Ouvrir le menu principal

Dans les bras de Morphée

épisode de Doctor Who

Dans les bras de Morphée
Épisode de Doctor Who
Titre original Sleep no More
Numéro d'épisode Saison 9
Épisode 9
Réalisation Justin Molotnikov
Scénario Mark Gatiss
Production Nikki Wilson
Durée 45 minutes
Diffusion sur la BBC sur France 4
Personnages Docteur :
12e
Compagnon :

Clara Oswald

Chronologie
Liste des épisodes

Dans les bras de Morphée est le neuvième épisode la saison 9 de la série Doctor Who, diffusé sur la BBC le 14 novembre 2015.

L'épisode est un found footage, et est composé « de séquences rassemblées lors d'une mission spatiale de secours »[1].

SynopsisModifier

Un scientifique nommé Rassmussen envoie une vidéo montrant un montage des caméras de sécurité de la station spatiale, en orbite autour de Neptune dans laquelle il se trouve, ainsi que des caméras de l'équipe de secours. Celle-ci tombe sur le Docteur et Clara.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  • Peter Capaldi : Le Docteur
  • Jenna Coleman : Clara Oswald
  • Reece Shearsmith : Rassmussen
  • Bethany Black : 474
  • Elaine Tan : Nagata
  • Zina Badran : Présentatrice de Morpheus
  • Neet Mohan : Chopra
  • Paul Courtenay Hyu : Deep-Ando
  • Natasha Sonal Patel : Danseuse/chanteuse (hologramme)
  • Elizabeth Chong : Danseuse/chanteuse (hologramme)
  • Nikkita Chadha : Danseuse/chanteuse (hologramme)
  • Gracie La : Danseuse/chanteuse (hologramme)
  • Tom Wilton : Homme de sable
  • Nikki Wilson - Voix de l'ordinateur (non crédité)[2]

RésuméModifier

L'épisode s'ouvre par une vidéo de Gagan Rassmussen, le chercheur principal sur la station spatiale Le Verrier en orbite autour de Neptune dans le courant du 38e siècle. Il utilise une caméra pour enregistrer son message. Rassmussen avertit le spectateur de ne pas la regarder, mais en expliquant que la vidéo est assemblée à partir de divers enregistrements réalisés au cours des dernières heures. Durant tout l'épisode, Rassmussen continuera à raconter comment les événements se sont succédé.

Quelques heures plus tôt, un navire de sauvetage de Triton arrive sur la station Le Verrier en réponse à une interruption soudaine de communications avec la station, avec à son bord quatre soldats : Nagata, Chopra, Deep-Ando, et 474 (un soldat d'élevage avec une faible intelligence). Ils trouvent la station vide, sans aucun signe de son équipage, quand ils rencontrent le Docteur et Clara. Le Docteur utilise son papier psychique pour se faire passer pour des inspecteurs de la station. Le groupe est pourchassé par des créatures faites d'une substance ressemblant à du sable figé qui seront appelés "Hommes de sable" par Clara ("Sandmen" en VO) qui ne sont pas blessés par les armes. Deep-Ando est séparé des autres quand ils cherchent à se réfugier. Quand les autres essaient de contacter Deep-Ando, Clara est enfermée dans une sorte de cercueil avant que le Docteur ne la libère. Nagata identifie la nacelle comme une capsule de sommeil Morpheus, qui sert à compresser toute une période de sommeil d'un mois dans une période de cinq minutes. Cela permet aux gens de travailler beaucoup plus puisqu'ils ne dorment quasiment plus. Chopra insiste sur le fait que la technologie est anormale et a refusé de l'utiliser lui-même. Ils finissent par trouver l'inventeur de Morpheus, Rassmussen, qui se cache dans une autre nacelle. Il explique au groupe que cela fonctionne par l'envoi d'un signal électronique au cerveau, ce qui en change la chimie pour permettre ce processus. Ils testaient la prochaine génération du dispositif Morpheus lorsque les Hommes de sable sont apparus. Le Docteur craint que cela ait eu un effet secondaire. En effet, il estime que les créatures sont constituées de la poussière qui se rassemblent au coin de l'œil, et que maintenant, après avoir consommé les autres membres d'équipage de la station, ils sont après eux. Ils trouvent que la chanson associée à Morpheus, Mr. Sandman, attire les créatures à eux. Pendant ce temps, Deep-Ando est tué alors qu'il tentait d'échapper à un Homme de sable.

Alors qu'ils continuent de traverser la station, ils constatent que les boucliers de gravité de la station ont été arrêtés, menaçant de faire s'écraser la station à la surface de Neptune. Bien que la gravité accrue provoque la chute de la station, les Hommes de sable commencent à se désintégrer mais parviennent à tuer Rassmussen. Le Docteur parvient à rétablir les boucliers de gravité, et avant que les Hommes de sable ne puissent réagir, le Docteur, Clara, et Nagata se mettent à l'abri dans un congélateur de la cuisine, pendant que Chopra et 474 tentent de retourner au navire de sauvetage. 474 est obligé de se sacrifier pour permettre à Chopra de traverser un mur de feu créé lors de la chute de la station. Tandis que Chopra fait finalement machine arrière, il est tué par un Homme de sable qui l'attendait sur le navire. Dans le congélateur, le Docteur observe les Hommes de sable et remarque qu'ils semblent être aveugles, et parviennent à s'échapper. Pendant un moment de répit, le Docteur découvre à travers ses lunettes soniques une variété de signaux vidéo qui ont été transmises. Il les montre à Clara et Nagata. Ces vidéos montrent toutes des vidéos représentant leurs propres points de vue, sauf qu'il n'y a pas de caméras, ni aucun point de vue venant de Chopra. Il comprend que ces vidéos sont la conséquence du passage dans une nacelle Morpheus, ce qui infecte l'utilisateur et le consomme de l'intérieur. Les Hommes de sable sont capables d'utiliser ces signaux, générés par ceux qui ont été soumis à Morpheus, pour chasser leur proie malgré leur cécité. Le Docteur promet qu'il peut inverser le processus de Clara et Nagata une fois qu'ils seront de retour dans le TARDIS.

Ils reviennent au navire de sauvetage et trouvent Rassmussen, avec une nacelle Morpheus. Il prétend être le premier patient du processus Morpheus depuis cinq ans. Rassmussen admet que son objectif est d'aider les Hommes de sable à quitter la station pour se rendre sur Triton, à partir de laquelle ils peuvent infecter le reste du système solaire. L'arrêt du bouclier de gravité a été prévu pour lui permettre d'envoyer la nacelle à bord du navire de sauvetage sans attirer l'attention. Rassmussen tente de coincer les trois survivants dans une partie du navire de sauvetage avec un Homme de sable, mais l'ingéniosité du Docteur leur permet de fuir, et Nagata tire sur Rassmussen avant qu'il ne puisse lancer le navire. Le Docteur les ramène au TARDIS, se rendant compte que les événements qui ont eu lieu sont trop mis en scène pour ressembler à un réel danger. Comme ils sont entourés par des Hommes de sable, le Docteur désactive les boucliers de gravité, provoquant la désintégration des Hommes de sable, permettant l'évasion des trois survivants dans le TARDIS tandis que la station tombe sur Neptune.

Pendant que le TARDIS quitte la station Le Verrier, Rassmussen révèle qu'il a menti sur son plan : tous les événements de ces dernières heures ont été conçus pour raconter une histoire qui incitait le spectateur à continuer à regarder les enregistrements afin de transmettre le signal Morpheus (caché dans la vidéo), assurant ainsi que les Hommes de sable se propagent à tous ceux qui ont regardé, d'où son avertissement du début. Rassmussen se frotte l’œil ce qui révèle qu'il est fait de sable, puis demande au spectateur de partager la vidéo pendant qu'il se désintègre.

ContinuitéModifier

  • Un débat entre Clara et le Docteur s'amorce sur le fait que le Docteur ait seul le droit de nommer les créatures. Il fait référence aux Siluriens nommés dans Doctor Who and the Silurians par erreur sur l'époque à laquelle ils étaient censés appartenir[2].
  • La « Grande Catastrophe » est la collision entre la Terre et le Soleil dans l'épisode de 1984 Frontios[3].

Références culturellesModifier

  • Le titre anglais « Sleep No More » est une référence à la phrase de Macbeth, que le Docteur cite pendant l'épisode : « Ne dors plus ! — Macbeth a tué le sommeil ! »[2],[4].
  • Morpheus Machine fait référence au dieu grec Morphée et l'expression, être « dans les bras de Morphée » ce qui signifie dormir profondément[2].
  • Le thème de la machine est la chanson Mr. Sandman popularisée par le groupe The Chordettes en 1954[2],[4].
  • Les personnes comme Chopra qui refusent d'utiliser la machine sont surnommées les 'Rips' en référence au personnage de Rip Van Winkle dans la nouvelle de Washington Irving, qui aurait dormi pendant vingt ans[3].
  • La station spatiale se nomme « Le Verrier » en hommage à Urbain Le Verrier qui a découvert Neptune à la suite de nombreux calculs[2].

ProductionModifier

ScénarioModifier

Cet épisode a été écrit par Mark Gatiss un scénariste et acteur habitué de la série, dont le dernier épisodes était Robot des Bois lors de la saison précédente [2]. Selon lui, c'est un épisode qu'il tente de faire depuis très longtemps et basé sur son propre rapport aux insomnies, et qui devait être en deux parties[3]. Le personnage de 474 est basé sur Tonto de la série The Lone Ranger.

CastingModifier

TournageModifier

La lecture du script se fit le 23 juillet 2015 et le tournage eut lieu du 27 juillet au 12 août[2]. C'est la première réalisation de Justin Molotnikov pour la série[2].

Post productionModifier

Pour la première fois de la série, l'épisode n'a pas de générique afin de renforcer l'impression de montage façon found footage mais un panneau rempli de chiffres et de lettres dans lequel se trouve le titre « Doctor Who »[5].

Diffusion et réceptionModifier

Diffusion téléviséeModifier

Diffusé le 13 novembre 2015, l'épisode fut regardé par près de 4 millions de spectateurs en direct sur BBC1 et récolta 18,2 % des parts d'audience. L'audience globale sur la semaine fut de 5,61 millions de spectateurs et l'épisode reçut un indice d'appréciation de 78[6] ce qui constitue l'un des indices les plus bas depuis L.I.N.D.A. (76).

CritiquesModifier

Les critiques concernant l'épisode furent négatives et l'épisode se retrouve avec un score de 64 % sur Rotten Tomatoes et un indice moyen de 6,1 sur 10. Le consensus du site indique que « Les éléments horrifiques et un cliffhanger inattendu épargnent à Sleep No More d'être juste un épisode ayant pour seul gimmick le found-footage[7]. »

Néanmoins Patrick Mulkern du site Radio Times a adoré et en donne la note de 5 étoiles sur 5 qualifiant l'épisode d'original et estimant que Mark Gatiss signe ici son épisode le plus effrayant[8]. Sur le site d'IGN l'épisode reçoit la note de 8,4 sur 10. Scott Collura aime particulièrement les Hommes de sable, l'idée de leur création ainsi que la fin avec la révélation de l'histoire à l'intérieur de l'histoire même s'il trouve que les conséquences de la suite de l'histoire portent à confusion[9]. Alasdair Wilkins du site The A.V. Club est dubitatif sur l'épisode auquel il donne la note de "C". Il trouve que la structure de l'épisode en fait quelque chose de bien trop familier, que les personnages manquent de profondeur, et trouve que l'horreur façon "found footage" ne fonctionne pas avec une série comme Doctor Who[10].

RéférencesModifier

  1. (en) « Doctor Who Season 9 episode guide », sur Radio Times
  2. a b c d e f g h i j et k (en) « BBC One - Doctor Who, Series 9, Sleep No More - Sleep No More: The Fact File », sur BBC (consulté le 16 novembre 2015)
  3. a b et c (en) « Mark Gatiss’s 13 Things You May Not Know About 'Sleep No More' », sur Anglophenia, BBC America (consulté le 16 novembre 2015)
  4. a et b (en) Dan Martin, « Doctor Who series 35, episode 9 – Sleep No More », sur The Guardian, (consulté le 16 novembre 2015)
  5. (en) Huw Fullerton, « Doctor Who series 9: Sleep No More drops opening title sequence », sur Radio Times, (consulté le 16 novembre 2015)
  6. (en) « Doctor Who Guide:Sleep No More », doctorwhonews.net (consulté le 16 novembre 2015)
  7. (en) « Sleep No More – Doctor Who: Season 9, Episode 9 », sur rottentomatoes.com (consulté le 23 novembre 2015)
  8. (en) Patrick Mulkern, « Doctor Who Sleep No More review: Mark Gatiss keeps us wide awake in his spookiest episode yet », Radio Times, (consulté le 23 novembre 2015)
  9. (en) Scott Collura, « Doctor Who: "Sleep No More" Review », Scott Collura (consulté le 23 novembre 2015)
  10. (en) Alasdair Wilkins, « Doctor Who uses found footage to scare the sleep out of you », sur The AV Club (consulté le 23 novembre 2015)

Liens externesModifier