Ouvrir le menu principal

Dani Rodrik

économiste turc

Dani Rodrik, né le à İstanbul, est un économiste et universitaire turc, professeur d'économie politique internationale à la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard. C'est un auteur reconnu en économie internationale, économie du développement ainsi qu'en économie politique. Ses recherches se concentrent autour des problèmes de croissance, en particulier pourquoi certains types de gouvernements et certaines politiques gouvernementales réussissent mieux que d'autres. C'est un des principaux opposants académiques aux thèses qui font du libre-échange le facteur obligé et essentiel de la croissance.

Sa position sur les limites de la prééminence du libre échange dans le « consensus de Washington » peut se résumer par la déclaration que si le libre échange est bien la meilleure solution dans le monde idéalisé des théories économiques standards, le monde réel est loin de cet idéal, et cela a pour conséquence que des politiques alternatives peuvent s'y avérer plus performantes que le pur libre échange[1].

Rodrik est affilié au National Bureau of Economic Research, au Centre for Economic Policy ResearchLondres), au Center for Global Development, l'Institute for International Economics et au Conseil des relations étrangères (CFR). Il fait partie du conseil scientifique de l'École d'économie de Paris. Il est codirecteur de la Review of Economics and Statistics. Parmi ses récompenses, il a reçu le « prix Léontieff pour l'avancement des limites de la pensée économique » en 2002.

PublicationsModifier

RéférencesModifier

AnnexesModifier