final de l'album est tiré des paroles de cette même chanson[28]:

« The morning dawned, upon his altar,
Remains of the dark passion play,
Performed by his friends without shame,
Spitting on his grave as they came. »

Le , est annoncé sur le site web du groupe que l'album s'appellerait Faster Harder Nightwish[29], probablement d'après le single Faster Harder Scooter du groupe allemand Scooter, mais peu de temps après le groupe révèle qu'il ne s'agissait que d'une blague du 1er avril[30],[31]. Le titre définitif est publié plus tard, toujours en , accompagné de la pochette d'album[32].

EnregistrementModifier

 
Les Studios Abbey Road ont été utilisé par le groupe pour les enregistrements de l'orchestration.

Nightwish commence à enregistrer les premiers arrangements instrumentaux pour Dark Passion Play début 2006. Afin de donner à chacun une idée de ce à quoi tout ressemblerait finalement, le groupe enregistre des démos où les parties vocales féminines sont chantées par Marco Hietala. Certaines de ces versions sont publiées sur la collection numérique The Sound of Nightwish Reborn (2008)[33],[34]. Tuomas Holopainen est invité à diriger l'orchestre lors de leurs sessions d'enregistrements[35].

Pour diriger l'orchestre, Holopainen fait de nouveau appel à Philip « Pip » Williams, avec qui ils avaient travaillé pour Once[35]. Comme pour celui-ci, le groupe fait appel à l'Orchestre philharmonique de Londres et à la collaboration du Metro Voices Choir ; environ 80 % des musiciens sont les mêmes que pour Once[35],[36].

Le , le groupe commence à enregistrer aux Studios Petrax à Hollola en Finlande[37], en commençant par les parties de batterie. Les parties de claviers, de basse et de guitare sont réalisés dans le home studio d'Emppu Vuorinen à Kerava en Finlande[37]. Les parties orchestrales sont enregistrées aux studios Abbey Road à Londres[37] où des groupes à la renommés mondiale comme les Beatles et Pink Floyd sont passés avant eux. L'orchestre termine son travail en huit jours[37]. Les voix de Marco Hietala et d'Anette Olzon ne sont qu'enregistrées en aux studios Petrax. Au total 130 musiciens invités, jouant de différents instruments, ont travaillé sur l'album[37].

L'album reçoit la touche finale à Helsinki, la capitale finlandaise, aux Finnvox Studios, et tous les travaux de mastering et de mixage ont duré 75 jours[37]. Le coût de production dépasse les 500 000 euros, soit le double de celui pour Once, ce qui en fait l'album finlandais le plus cher de l'histoire de la musique finlandaise[37].

Informations sur les pistesModifier

 
Tuomas Holopainen a écrit pour Dark Passion Play certains des textes les plus personnels de sa carrière.

Dark Passion Play est un album aux paroles très personnelles. The Poet And The Pendulum est décrit par Tuomas Holopainen comme étant « la bande-son de ma vie » et celle de sa vie auteur-compositeur et d'artiste[38]. Le titre et l'ambiance de la chanson sont inspirés par Le Puits et le Pendule d'Edgar Allan Poe[39]. Certaines parties narratives devaient initialement être interprétées par deux chanteurs de douze ans ; mais le chef de chœur du Metro Voices, préoccupé par le fait que certaines paroles semblaient trop extrêmes pour être dites par des enfants, demande à Holopainen de les adoucir ou de les donner à quelqu’un d'autres. Celui-ci comprenant ce dont on lui faisait part accepte et lègue les parties en question à Marco Hietala pour qu'il puisse les chanter[38],[39]. Lorsque le claviériste commence à travailler sur la chanson, il a en tête l'intrigue de la chanson et élabore un concept divisé en cinq parties. La musique est ensuite élaborée. Le résultat, d'une durée initiale de plus de 20 minutes, est finalement raccourci[40]. Meadows of Heaven fait référence à l'enfance d'Holopainen, et à sa tristesse de savoir que cette partie de sa vie ne reviendra jamais. Ces deux chansons sont les plus longues de l'album, le groupe décide de placer la première au début et la seconde à la fin[38].

Bye Bye Beautiful est une chanson d'adieu à Tarja Turunen, leur ancienne chanteuse[38]. Bien que l'orientation musicale semble à premières vues agressives, notamment avec le chant de Hietala, Holopainen déclare qu'il ne s'agit pas d'une chanson exprimant de la haine[38], mais plutôt d'une réflexion sur les raisons de leur séparation[41]. Comme Anette Olzon était une personne extérieure lors de leur séparation avec Turunen, certaines paroles sont chantées par Hietala. Le claviériste déclare espérer renouer un jour des liens amicaux avec l'ancienne chanteuse[42]. Selon lui, la chanson s'apparente à Wish I Had an Angel de Once, l'album précédent[43]. Master Passion Greed est entièrement dédié à Marcelo Cabuli, le mari et manager de Turunen[38]. Dans ce morceau Holopainen dit avoir écrit toute la colère que lui et le groupe ont connue à la suite de la séparation avec Turunen. Elle est selon lui la chanson la plus lourde de toute la discographie du groupe[41],[43]. À l'origine, Olzon devait chanter sur le morceau mais après une discussion entre les membres sur les paroles, Hietala suggère qu'il serait injuste qu'Olzon chante dessus en tant que personne non impliquée. C'est pourquoi Hietala est le seul à chanter sur le titre[44]. Holopainen d'éclare qu'elle ne sera jamais jouée sur scène car aucun des membres de la formation ne se sentirait à l'aise au moment de la jouer[41].

 
Marco Hietala (gauche) et Emppu Vuorinen (droite) ont tous les deux participer à la composition de l'album.

Les paroles d'Amaranth sont inspirées par la plante amarante ; la chanson parle de quelque chose qui ne finit jamais, qui dure pour toujours[28]. La chanson a longtemps été considéré par la formation comme le morceau le moins bon de l'album jusqu'à ce qu'Olzon enregistre les parties vocales donnant un autre visage au titre[45]. Eva parle d'une fille qui est méprisée à l'école[28]. Holopainen explique que son enfance était similaire et que « l'histoire de cette chanson est dédiée à la vie »[28]. Sahara est basé sur un rêve du claviériste[28]. Whoever Brings the Night est la première chanson entièrement composée par le guitariste Emppu Vuorinen, et traite de l'amour, du sexe, de la mort et de l'ironie[43], tandis que For the Heart I Once Had traite de la question de l'enfance perdue[28].

The Islander parle d'un gardien de phare solitaire et est originellement écrite par Marco Hietala pour Tarot, son autre groupe, mais voyant qu'elle ne serait pas utilisée il préfère la transmettre à Nightwish[46],[44]. Il s'agit d'un morceau acoustique où Hietala et Vuorinen sont les principaux instrumentistes[46]. Le morceau permet au groupe de changer, pour la première fois, l'atmosphère musicale de leurs concerts[46]. Le refrain de 7 Days to the Wolves est inspiré par le poète américain Walt Whitman[28],[43].

Style musicalModifier

  Audios externes
  The Poet and The Pendulum est un mélange entre différentes atmosphères musicales.
  Amaranth est un morceau qui regroupe l’ambiance sombre et épique caractéristique à Nightwish.
  Master Passion Greed se rapproche du Thrash metal notamment avec le chant de Marco Hietala et l'aspect lourd de la musique.
  The Islander est une ballade aux influences folk contrastant avec le style habituel du groupe.

Avant la sortie de l'album, Holopainen déclare dans une interview que celui-ci aurait beaucoup de points communs avec son prédécesseur, Once[27]. Certaines chansons, comme Bye Bye Beautiful, Master Passion Greed et 7 Days to the Wolves, seront plus lourdes que les chansons générales de Nightwish tandis que d'autres sont des ballades, comme Meadows of Heaven, Eva et The Islander[47],[27]. L'album contient également la chanson la plus longue de la discographie du groupe, The Poet and the Pendulum avec 13 min 54 s[48], dépassant Beauty of the Beast de Century Child (10 min 21 s)[49], et Ghost Love Score de Once (10 min 2 s)[50]. Elle sera dépassée en 2015 par les 24 minutes de The Greatest Show On Earth sur Endless Forms Most Beautiful[51].

Dark Passion Play comporte de nombreuses chansons avec des sons orchestraux, Holopainen déclare que, tout comme sur Once, il a employé 18 personnes pour le chœur[52]. The Poet and the Pendulum est directement inspiré par la personnalité d'Holopainen, avec des parties épiques et théâtrales[38]. Il déclare avoir conservé l'atmosphère « sombre » de Century Child, en la combinant avec le style lyrique et l'épique, mélange que l'on peut retrouver sur les morceaux Amaranth et Bye Bye Beautiful[47]:

Alors que sur son prédécesseur Holopainen s'inspirait de la culture indigène dans certaines chansons, comme Creek Mary's Blood et Stone People, cette fois-ci il préfère utiliser la culture et la mythologie finlandaise pour ses compositions, comme pour la chanson Last of the Wilds[53].

While Your Lips Are Still Red, un morceau bonus se trouvant sur le single Amaranth[54], est la première composition propre de Nightwish chantée uniquement par Marco Hietala, d'autres chantées par celui-ci, comme High Hopes et Wild Child, étaient des réenregistrements. Holopainen écrit cette chanson pour le thème principal du film finlandais Lieska! (2007)[55], la chanson comprend également la participation de Jukka Nevalainen à la batterie. Anette Olzon et Emppu Vuorinen ne participent pas à la chanson[54].

Lancement et réceptionModifier

LancementModifier

 
Dark Passion Play devient très vite le plus gros succès du groupe.

Le le groupe publie sous format numérique Eva, une chanson permettant de présenter aux fans la voix et l'identité d'Anette Olzon. La chanson devait originellement sortir le mais à la suite de fuites sur des sites de téléchargements le groupe préfère avancer la date de sortie d'une semaine[56],[57]. Le , Nightwish sort Amaranth. La chanson est considéré par Holopainen comme étant le véritable « premier single » de l'album, Eva n'étant qu'un simple teaser selon lui. Comme son successeur elle connaît aussi une mise en ligne prématurée. Or, entre-temps le groupe préfère re-mixé l'album, faisant ainsi publier une version différente du morceau. La chanson est diffusée pour la première à la radio en [45]. À sa sortie Amaranth se classe en 1re place des charts finlandais, espagnol, hongrois et norvégien[58]. Le , sort uniquement en Finlande par le choix de Spinefarm Records un single appelé Erämaan Viimeinen. Il s'agit de Last of The Wilds, morceau instrumental sur l'album, auquel ont été ajoutées des paroles en finlandais chantées par Jonsu, chanteuse du groupe Indica, car le finnois d'Olzon n'était pas encore correct[59]. Bye Bye Beautiful est très vite choisi par Nuclear Blast comme single pour l'album. Il sort le même jour que Erämaan Viimeinen[60]. Il se positionne à la 4e place des charts espagnol[61], à la 5e place des charts finlandais[62], à la 35e place des charts allemands[63] et à la 54e place des charts français[64]. Nightwish publie le The Islander comme cinquième et dernier single de l'album[65]. Ce dernier atteint la 1re place des classements finlandais[66], la 5e place des classements espagnol[67] et la 91e place des classements français[68].

Le jour de sa commercialisation, Dark Passion Play se vend à plus de 42 000 exemplaires rien qu'en Finlande, ce qui lui vaut un disque de platine[69]. Le jour suivant, les ventes atteignent 60 000 exemplaires, et offre à l'album un double disque de platine[69]. Le , l'album devient triple disque de platine avec 90 000 exemplaires vendus en Finlande[69]. Il devient quadruple disque de platine dans son pays d'origine avec plus de 120 000 exemplaires vendus[70].

Dans le monde Dark Passion Play arrive en première position des charts allemand[71], croate[72], hongrois[73], suisse[74] et en 2e place du UK Rock and Metal Chart au Royaume-Uni[75]. De plus, il se classe en 4e position des charts suédois[76], en 3e position des charts grecques[72], en 5e position des charts néerlandais et autrichiens[77],[78], en 6e position des charts français et en 7e position des charts norvégiens[79],[80]. En Finlande, il reste dans les charts pendant un total de presque huit mois, c'est-à-dire plus de 30 semaines dont huit à la première place[72].

L'album est nommé en 2007 dans deux catégories des Metal Storm Awards : « meilleur album de metal » et « révélation de l'année », remportant cette dernière[81]. L'année suivante, le groupe remporte les catégories « Album de l'année », « Groupe de l'année », « Meilleure vente de l'année » et « Album metal de l'année » aux Emma Awards[82].

Clips vidéosModifier

 
Antti Jokinen, réalise pour le groupe les vidéos clips d'Amaranth et de Bye Bye Beautiful.

Trois clips musicaux sont produits pour promouvoir l'album. Les clips vidéo d'Amaranth et de Bye Bye Beautiful sont tournés à Los Angeles et ont compté environ 270 000 euros[83],[84]. Pour réduire les coûts, les deux vidéos sont tournées l'une après l'autre[60]. Leur réalisateur est Antti Jokinen, connu pour avoir travaillé avec des artistes tels que Beyoncé, Korn et Céline Dion[83]. Il avait déjà travaillé avec Nightwish pour créer le clip vidéo de la chanson Nemo. Le clip d'Amaranth est diffusé pour la première fois le sur MTV Finlande[83]. Les clips sont produits par John Thorpe[85],[86].

L'histoire du clip vidéo d'Amaranth s'inspire du tableau L'Ange blessé du peintre finlandais Hugo Simberg[44]. Il présente deux personnes qui pêchent du poisson au bord d'une rivière. Soudain, l'un d'eux découvre au bord de la rivière un ange tombé et blessé. Les deux hommes décident de le ramener chez eux sur une civière de fortune. Ce faisant, ils traversent leur village natal, où ils rencontrent l'étonnement de la population. Arrivés chez eux, ils s'occupent de l'ange tandis qu'une foule en colère s'approche de la maison depuis l'extérieur. L'un des assaillants fait irruption dans la maison et fait sortir les deux hommes, tandis que les autres personnes mettent le feu à la maison. L'ange se réveille et parvient à s'échapper au dernier moment par le toit[44].

La vidéo pour Bye Bye Beautiful présente le groupe en train de jouer la chanson en question devant un décor[87]. Quatre actrices sont engagées pour la vidéo et jouent le rôle de doublures féminin pour les quatre membres masculins du groupe. Pendant les couplets, Anette Olzon chante la chanson en compagnie des actrices, tandis que les refrains présentent la véritable formation du groupe[87].

Début , le groupe enregistre une troisième vidéo pour The Islander dans la ville de Rovaniemi en Finlande[88]. À l'origine ce troisième clip n'était pas prévu. Le groupe a été contacté par la ville et s'est vu proposer, selon Holopainen, « un lieu de tournage parfait, alliant la nature sauvage de la Laponie et le surréalisme de Salvador Dalí »[88]. The Islander est diffusé pour la première fois le sur MTV Finlande. La vidéo est réalisée par Stobe Harju et produite par Ilkka Immonen[88].

Accueil critiqueModifier

Notation des critiques
Compilation des critiques
PériodiqueNote
About.com     [89]
Allmusic     [90]
Lords of Metal          [91]
Metal Storm          [92]
Metal Symphony     [93]
RockReviews          [94]
Sea of Tranquility     [95]
Blabbermouth.net          [96]

L'album reçoit de bonnes critiques de la part de la presse musicale. Metal Storm déclare : « Dark Passion Play est l'un des albums les plus audacieux et les plus courageux de l'histoire du groupe. C'est l'album le plus varié que nous ayons jamais entendu et avoir une ouverture de presque 15 minutes est vraiment courageux et épique. Amaranth sonne très bien, Master Passion Greed est la partie la plus lourde de l'album, avec la première performance vocale de Marco, nous avons des éléments folkloriques forts avec The Islander et Last Of The Wilds qui semblent fonctionner étonnamment bien. Le groupe montre clairement avec cet album qu'il n'est pas seulement un groupe de metal symphonique avec une musique typique »[92]. Greg Prato d'Allmusic commente : « Les similitudes entre le metal symphonique et le metal progressif sont évidentes, et c'est certainement le cas sur Bye Bye Beautiful qui contient une ouverture avec une touche dramatique. D'autres chansons comme Eva se concentrent principalement sur les talents vocaux de la nouvelle vocaliste de Nightwish, tandis que la longue construction du morceau d'ouverture, The Poet and the Pendulum, s'avère être un bon résumé du style de Nightwish »[90]. L'album reçoit également une critique positive de Keith Bergman, de Blabbermouth.net, qui donne à l'album une note de 7,5 sur 10 en déclarant qu'il « n'est peut-être pas un chef-d'œuvre, mais il comporte suffisamment de bons moments de metal symphonique pour mériter une forte recommandation »[96]. Le rédacteur d'About.com, Chad Bowar, donne à l'album une note de 4 sur 5, en qualifiant Dark Passion Play « d'excellent album qui est à la hauteur de ce que le groupe sait faire pour le mieux »[89].

Steve Harris le bassiste, leader fondateur et principal compositeur d'Iron Maiden, fait part de sa grande appréciation du son du groupe dans une déclaration : « Quand j'ai entendu Dark Passion Play, je n'en revenais pas. Je me suis dit : Ça, c'est un vrai album ! Il y a tout, sauf l'évier de cuisine, là-dedans. L'album était alors très controversé à cause de la nouvelle chanteuse [Anette Olzon], mais elle est brillante. Je ne veux pas manquer de respect à Tarja, mais la voix d'Anette leur va beaucoup mieux. Il y a des trucs lourds, du classique, même un peu de Disney — avec toutes sortes de trucs là-dedans. Je pensai que c'était l'un des meilleurs albums que je n'ai jamais entendu de ma vie »[97].

Dark Passion Play World TourModifier

 
C'est pour Dark Passion Play que Nightwish effectue les tournées les plus longue de sa carrière.

Avant le début de la tournée, le groupe donne un concert secret le à Tallinn, la capitale de l'Estonie. Nightwish se produit sous le nom de Nachtwasser et prétend sur le moment être un groupe de reprises[98]. Deux autres concerts suivent les et à Helsinki et Hambourg, et sont également annoncés comme étant deux représentations réalisées par des groupes de reprises. Déjà avant ces concerts, des rumeurs circulaient selon lesquelles le vrai groupe se cachait derrière ses formations[99].

Le Dark Passion Play World Tour commence officiellement le à Tel Aviv[100]. Il s'agit du premier concert de Nightwish sur le sol israélien[4]. Entre le et le , une tournée de 23 concerts suit en Amérique du Nord, dont deux représentations ont lieu au Canada. Nightwish se produit avec comme première partie le groupe britannique Paradise Lost en tant que groupe de soutien[101]. Le fait que la tournée commence en Amérique du Nord, un marché relativement petit pour le groupe, a deux raisons selon Holopainen : d'une part, le groupe peut se préparer aux shows pour les grandes scènes européennes. Deuxièmement, le groupe a dû annuler deux fois des concerts en Amérique du Nord pendant la tournée promotionnelle pour Once[40],[100]. Lors des concerts à San Antonio et Dallas, John Two-Hawks, qui avait fait une apparition en tant que musicien invité sur l'album précédent, se produit avec le groupe[102].

S'ensuit une tournée en Scandinavie, qui se termine à Helsinki le . Lors de cette étape, Nightwish est accompagné par le groupe finlandais Indica[103]. Après une courte pause, cinq concerts en Australie sont joués pour fin /début [104]. Entre et , Nightwish continu sa lancée avec une tournée européenne contenant huit concerts en Allemagne, ainsi qu'un concert en Autriche et en Suisse[105]. Les premières parties sont assurées par le groupe suédois Pain et le groupe allemand Krieger[106]. À partir de , de nouvelles prestations suivent en Amérique du Nord, lors desquels Nightwish est accompagné par le groupe suédois Sonic Syndicate[107].

Le Dark Passion Play World Tour, d'une durée d'environ deux ans, est la plus longue tournée de l'histoire du groupe jusqu'à présent[27]. Elle se termine le [4].

Dans une interview, Holopainen explique qu'Anette Olzon a complètement réinterprété les chansons initialement chantées par Tarja Turunen lors des répétitions et n'avait même pas essayé de les travailler avec une voix lyrique[36]. Auparavant, des rumeurs circulaient selon lesquelles Olzon n'était pas en capacité chanter les anciennes chansons du groupe et que celles-ci ne seraient pas jouées[36].

Liste des titresModifier

Toutes les paroles sont écrites par Tuomas Holopainen.

No TitreMusique Durée
1. The Poet and the Pendulum
  • I. White Lands of Empathica
  • II. Home
  • III. The Pacific
  • IV. Dark Passion Play
  • V. Mother and Father
Tuomas Holopainen 13:54
2. Bye Bye BeautifulTuomas Holopainen 4:14
3. AmaranthTuomas Holopainen 3:51
4. Cadence of Her Last BreathTuomas Holopainen 4:34
5. Master Passion GreedTuomas Holopainen 6:02
6. EvaTuomas Holopainen 4:25
7. SaharaTuomas Holopainen 5:47
8. Whoever Brings the NightEmppu Vuorinen 4:17
9. For the Heart I Once HadTuomas Holopainen 3:55
10. The IslanderMarco Hietala 5:05
11. Last of the Wilds (instrumental)Tuomas Holopainen 5:40
12. 7 Days to the WolvesTuomas Holopainen, Marco Hietala 7:03
13. Meadows of HeavenTuomas Holopainen 7:10
14. Escapist (titre bonus)Tuomas Holopainen 4:57
75:47

Classements et certificationsModifier

ClassementsModifier

Pays Chart Meilleure position Réf
  Allemagne Media Control AG 1 [71]
  Australie ARIA 42 [108]
  Autriche Ö3 Austria Top 40 5 [78]
  Belgique Ultratop 50 Flandres 18 [109]
  Belgique Ultratop 40 Wallonie 17 [110]
  Canada Canadian Albums 24 [72]
  Croatie Otvoreni 1 [72]
  Danemark Tracklisten 18 [111]
  Espagne Promusicae 33 [112]
  États-Unis Billboard 200 84 [72]
  Finlande Suomen virallinen lista 1 [113]
  France SNEP 6 [79]
  Grèce IFPI 5 [72]
  Hongrie Mahasz 1 [73],[72]
  Irlande IRMA 62 [72]
  Italie FIMI 32 [114]
  Mexique AMPROFON 22 [115]
  Norvège VG-lista 7 [80]
  Pays-Bas Mega Album Top 100 5 [77]
  Pologne ZPAV 6 [116]
  Portugal AFP 33 [117]
  République tchèque IFPI 3 [72]
  Royaume-Uni UK Albums Chart 25 [118]
  Royaume-Uni Rock & Metal Albums 1 [75]
  Suède Sverigetopplistan 4 [76]
  Suisse Schweizer Hitparade 1 [74]

CertificationsModifier

Pays Certification
  Finlande (IFPI Finland)[70]   4 × Platine
  Allemagne (IFPI)[119]   Platine
  Autriche (IFPI)[70]   Or
  Pologne (IFPI)[72]   Or
  Suède (IFPI)[120]   Or
  Suisse (IFPI)[72]   Or

CréditsModifier

NightwishModifier

 
La formation de Nightwish pour Dark Passion Play.

ProductionModifier

  • Tero « TeeCee » Kinnunen. – producteur, ingénieur son, mixage
  • Mikko Karmila – ingénieur son, mixage
  • Mika Jussila – mastering
  • James Shearman – direction d'orchestre
  • Pip Williams – arrangement et direction d'orchestre

Musiciens de sessionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Metal from Finland, « NIGHTWISH Founder TUOMAS HOLOPAINEN - "Dark Passion Play Is The Album That Saved My Life" » (version du 18 décembre 2007 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  2. Ollila 2007, p. 233.
  3. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH Top European Album Chart - July 19, 2004 » (version du 21 août 2005 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  4. a b et c (en) Nightwish, « Past Shows » (version du 14 novembre 2021 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  5. Ollila 2007, p. 514.
  6. Ollila 2007, p. 524.
  7. Ollila 2007, p. 526, 527.
  8. Ollila 2007, p. 253.
  9. Ollila 2007, p. 523.
  10. Ollila 2007, p. 535.
  11. (en) Nightwish, « Open Letter to Tarja » (version du 27 août 2005 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  12. (en) Nightwish, « End of an Era » (version du 25 décembre 2016 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  13. Nightwish France, « Biographie », sur nightwish.fr (consulté le ).
  14. Mathieu, « Tarja Turunen n'exclut pas une tournée de réunification avec Nightwish : "Je ne peux pas vraiment fermer de portes" », sur metalzone.fr, (consulté le )
  15. (en) Blabbermouth, « NIGHTWISH Mainman: Firing TARJA TURUNEN Was The Most Difficult Thing I've Ever Had To Do », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  16. (pt) Guilherme Viana, « Nightwish anuncia busca pela nova vocalista », sur whiplash.net, (consulté le )
  17. (en) Simon Lukic, « Nightwish - Tuomas Holopainen » (version du 30 décembre 2008 sur l'Internet Archive), sur metal-rules.com, .
  18. (en) Nightwish, « The auditions for the new vocalist have ended » (version du 8 janvier 2008 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  19. (en) Blabbermouth, « FOREVER SLAVE Frontwoman Confirms She Is A Candidate For NIGHTWISH Singer Position » (version du 27 avril 2006 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  20. (en) Epica, « Epica in Finnish celebrity gossip magazine ;-) », sur epica.nl, (consulté le )
  21. (en) Jamez, « New Nightwish Singer Revealed? », sur thegauntlet.com, (consulté le )
  22. Metalorgie, « Vibeke Stene (Tristania) a démenti les rumeurs sur sa présence au... », sur metalorgie.com, (consulté le )
  23. (en) Blabbermouth, « Ex-TRISTANIA Vocalist VIBEKE STENE: I Am Not The New Singer In NIGHTWISH », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  24. (en) Nightwish, « False news in the media (again) » (version du 9 mai 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  25. (en) Nightwish, « The new singer » (version du 25 décembre 2016 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  26. a b c et d (en) Nightwish, « Interview with Anette » (version du 26 mai 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  27. a b c d et e (en) deathwish, « Interviews » (version du 8 septembre 2007 sur l'Internet Archive), sur tuomasholopainen.net, .
  28. a b c d e f et g (en) Tuomas Holopainen, « Tuomas Holopainen about the tracks » (version du 14 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur tuomasholopainen.net, .
  29. (en) Rate Your Music, « Faster Harder Nightwish », sur rateyourmusic.com (consulté le )
  30. (en) Nightwish, « April fools! » (version du 25 décembre 2016 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  31. Dragoon Knight, « Nightwish », sur dragoon-knight.meabilis.fr (consulté le )
  32. (en) Nightwish, « Dark Passion Play (2007) » (version du 17 juin 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  33. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH To Release 'The Sound Of Nightwish Reborn' Digital-Only Collection » (version du 19 septembre 2008 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  34. (en) Blabbermouth, « NIGHTWISH To Release 'The Sound Of Nightwish Reborn' Digital-Only Collection - July 28, 2008 » (version du 5 août 2008 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  35. a b et c (en) Nightwish, « The Band » Diary » Studio-6 » (version du 12 avril 2012 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  36. a b et c (de) Michael Edele, « Wir hatten die Inquisition erwartet », sur laut.de, (consulté le ).
  37. a b c d e f et g (en) Jussi Ahlroth, « Nightwish release Finland's costliest-ever album » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur hs.fi, .
  38. a b c d e f et g (de) Ricarda Schwoebel, « NIGHTWISH: Interview mit Anette, Tuomas », sur powermetal.de, (consulté le )
  39. a et b Metal Hammer, octobre 2007, p. 30, 37.
  40. a et b Rock Hard, octobre 2007, p. 22, 26.
  41. a b et c (en) Klaudia Weber, « Nightwish : Bye Bye Opera » (version du 23 novembre 2015 sur l'Internet Archive), sur stalker.cd, .
  42. (en) Blabbermouth, « NIGHTWISH's New Song 'Bye Bye Beautiful' Was Inspired By Former Singer » (version du 1 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  43. a b c et d Metal Hammer, aout 2007, p. 22.
  44. a b c et d (en) petrucci, « Interviews : Tuomas Holopainen - Nightwish » (version du 24 août 2007 sur l'Internet Archive), sur metalsymphony.com, .
  45. a et b Nightwish France, « 2007 : Amaranth », sur nightwish.fr (consulté le ).
  46. a b et c (en) Nightwish, « Community - Nightmail » (version du 18 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  47. a et b (en) Nordic Metal, « Dark Passion Play », sur nordicmetal.net, (consulté le )
  48. (en) Allmusic, « Nightwish - Dark Passion Play », sur allmusic.com (consulté le )
  49. (en) Allmusic, « Nightwish - Century Child », sur allmusic.com (consulté le )
  50. (en) « Nightwish - Once », sur AllMusic (consulté le ).
  51. (en) Allmusic, « Endless Forms Most Beautiful », sur allmusic.com (consulté le ).
  52. (en) Allmusic, « Nightwish - Dark Passion Play - Credits », sur allmusic.com (consulté le )
  53. (de) Klaudia Weber, « NIGHTWISH-Interview », sur underground-empire.com (consulté le )
  54. a et b (en) BraveWords, « NIGHTWISH - New Movie Soundtrack Song 'While Your Lips Are Still Red' To Be Featured On 'Amaranth' Single; Video Clip Available », sur bravewords.com, (consulté le )
  55. (en) IMDb, « Lieska! », sur imdb.com (consulté le )
  56. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH To Reveal New Singer's Identity Tomorrow! » (version du 25 mai 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  57. Nightwish France, « 2007 : Eva », sur nightwish.fr (consulté le )
  58. Blabbermouth.net, « NIGHTWISH: More 'Amaranth' First-Week Chart Positions Revealed » (sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net,
  59. Nightwish France, « 2007 : Erämaan Viimeinen », sur nightwish.fr (consulté le )
  60. a et b Nightwish France, « 2008 : Bye Bye Beautiful », sur nightwish.fr, (consulté le )
  61. (en) spanishcharts.com, « Nightwish - Bye Bye Beautiful », sur spanishcharts.com (consulté le )
  62. (en) finnishcharts.com, « Nightwish - Bye Bye Beautiful », sur finnishcharts.com (consulté le )
  63. (de) Offizielle Deutsche Charts, « Nightwish - Bye Bye Beautiful », sur offiziellecharts.de (consulté le )
  64. lescharts.com, « Nightwish - Bye Bye Beautiful », sur lescharts.com (consulté le )
  65. Nightwish France, « 2008 : The Islander », sur nightwish.fr (consulté le )
  66. (en) finnishcharts.com, « Nightwish - The Islander », sur finnishcharts.com (consulté le )
  67. (en) spanishcharts.com, « Nightwish - The Islander », sur spanishcharts.com (consulté le )
  68. lescharts.com, « Nightwish - The Islander », sur lescharts.com (consulté le )
  69. a b et c (en) Nightwish, « News » (version du 24 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  70. a b et c (en) Nightwish, « News » (version du 19 août 2008 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  71. a et b (de) Offizielle Deutsche Charts, « Nightwish - Dark Passion Play », sur offiziellecharts.de (consulté le )
  72. a b c d e f g h i j k et l (en) Nightwish, « Charts positions and gold awards » (version du 25 décembre 2016 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  73. a et b (hu) Slagerlistak, « Kereső - előadó/cím szerint », sur slagerlistak.hu (consulté le )
  74. a et b (de) Hitparade, « Nightwish - Dark Passion Play », sur hitparade.ch (consulté le )
  75. a et b (en) Official Charts Company, « Official Rock & Metal Albums Chart Top 40 », sur officialcharts.com, (consulté le )
  76. a et b (en) Swedishcharts.com, « Nightwish - Dark Passion Play », sur swedishcharts.com (consulté le )
  77. a et b (de) Dutch Charts, « Nightwish - Dark Passion Play », sur dutchcharts.nl (consulté le )
  78. a et b (de) Steffen Hung, « Nightwish - Dark Passion Play », sur austriancharts.at (consulté le )
  79. a et b Lescharts.com, « Nightwish - Dark Passion Play », sur lescharts.com (consulté le )
  80. a et b (en) Norwegiancharts.com, « Nightwish - Dark Passion Play », sur norwegiancharts.com (consulté le )
  81. (en) Metal Storm, « Metal Storm Awards 2007 », sur metalstorm.net (consulté le )
  82. (en) Nightwish, « Nightwish win four Emma awards! » (version du 25 décembre 2016 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  83. a b et c (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH: 'Amaranth' Video Premieres On MTV Finland - Aug. 11, 2007 » (version du 1 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  84. (en) Nightwish, « The Fans - Nightmail » (version du 1 juillet 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  85. (en) IMDb, « John Thorpe », sur imdb.com (consulté le )
  86. (en) Movie Fone, « Nightwish: Bye Bye Beautiful (2008) - Cast and Crew », sur moviefone.com (consulté le )
  87. a et b (en) Nightwish France, « Interview with Tuomas at Le Zenith, Paris » (version du 29 mars 2009 sur l'Internet Archive), .
  88. a b et c (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH Filming New Video » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  89. a et b (en) Chad Bowar, « Nightwish - Dark Passion Play » (version du 13 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur about.com, .
  90. a et b (en) Greg Prato, « Nightwish - Dark Passion Play », sur allmusic.com (consulté le )
  91. (de) Sjak, « Nightwish - Dark Passion Play » (version du 4 mars 2016 sur l'Internet Archive), sur lordsofmetal.nl, .
  92. a et b (en) Baz Anderson, « Nightwish - Dark Passion Play review », sur metalstorm.net, (consulté le )
  93. (en) Leticia Ballester, « Nightwish - Dark Passion Play (Nuclear Blast) » (version du 24 août 2007 sur l'Internet Archive), sur metalsymphony.com, .
  94. (en) Rock Reviews, « Music review of Dark Passion Play CD by Nightwish (2007) » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur rockreviews.org, .
  95. (en) Ken Pierce, « Nightwish: Dark Passion Play », sur seaoftranquility.org, (consulté le ).
  96. a et b (en) Keith Bergman, « NIGHTWISH - Dark Passion Play (Roadrunner) » (version du 8 mars 2008 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  97. (en) Steve Harris, « Why I ❤️ Nightwish’s Dark Passion Play, by Iron Maiden’s Steve Harris », sur loudersound.com,‎ (consulté le ).
  98. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH Performs 'Secret' Gig In Estonia; Photos, Setlist, Video Footage Available » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  99. (de) Ricarda Schwoebel, « NIGHTWISH in Hamburg », sur powermetal.de, (consulté le )
  100. a et b Nightwish France, « 2007 : Dark Passion Play », sur nightwish.fr (consulté le ).
  101. (en) Nightwish, « PARADISE LOST to support NW on the 2007 US tour » (version du 14 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  102. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH To Be Joined By JOHN TWO-HAWKS For Texas Shows » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  103. (en) Blabbermouth.net, « INDICA To Support NIGHTWISH In Scandinavia » (version du 17 septembre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  104. (en) Blabbermouth.net, « NNIGHTWISH: Australian Tour Dates Announced » (version du 11 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  105. (en) Blabbermouth.net, « NIGHTWISH: More European Tour Dates Announced » (version du 24 novembre 2015 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  106. (en) Blabbermouth.net, « KRIEGER To Support NIGHTWISH In Germany », sur archive.ph, (consulté le )
  107. (en) Blabbermouth.net, « SONIC SYNDICATE To Support NIGHTWISH In North America » (version du 21 avril 2008 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  108. (en) « Nightwish - Dark Passion Play », sur australian-charts.com (consulté le ).
  109. (de) Ultrapop, « Nightwish - Dark Passion Play », sur ultratop.be (consulté le ).
  110. Ultrapop, « Nightwish - Dark Passion Play », sur ultratop.be (consulté le ).
  111. (en) Danish Charts, « Nightwish - Dark Passion Play » (version du 24 décembre 2013 sur l'Internet Archive), sur danishcharts.com, .
  112. (en) Spanish Charts, « Nightwish - Dark Passion Play », sur spanishcharts.com (consulté le ).
  113. (en) Finnish charts, « Nightwish - Dark Passion Play », sur finnishcharts.com (consulté le ).
  114. (en) « Nightwish - Dark Passion Play », sur italiancharts.com, (consulté le ).
  115. (en) Mexican charts, « Nightwish - Dark Passion Play » (version du 30 janvier 2012 sur l'Internet Archive), sur mexicancharts.com, .
  116. (pl) « Olis charts », sur olis.onyx.pl (consulté le ).
  117. (en) Portuguese charts, « Nightwish - Imaginaerum », sur portuguesecharts.com (consulté le ).
  118. (en) « Official Albums Chart », sur officialcharts.com (consulté le ).
  119. (de) « Hier können Sie suchen nach: », sur musikindustrie.de (consulté le ).
  120. (sv) « Certifications » (version du 16 juin 2011 sur l'Internet Archive), sur ifpi.se, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 août 2022 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 2 août 2022 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.