Dangerous (album de Michael Jackson)

album de Michael Jackson, sorti en 1991
Dangerous
Description de l'image Michael_Jackson_-_Dangerous_(logo).svg.
Album de Michael Jackson
Sortie
Durée 77:07
Genre R&B, pop, rock, new jack swing
Format CD, vinyle, K7 audio
Producteur Michael Jackson, Teddy Riley, Bill Bottrell
Label Epic Records
Critique

Albums de Michael Jackson

Singles

  1. Black or White
    Sortie : 11 novembre 1991
  2. Remember the Time
    Sortie : 14 janvier 1992
  3. In the Closet
    Sortie : 20 avril 1992
  4. Jam
    Sortie : 13 juillet 1992
  5. Who Is It
    Sortie : 31 août 1992
  6. Heal the World
    Sortie : 23 novembre 1992
  7. Give In to Me
    Sortie : 15 février 1993
  8. Will You Be There
    Sortie : 28 juin 1993
  9. Gone Too Soon
    Sortie : 6 décembre 1993

Dangerous est le huitième album studio de Michael Jackson et le quatrième chez Epic Records, sorti le . Il marque le début de la collaboration du chanteur avec Teddy Riley qui en est le coproducteur.

À ce jour, avec des ventes dépassant les 32 millions d'exemplaires, il est l'un des albums les plus vendus au monde[2],[3] et le troisième le plus vendu de l'artiste (après Thriller et Bad). Son budget était de 10 millions de dollars. Michael Jackson a écrit ou co-écrit douze des quatorze chansons de Dangerous qui comporte des sujets tels que la romance, la sexualité, la philanthropie, le racisme, la pauvreté ou encore la religion.

Le premier clip issu de l'album, Black or White, a été diffusé à l'échelle internationale le 14 novembre 1991. D'une durée de 11 minutes, il a été regardé dans 27 pays par un nombre record de 500 millions de téléspectateurs. Dangerous a fait ses débuts à la première place du Billboard 200 et est resté au sommet pendant quatre semaines. L'album a également dominé les palmarès mondiaux, faisant ses débuts à la place de numéro 1 dans dix autres pays. L'album a produit neuf singles au total, dont cinq qui ont atteint le Top 10 du Billboard Hot 100 : Black or White, Remember the Time, In the Closet, et Will You Be There.

Salué par la critique comme l'un des plus grands albums de tous les temps, Dangerous est certifié huit fois « Platinum » par la RIAA. Il a reçu quatre nominations aux Grammy Awards et a remporté le prix du meilleur album non classique. Pour cet album le plus vendu au monde en 1992, Michael Jackson a reçu le premier et unique « Billboard n°1 World Album ».

ConceptionModifier

Après avoir terminé la tournée du Bad World Tour en janvier 1989 — 123 concerts auxquels ont assisté 4,4 millions de personnes — Michael Jackson travaille sur deux albums : Decade 1979-1989 et Decade 1980-1990. Les albums se voulaient des compilations avec également des nouvelles chansons. Cependant, ce projet fut annulé et il fut décidé de produire un album studio complet. L'artiste avait également été approché pour la bande originale de Batman mais le projet fut également annulé (et c'est finalement Prince qui participa à la bande originale).

En mars 1991, quelques jours après que sa sœur Janet Jackson a signé un contrat de 32 millions de dollars avec Virgin Records, Michael Jackson, alors âgé de 32 ans, signe un contrat de 65 millions de dollars avec Sony Music. Sony avait hérité de Michael Jackson après sa prise de contrôle d'Epic Records. Le contrat accordait à Michael une avance de 5 millions de dollars par album, avec une participation de 25% dans des redevances basées sur les ventes au détail. Il reste le contrat d’enregistrement le plus lucratif de l’histoire de la musique. Cet accord lui accordait également son propre label, Nation Records, ainsi que tous les droits de signer des artistes. Le coût élevé du loyer est en partie dû à la protection de la vie privée que Michael recherchait derrière l'album. Il voulait empêcher d'autres artistes de studios adjacents d'entendre la musique inachevée.

Dangerous a été enregistré entre juin 1990 et octobre 1991 dans sept studios d'enregistrement différents, notamment Ocean Way Recording et Westlake Recording Studio. Il a fallu 17 mois pour terminer l’enregistrement, une des plus longues périodes d’enregistrement de la carrière de Michael Jackson. Pendant plus de deux ans, Michael a eu un accès exclusif 24 heures sur 24 à Record One Studios, pour un coût estimé à 4 000 dollars par jour, et à Larrabee Sound pendant environ neuf mois pour à peu près le même prix.

Michael Jackson voulait créer un album marquant, avec une influence similaire à la musique Casse-Noisette de Tchaïkovski, afin que, dans mille ans, les gens l'écoutent encore[réf. nécessaire].

Teddy Riley fit appel à beaucoup de ses collaborateurs dans le projet de Dangerous, comme Bernard Belle dans la composition de Remember the Time et de Why You Wanna Trip On Me, Wayne Cobham pour la programmation, ou Aqil Davidson pour les paroles du rap de She Drives Me Wild.

Le titre Keep the Faith a été écrit par Glen Ballard et Siedah Garrett, le tandem qui avait écrit Man in the Mirror sur l'album Bad.

In the Closet est chanté en duo avec une fille, appelée « Mystery Girl » dans la pochette de l'album. Il s'agit en fait de Stéphanie de Monaco qui de passage aux États-Unis a enregistré sa voix pour Michael Jackson. Selon un entretien (interview) de 1992 avec le journaliste britannique Jonathan Ross, Madonna a prétendu avoir eu quelques idées pour la chanson, mais quand elle les a présentées à Michael Jackson, il a jugé qu'elles étaient trop provocantes et ce projet a été annulé. Du coup, Michael Jackson, cherchant une voix très particulière et ayant eu l'occasion d'entendre celle de la princesse Stéphanie de Monaco, a convié cette dernière à venir enregistrer la ligne parlée de la chanson aux États-Unis. Le projet initial, d'après les déclarations de Stéphanie de Monaco, était d'ouvrir un concours après la sortie de l'album ou du single avec cette question: "Qui est la mysterious girl ?". Cela aurait permis de promouvoir aussi un projet de la princesse. Le projet a par la suite été abandonné, mais l'album et les livrets l'accompagnant ayant déjà été pressés et imprimés, Stéphanie de Monaco ne sera jamais créditée pour son duo avec Michael Jackson.

Will You Be There est la chanson du film Sauvez Willy. Dans l’introduction, on peut entendre la Symphonie nº 9 de Beethoven. Quant à Gone Too Soon, elle est un hommage à Ryan White, un garçon atteint du sida et mort quelques mois avant la sortie de l'album.

Durant la session de l'album, Michael Jackson et Teddy Riley ont réalisé deux morceaux utilisés ultérieurement pour l'album Blood on the Dance Floor : Ghosts et Blood on the Dance Floor.

Michael Jackson avait également collaboré avec Bryan Loren pour cet album mais aucune des chansons n'a été retenue. Une seule chanson issue de cette collaboration appelée Superfly Sister est présente sur Blood on the Dance Floor.

Liste des titresModifier

No TitreAuteur Durée
1. JamMichael Jackson, Teddy Riley, René Moore, Bruce Swedien 5:39
2. Why You Wanna Trip On MeTeddy Riley, Bernard Belle 5:24
3. In the ClosetMichael Jackson, Teddy Riley 6:31
4. She Drives Me WildMichael Jackson, Teddy Riley 3:41
5. Remember the TimeMichael Jackson, Teddy Riley, Bernard Belle 4:00
6. Can't Let Her Get AwayMichael Jackson, Teddy Riley 4:58
7. Heal the WorldMichael Jackson 6:24
8. Black or WhiteMichael Jackson 4:15
9. Who Is ItMichael Jackson 6:34
10. Give In to MeMichael Jackson, Bill Bottrell 5:29
11. Will You Be ThereMichael Jackson 7:40
12. Keep the FaithMichael Jackson, Glen Ballard, Siedah Garrett 5:57
13. Gone Too SoonLarry Grossman, Buz Kohan 3:26
14. DangerousMichael Jackson, Teddy Riley, Bill Bottrell 7:00

SinglesModifier

Les singles les plus connus et ayant eu le plus de succès sont : Jam, Remember the Time, Black or White, In the Closet et Heal the World. Ci-dessous, la meilleure position des titres dans le Billboard Hot 100 (États-Unis) et le UK Singles Chart (Royaume-Uni).

  1. Black or White : U.S. #1 / UK #1
  2. Remember the Time : U.S. #3 / UK #3
  3. In the Closet : U.S. #6 / UK #8
  4. Jam : U.S. #26 / UK #12
  5. Who Is It : U.S. #14 / UK #10
  6. Heal the World : U.S. #27 / UK #2
  7. Give In to Me : UK #2 (sorti uniquement en Europe)
  8. Will You Be There : U.S. #7 / UK #8
  9. Gone Too Soon : UK #33 (sorti uniquement au Royaume-Uni)
  • Dangerous devait également sortir aux États-Unis comme ultime single de l'album, mais les problèmes judiciaires de l'artiste (affaire Chandler) ont fait que cette sortie fut annulée.

Clips vidéosModifier

Chronologie des clips
1991 :
1992 :
1993 :

Comme à son habitude, Michael Jackson sort pour ses chansons des clips parmi les plus chers, les plus créatifs et les plus innovants de leur époque : Give In to Me[4], avec la participation de Slash des Guns N' Roses (ainsi que de Gilby Clarke et Teddy Andreadis)[5] ; Heal the World (correspondant à l'organisation caritative du même nom avec des enfants et des adultes du monde entier) ; Will You Be There avec Michael Jackson interprétant le titre sur scène.

Quelques-uns des autres clips ont un scénario et des séquences de danse plus complexes avec souvent des apparitions de célébrités : le clip de Jam[6] montre Michael Jackson et Michael Jordan jouant au basketball et dansant ensemble (Kris Kross fait également une apparition dans le clip). Remember the Time[7], dont la durée originale est de 9 minutes, se déroule dans un palais égyptien avec la présence d'Eddie Murphy jouant un pharaon cherchant un divertissement pour sa femme jouée par Iman. Magic Johnson tient par ailleurs ici le rôle de garde du pharaon. Le clip de Who Is It[8], réalisé par David Fincher, a une ambiance sombre, tel un polar, montrant une femme aux multiples visages. Dans In the Closet[9], réalisé par Herb Ritts Michael et Naomi Campbell se meuvent dans un décor de refuge désertique.

Parmi tous les clips issus de Dangerous, celui de Black or White[10], où Macaulay Culkin est le personnage principal de la séquence d'introduction, est de loin le plus diffusé, le plus populaire et le plus marquant à ce jour. Il a été réalisé par John Landis, qui avait déjà réalisé pour Jackson le mythique clip de Thriller en 1983. Le clip de Black or White, dont la durée originale est de 10 minutes, a été diffusée en mondovision le sur les chaînes MTV, VH1, BET et ABC, établissant ainsi un record avec sa première diffusion suivie par près de 500 millions de téléspectateurs dans le monde. La chanson, message d’égalité et de tolérance, est marquée par la prestation de Slash des Guns N' Roses à la guitare. La séquence de morphing dans le clip était très innovante pour l'époque. Par ailleurs, on peut y voir Tyra Banks quand elle était jeune.

Style musicalModifier

Musicalement, Dangerous marque un changement de cap par rapport à Bad avec le départ de Quincy Jones et l'arrivée de Teddy Riley, le créateur du new jack swing pour la coproduction des titres avec Jackson. La production est nettement plus dépouillée que sur les albums précédents, les rythmiques sont synthétiques et minimales. Outre le new jack swing, l'album inclut du gospel, du rap, du hard rock et même de la musique classique (dans l'introduction de Will You Be There, avec un emprunt à Beethoven). L'album a largement contribué à amener une nouvelle génération de fans au chanteur, notamment en France, où ses ventes se rapprochent des deux millions d'exemplaires.

Description de la pochetteModifier

La pochette de l'album Dangerous est une véritable œuvre d'art composée par le peintre américain Mark Ryden[11] en accord avec Michael Jackson. Très riche, on peut ainsi y observer de nombreuses choses, comme :

  • La tête de Phineas Taylor Barnum au premier plan (une tête de mort orientée à 90° est dessinée dans son oreille) avec un nain dessus en costume de cirque ;
  • La carte du monde dans la main en pierre de Michael Jackson au premier plan ;
  • On reconnait les costumes et postures de personnages qui ont marqué l'histoire comme Napoléon Bonaparte en costume de sacre avec une tête de chien (à gauche), et la reine Élisabeth II avec une tête d'oiseau (à droite) ;
  • Il y a un singe ailé en haut à gauche (clin d'œil au Magicien d'Oz) ;
  • Le chanteur jeune est visible en bas à droite assis dans un des wagons du manège ;
  • Une statuette de Michael Jackson est visible derrière Phineas Taylor Barnum. Michael Jackson est également représenté plus jeune dans un chariot du petit train (en bas à droite) ;
  • Beaucoup d'animaux sont présents sur cette pochette faisant penser à l'Arche de Noé. Au milieu d'eux, un paon se tient fièrement, symbole d'immortalité. C'est la troisième fois que cet animal figure sur un album de Michael Jackson, les deux autres étant Destiny et Triumph avec le groupe The Jacksons (au dos de la pochette et aussi à l'intérieur). Dans le clip Can You Feel It, un paon est aussi présent ;
  • On voit un petit tunnel avec, une tête de mort et des petits bateau pirates qui font référence à Pirates des Caraïbes, une des attractions des parcs Disney préférées de Michael Jackson ;
  • Au pied de la reine, on peut voir le buste d'un enfant au visage à moitié noir et à moitié blanc, faisant référence à la chanson Black or White de l'album ;
  • Au pied du roi, une statue représente La Naissance de Vénus, tableau réalisé par Sandro Botticelli ;
  • En bas de la reine, le couple enfermé dans la bulle est un clin d'œil au tableau de Jérôme Bosch : Le Jardin des délices.

NB : A l'oeil nu, certains détails sont visibles uniquement sur la pochette 33 tours car trop petits pour la pochette CD.

A proposModifier

  • Il existe une version CD collector « pop-up 3D » de l'album qui, lors de l'ouverture de la boîte, donne un effet 3D à l’œuvre de Mark Ryden grâce à des éléments superposés en carton[12].
  • L’œuvre a également été reproduite en lithographie, ornée d'un cadre doré, en édition limitée et dans un format plus grand que celui de la pochette 33 tours[13].
  • Des pressages tests sur des vinyles picture disc, reprenant l’œuvre de Mark Ryden, furent réalisés en quantité très limitée et parfois sans graver les chansons adéquates qui ont été remplacées par une musique de Noël de Richard Clayderman ! Ces disques sont très recherchés par les collectionneurs avec des prix pouvant atteindre 1 500 euros[14],[15]. En 2018, une édition picture disc de Dangerous fut réalisé dans le cadre de la sortie de Michael Jackson: The Diamond Celebration[16].
  • A l'occasion de l'exposition itinérante Michael Jackson. On The Wall (2018-2020)[17],[18],[19], un cadre doré monumental, spécialement conçu par Mark Ryden, fut exposé afin de mettre en valeur son tableau[20].

Textes rapModifier

CréditsModifier

Voici la liste complète (nom du métier en anglais) des artistes, techniciens, ingénieurs, musiciens, présents sur cet album par ordre alphabétique de leur nom de famille[21] :

  • Michael Jackson : Arranger, Composer, Direction, Director, Duet, Engineer, Executive Producer, Liner Notes, Lyricist, Mixing, Primary Artist, Producer, Rhythm Arrangements, Soloist, Soprano (vocal), Vocal Arrangement, Vocals, Vocals (background)
  • Teddy Riley : Arranger, Composer, Drums, Engineer, Guitar, Keyboards, Mixing, Producer, Rhythm Arrangements, Synthesizer, Synthesizer Arrangements, Unknown Contributor Role, Vocals, Vocals (background)
  • Bruce Swedien : Arranger, Composer, Drums, Engineer, Keyboards, Mixing, Percussion, Producer, Vocals, Vocals (background)
  • Jeff Porcaro : Drums
  • Steve Porcaro : Keyboard Programming, Keyboards, Programming, Synthesizer
  • Slash : Guest Artist, Guitar on Black or White et Give In to Me
  • Paul Jackson, Jr. : Guitar
  • Terry Jackson : Bass, Guitar
  • Louis Johnson : Bass, Guitar
  • Buz Kohan : Composer, Lyricist
  • Abraham Laboriel, Sr. : Bass
  • Christa Larson : Soloist, Vocals
  • Julie Last : Assistant Engineer
  • Rhett Lawrence : Arranger, Drums, Percussion, Programming, Synthesizer, Synthesizer Programming
  • Bryan Loren : Drums, Moog Bass, Moog Synthesizer, Percussion
  • L.T.B. : Rap, Vocals
  • Johnny Mandel : Arranger, Conductor, Orchestration
  • Jasun Martz : Keyboards
  • Andres McKenzie : Performer, Voices
  • Jim Mitchell : Engineer
  • René Moore : Arranger, Composer, Keyboards
  • Mystery Girl : Vocals
  • Siedah Garrett : Composer, Vocals (background)
  • Andraé Crouch : Arranger, Choir Arrangement, Vocals
  • Sandra Crouch : Arranger, Choir Arrangement
  • Paulinho Da Costa : Percussion
  • Aqil Davidson : Composer, Lyricist
  • David Paich : Arranger, Keyboard Arrangements, Keyboard Programming, Keyboards, Programming, Rhythm Arrangements, Synthesizer
  • Marty Paich : Arranger, Composer, Conductor, Orchestration, Vocals
  • Greg Phillinganes : Keyboards, Rhythm Arrangements
  • Tim Pierce : Guitar
  • Rail Jon Rogut : Assistant Engineer
  • Thom Russo : Assistant Engineer, Engineer
  • Mark Ryden : Art Direction, Illustrations
  • Bernard Belle : Composer
  • Big Bush : Clothing/Wardrobe
  • Michael Boddicker : Keyboard Programming, Keyboards, Programming, Sequencers, Sequencing, Synthesizer
  • Dan Bosworth : Assistant Engineer
  • Bill Bottrell : Bass, Composer, Drums, Engineer, Guitar, Lyricist, Mellotron, Mixing, Percussion, Producer, Synthesizer
  • William Bottrell : Bass, Drums, Engineer, Guitar, Mellophonium, Percussion, Producer, Synthesizer
  • Shanice : Vocals (Background)
  • Robert Shaw : Director
  • Barton Stevens : Assistant Engineer
  • Brad Sundberg : Assistant Engineer
  • George Szell : Conductor
  • Frank Véron : Assistant Engineer
  • Dave Way : Engineer, Mixing
  • David Williams : Guitar
  • David E. Williams : Guitar
  • Shanice Wilson : Vocals (Background)
  • Jai Winding : Bass, Keyboards, Piano, Programming
  • Kai Winding : Keyboard Programming
  • Elaine Anderson : Assistant Engineer
  • John Bahler : Arranger, Choir Arrangement, Vocal Arrangement, Vocals
  • Glen Ballard : Arranger, Composer
  • John Barnes : Bass, Keyboards
  • Craig Brock : Assistant, Assistant Engineer
  • Brad Buxer : Arranger, Bass, Drums, Keyboard Arrangements, Keyboard Programming, Keyboards, Percussion, Programming, Synthesizer, Vocals
  • John Chamberlin : Assistant Engineer
  • Wayne Cobham : Programming, Sequencing
  • Larry Corbett : Cello, Soloist
  • Richard Cottrell : Engineer
  • George Del Barrio : Arranger, String Arrangements
  • Nancy Donald : Art Direction
  • Ashley Farrell : Unknown Contributor Role, Voices
  • Karen Faye : Make-Up
  • Matt Forger : Engineer, Mixing, Sound Design
  • Kevin Gilbert : Engineer, Programming, Sequencing
  • Endre Granat : Concert Master, Conductor
  • Larry Grossman : Composer
  • Bernie Grundman : Mastering
  • Linda Harmon : Soprano (vocal), Vocals
  • Heavy D : Rap, Vocals
  • Jerry Hey : Arranger
  • Jean-Marie Horvat : Engineer, Mixing

CertificationsModifier

Pays Certification Unités certifiées
  Allemagne (BVMI)[22]   4 × Platine 2 000 000
  Australie (ARIA)[23]   10 × Platine 700 000
  Autriche (IFPI)[24]   4 × Platine 200 000
  Brésil (PMB)[25]   Or 180 000
  Canada (Music Canada)[26]   6 × Platine 600 000
  Danemark (IFPI Danmark)[27]   Or 50 000
  États-Unis (RIAA)[28]   8 × Platine 8 000 000
Europe (IFPI)[29]   5 × Platine 5 000 000
  Finlande (Musiikkituottajat)[30]   Platine 61 896
  France (SNEP)[31]   Diamant 1 000 000
  Mexique (AMPROFON)[32]   2 × Platine +   Or 600 000
  Nouvelle-Zélande (RMNZ)[33]   6 × Platine 90 000
  Pays-Bas (NVPI)[34]   3 × Platine 300 000
  Royaume-Uni (BPI)[35]   6 × Platine 1 800 000
  Suède (GLF)[36]   3 × Platine 300 000
  Suisse (IFPI)[37]   5 × Platine 250 000

Titres inéditsModifier

DiversModifier

  • La première écoute de l'album en public se déroula à Londres lors d'une avant-première organisée le 20 novembre 1991.
  • Lors de la sortie de l'album, Michael Jackson a réuni plus de 90 journalistes à bord d'un Concorde afin de l'écouter.
  • L'album existe dans une Special Edition avec un son remasterisé et qui contient un livret avec des photos différentes. Il existe également dans un format « longbox » (boîte de format allongé).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Critique de l'album », sur allmusic.com
  2. (en) Kate Pickert, « 1990-2009 », Time,‎ (lire en ligne)
  3. (en) James Montgomery, « Michael Jackson's Life & Legacy: The Eccentric King Of Pop (1986-1999) », MTV News, (consulté le )
  4. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - Give In To Me (Official Video) », (consulté le )
  5. Collaboration qui a eu le don d'énerver Axl Rose[réf. nécessaire], le chanteur des Guns N' Roses.
  6. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - Jam (Official Video) », (consulté le )
  7. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - Remember The Time (Official Video) », (consulté le )
  8. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - Who Is It (Official Video) », (consulté le )
  9. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - In the Closet (Official Video) », (consulté le )
  10. michaeljacksonVEVO, « Michael Jackson - Black or White », (consulté le )
  11. Son nom figure d'ailleurs entre les dents de la tête squelettique de l'animal au premier plan.
  12. « Michael Jackson - Dangerous 3D Popup (Collector’s Edition First Printing) 1991 » [vidéo], sur YouTube (consulté le )
  13. #REDIRECTION [1]
  14. « J’ai reçu un collector de légende !!! » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  15. « S3-EP16 The picture discs Part 3-with english subtitles » [vidéo], sur YouTube (consulté le )
  16. « S4-EP3 Unboxing Michael Jackson DIAMOND CELEBRATION PICTURE DISC BOX SET » [vidéo], sur YouTube (consulté le )
  17. Exposition qui passa par Londres, Paris, Bonn et Espoo.
  18. « Michael Jackson dans l'art contemporain », sur Art Design Tendance, (consulté le ).
  19. https://www.npg.org.uk/whatson/michael-jackson-on-the-wall/exhibition
  20. « S4-EP10 Grand Palais Michael Jackson On The Wall Paris » [vidéo], sur YouTube (consulté le )
  21. Source : Site web allmusic, consulté le 10/04/2013.
  22. (de)Gold/Platin Datenbank, sur musikindustrie.de
  23. (en)ARIA Charts Accreditations 2011 Albums, sur aria.com.au
  24. (de)Gold & Platin, sur ifpi.at
  25. (pt)Certificados, sur musicabr.org.br
  26. (en)Music Canada Gold/Platinum sur musiccanada.com
  27. (en)Guld og Platin, ifpi.dk
  28. (en)Gold & Platinum, sur riaa.com
  29. (en)Music & Media European Top 100 Albums page 22, sur ifpi.org
  30. (fi)Hakutulokset, sur ifpi.fi
  31. Les certifications depuis 1973, sur infodisc.fr
  32. (es)AMPROFON Certificaciones, sur amprofon.com.mx
  33. (en)NZ Top 40 Albums Chart, sur nztop40.co.nz
  34. (nl)Goud/Platina, sur nvpi.nl
  35. (en) « BRIT Certified », sur Bpi.co.uk (consulté le )
  36. (sv)guld platina 1987-1998, sur ifpi.se
  37. (de)Edelmetall, sur swisscharts.com
  38. a et b [2]
  39. Chanson disponible en K7 (ou CD au Japon). Elle pouvait être gagnée par un jeton dans certains produits Pepsi. Elle a également été publiée dans le cadre d'un pack promotionnel exclusif Pepsi en juin 1992 dans toute l'Europe. Ce pack comprenait également un poster de Michael Jackson, un autocollant, et un communiqué de presse sur le Dangerous World Tour. Une version instrumentale de la chanson a par ailleurs été jouée comme interlude lors de certains concerts de la tournée.
  40. [3]

Liens externesModifier