Danseur de ballet

personne pratiquant la danse classique

Un danseur de ballet ou une danseuse de ballet (en italien : ballerino [balleˈriːno]) au masculin et ballerina [balleˈriːna] au féminin) est une personne qui pratique l'art du ballet classique. Hommes comme femmes peuvent le pratiquer, cependant, la hiérarchie et les rôles de genre y sont stricts. Appartenir à une compagnie professionnelle nécessite des années de formation approfondie et une technique appropriée. La technique, exigeante, élève le risque de traumatismes[1].

Pierina Legnani (à gauche) et Olga Preobrajenskaya (à droite) en costume respectifs de Medora et de Gulnare pour la scène « Le jardin animé » de la reprise finale du Corsaire de Marius Petipa, pour le Ballet impérial de St-Pétersbourg, 1899. Legnani est la première Prima ballerina assoluta, le plus haut rang pour les femmes.
David Motta Soares, premier soliste brésilien du Ballet du Bolchoï

Formation et techniqueModifier

Se produire de manière professionnelle implique usuellement de commencer entre l'âge de six et huit ans pour les filles, et de cinq et sept ans pour les garçons. Une fois embauché par une compagnie professionnelle, le danseur continue sa formation, en prenant des cours de danse classique six jours par semaine.

Le danseur de ballet commence ses cours à la barre, une poutre en bois qui longe les murs du studio de ballet, qu'il utilise pour garder l'équilibre. Il réchauffe son corps et étire ses muscles, afin de se préparer aux exercices exécutés au centre du studio, sans barre. Après des exercices de difficulté progressive au centre du studio, le danseur de ballet effectue la grande allegro, grands sauts. Malgré la difficulté technique des chorégraphies, le danseur doit paraître exercer avec aisance.

Après le travail de centre, les exercices varient chez les hommes et chez les femmes. Ces dernières s'entraînent à danser sur pointe, portant des chaussons de pointes spéciaux. Les hommes sautent et tournent. Hommes et femmes peuvent pratiquer ensemble la danse, en tant que partenaires[1].

BlessuresModifier

Le danseur de ballet est susceptible de se blesser, du fait de la tension qu'il met sur son corps. Le risque de blessure augmente si le danseur commence avant l'âge de dix ans, or de nombreux danseurs de ballet commencent entre 6 et 8 ans[2].

Le haut du corps d'un danseur de ballet est sujet aux blessures car il dépense de l'énergie à tordre son dos et ses hanches. Les courbures du dos rendent la colonne vertébrale vulnérable aux blessures, comme les spasmes et les nerfs pincés. Étendre les jambes et les maintenir en l'air endommage les hanches, causant des foulures, des fractures et une perte de densité osseuse[3].

En danse classique, le corps prend des positions non naturelles, d'où la fréquence élevée des blessures. Ainsi, la première position des pieds, où les talons sont joints et les jambes sont tournées vers l'extérieur, les "retourne". Une première position mal effectuée provoque des blessures aux genoux. À l'inverse, lorsqu'elle est effectuée correctement (en tournant avec les hanches plutôt qu'avec les genoux), la flexibilité se développe et la pression sur les genoux se réduit. Des déchirures et luxations méniscales peuvent survenir au niveau des genoux lorsqu'ils sont mal positionnées, car les genoux peuvent glisser vers l'avant lorsqu'ils sont retournés en première position.

Les pieds des danseurs de ballet sont sujets aux fractures et autres dommages. Atterrir de manière incorrecte (en pliant les genoux) après des sauts et danser avec des pointes peut augmenter le risque de fractures et d'affaiblissements des chevilles, par manque d'attention du professeur et de l'élève. La tendinite est fréquente chez le danseur de ballet en raison du travail sur pointes. Atterrir incorrectement après des sauts peut également entraîner un syndrome de stress tibial, où le muscle se sépare de l'os[2].

Le cours sert également prévenir les habitudes qui entrainent des blessures, une bonne formation diminue donc le risque de se blesser. Certains danseurs de ballet font aussi des étirements ou d'autres techniques de renforcement musculaire telles que le Pilates, le yoga, le fitness et la natation. Néanmoins, les blessures restent fréquentes. La plupart des blessures n'apparaissent que plus tard dans la vie d'un danseur de ballet, après des années de tension continue[1].

Titres selon le genre et la langueModifier

Les termes varient selon le genre. En italien, contrairement à l'anglais et au français où ce terme désigne toute danseuse classique[4],[5], une ballerina est une femme qui détient les premiers rôles dans une compagnie de ballet, le titre homologue pour les hommes est ballerino. En italien, le terme commun est danzatore (danseur) et danzatrice (danseuse).

Dans le monde anglophone, le terme ballerina (ballerine) désignait une danseuse qui détenait les premiers rôles et dont le talent était reconnu internationalement, au-delà de sa compagnie (le terme français danseuse ou ballet dancer fut employé pour toute danseuse de ballet). Ballerina, récompense peu accessible, était similaire à la diva, titre de l'opéra. Le terme employé dans le monde anglophone pour les hommes était d'origine française, danseur noble. Dans les années 1960, un glissement sémantique s'opéra : désormais, une ballerina désigne toute danseuse de ballet dans le monde anglophone[6].

A l'origine, en italien, les termes ballerino (danseur, généralement en ballet) et ballerina signifient "celui ou celle qui danse le ballet", sans connotation de grande renommée. L'artiste de grande renommée est appelée prima ballerina et prima ballerina assoluta. Le mot français étoile (qui s'applique aux danseurs comme aux danseuses) peut aussi être employé pour désigner les danseurs de haut grade à la Scala de Milan et au Ballet de l'Opéra national de Paris.

Titres hiérarchiquesModifier

FemmesModifier

Le classement des titres féminins correspond, par importance décroissante, à :

HommesModifier

Pour les hommes, les grades étaient :

Voir aussi: Demi-soliste, Petit rat, Quadrille et Étoile.

Aujourd'huiModifier

Dans la plupart des compagnies, la classification hiérarchique demeure, mais est devenue neutre en termes de genre, et les premiers danseurs uniques, au-dessus de tous les autres, se raréfient : dans la plupart des grandes compagnies, les danseurs de haut grade, hommes et femmes, sont plusieurs.

Le titre d'artiste invité est attribué à des danseurs d'autres compagnies, de haut rang dans leur compagnie d'origine.

RéférencesModifier

  1. a b et c Gerald Jonas, Dancing: the Pleasure, Power, and Art of Movement, San Val, (ISBN 9780613637039), p. 130
  2. a et b Miller, Schneider, Bronson et McLain, « A new consideration in athletic injuries. The classical ballet dancer. », Clinical Orthopaedics and Related Research (en), no 111,‎ , p. 181–91 (PMID 125636, DOI 10.1097/00003086-197509000-00026)
  3. Turner et Wainwright, « Corps de Ballet: the case of the injured ballet dancer », Sociology of Health and Illness (en), vol. 25, no 4,‎ , p. 269–288 (PMID 14498922, DOI 10.1111/1467-9566.00347)
  4. (en) Concise Oxford English Dictionnary, p. 101-102
  5. « Ballerin, ine. », sur www.cnrtl.fr (consulté le )
  6. Edwin Denby (en) (1965). Dancers, Buildings, and People in the Streets

Voir aussiModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Danseur de ballet.
 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Danseuse de ballet.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :