Ouvrir le menu principal

Daniel Rossellat

personnalité politique vaudoise
Daniel Rossellat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Syndic de Nyon (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions
Officier des Arts et des Lettres‎ ()
Lifetime Achievement Award (en) ()
Docteur honoris causa ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Daniel Rossellat, né le , est un organisateur d’évènements culturels et une personnalité politique suisse. Il est le fondateur et président du Paléo Festival Nyon.

Enfance et jeunesseModifier

Daniel Rossellat nait le à Yverdon-les-Bains et grandit dans la campagne nyonnaise. Après un apprentissage de mécanicien-électricien, il entreprend des études à l’École d’ingénieurs de Genève, qu’il finance par une activité d’animateur socioculturel à mi-temps, mais il ne les termine pas. Il effectue également un stage au sein de la rédaction du journal La Suisse.

Organisation d'évènements culturelsModifier

Il organise ses premiers concerts à l’âge de 19 ans dans le cadre de ses activités d’animateur socioculturel, attirant à Nyon des vedettes comme Maxime Le Forestier, Baden Powell ou Claude Nougaro. Il fonde avec quelques amis le Folk Club de l’Escalier, qui deviendra en 1975 Paléo Arts & Spectacles[1]. Cette association culturelle à but non lucratif est aujourd’hui l’organisatrice du Paléo Festival Nyon[2].

Daniel Rossellat (abandonnant ses études pour se consacrer pleinement à l’univers du spectacle) et ses amis mettent sur pied leur première grande manifestation musicale en 1976, le First Folk Festival, qui attire 1 800 personnes sur trois jours à la salle communale de Nyon[3]. L’année suivante, le festival prend ses quartiers au bord du Léman, sur la prairie de Colovray, et devient le Nyon Folk Festival, puis Paléo Folk Festival en 1983, et enfin le Paléo Festival Nyon en 1986. Le festival déménage sur le site de l'Asse en 1990, lieu qu’il occupe encore aujourd’hui.

En 1999, Daniel Rossellat est nommé directeur d'évènements dans le cadre de l’Exposition nationale suisse de 2002[4].

CritiqueModifier

L'association de lutte contre le tabagisme OxyRomandie reproche à Daniel Rossellat « sa connivence avec Philip Morris », sponsor du festival Paléo depuis plus de 17 ans[5].

Activité politiqueModifier

Daniel Rossellat est élu comme indépendant proche des Verts au poste de syndic de Nyon le 30 novembre 2008, à la suite de la démission d'Alain-Valéry Poitry. Il est réélu en mars 2011 pour un mandat de cinq ans. Il est élu à nouveau au premier tour en février 2016, avec 52 % des voix, un score en baisse de 10 points par rapport à 2011 ; deux de ses alliées socialistes sont également élues au premier tour[6]. Son dicastère couvre l’administration générale, les affaires régionales, la communication, l’énergie et le développement durable, ainsi que les affaires juridiques.

Après une première législature marquée par plusieurs oppositions qui ont bloqué le développement de la ville et un début de second mandat qui a vu le budget être refusé, la Municipalité a pu faire avancer de nombreux dossiers et projets, en matière d’urbanisme notamment[7]. Sa politique en matière de mobilité, consistant à donner la priorité aux bus, ne fait en revanche pas l'unanimité[8].

En septembre 2011, il renonce à se porter candidat à la succession de Jean-Claude Mermoud au Conseil d’État, le gouvernement vaudois.

Autres ActivitésModifier

  • Fondateur et président de la société de production Opus One
  • Fondateur de la Fondation pour les Arts et la Culture à Nyon et membre du Conseil de fondation
  • Fondateur de la Fondation pour le Musée du Léman et Président du Conseil de fondation

Daniel Rossellat a également été :

  • Président des conseils d’administration de Belino Nyon S.A., commerce de vin à Nyon et Disques Service S.A., magasin de musique à Nyon
  • Fondateur et vice-président du Conseil de fondation de la Fondation romande pour la chanson et les musiques actuelles
  • Vice-président du Conseil de fondation du Musée romand de la machine agricole
  • Membre du Conseil de fondation du Festival d’opéra d’Avenches
  • Membre du Conseil économique vaudois
  • Membre et secrétaire de la Commission communale des affaires culturelles de la Ville de Nyon durant 20 ans
  • Membre de la Commission cantonale des affaires culturelles vaudoises durant 6 ans
  • Secrétaire, caissier puis vice-président de l’association des sociétés sportives de Nyon durant 15 ans
  • Fondateur puis président du Hockey Club Nyon durant 25 ans
  • Membre du comité de l’Office du tourisme de Nyon durant plusieurs années
  • Membre du comité de la Triennale de la porcelaine de Nyon
  • Membre du groupe de réflexion sur l’avenir de la Côte (GRAC)
  • Membre du groupe de travail « valoriser les atouts de Nyon » dans la démarche CompaNyon

Distinctions et prixModifier

Le , il est fait chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[9], puis promu au grade d’officier le [10].

En 2018, il est honoré par la profession d’un Lifetime Achievement Award lors de la cérémonie des European Festival Awards à Groningen.

En 2019, c’est l’Université de Lausanne qui remet à Daniel Rossellat un doctorat honoris causa, pour distinguer la qualité de son engagement dans la région

RéférencesModifier

  1. Paléo Festival Nyon, site officiel, « Un peu d'histoire » (consulté le 26 août 2015)
  2. Paléo Festival, site officiel, « Généralités » (consulté le 26 août 2015)
  3. « Archives RTS, émission Les Battants, Daniel Rossellat » (consulté le 26 août 2015)
  4. « Expo.02, exposition nationale suisse » (consulté le 13 octobre 2015)
  5. « Une décision de bon sens : le Festival de la Cité se libère de l'argent du tabac » (consulté le 18 aout 2015)
  6. « A Nyon, Rossellat et la gauche gagnent le premier tour », sur 24heures.ch/, (consulté le 29 février 2016)
  7. Madeleine Schürch, « Sous la baguette de Daniel Rossellat, la Municipalité voit les choses en grand », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  8. « Une pétition pour que Nyon corrige son concept de mobilité », (consulté le 13 octobre 2015)
  9. « Nominations dans l'Ordre des Arts et Lettres de juillet 2007 » (consulté le 18 aout 2015)
  10. Arrêté du 10 février 2016 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.