Ouvrir le menu principal
Damian Hartard von der Leyen
Damian hartard leyen.jpg
Fonctions
Archevêque catholique
Diocèse de Mayence
depuis le
Archevêque de Mayence
-
Prince-électeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
MayenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Peter Philipp von Dernbach, Johann Heinrich Anethan (d), Stephan Weinberger (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Damian Hartard von der Leyen, ou Damian Hartard Reichsfreiherr von Leyen-Hohengeroldseck ou Damian de la Pierre, (né le 12 mars 1624 à Trèves (Allemagne) et mort le 6 décembre 1678), fut le doyen de l'église métropolitaine de Mayence, archevêque et prince-électeur de Mayence[1] de 1675 au 6 décembre 1678. En même temps, il a été évêque de Worms, car l'archevêque de Mayence était aussi l'évêque de Worms depuis 1663 (Johann Philipp von Schönborn) union personnelle.

Sommaire

FamilleModifier

Damian Hartard von der Leyen était le fils de Damian von der Leyen, seigneur d'Adendorf, et président de la cour provinciale de Trêves, et son épouse Anne-Catherine Walpott von Bassenheim. Son frère était Charles-Gaspard von der Leyen, Archevêque de Trèves de 1652 à 1676.

BiographieModifier

 
Portrait en gravure sur cuivre de Philipp Kilian (1628-1693).

Damian Hartard a été, avec le soutien de son frère Charles-Gaspard 1654, archidiacre de Karden au sein de l'archevêché de Trèves et en union personnelle Prévôt de la collégiale Saint-Castor à Karden. Puis, en 1652, il devint prévôt de l'abbaye Saint-Alban devant Mayence, et ensuite prévôt de la cathédrale Saint-Pierre de Trèves.

Il fut placé, le 3 juillet 1675, sur le siège de Mayence, et neuf jours après avoir postulé pour celui de Worms.

Damian Hartrad fit don de l'autel et de la chapelle de Saint Laurent dans son église métropolitaine. Ses parents construisit un monument funéraire tout à proximité, à un pilier dans le sud de bâtiment. C'est la dernière monument d'une longue série de tombes d'archevêques de Mayence au XIVe siècle.

Ce fut lui qui acheva les ouvrages commencés par son prédécesseur dans le palais électoral.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Les princes-évêques de Mayence étaient, comme la plupart des évêques allemands, à la fois seigneurs spirituels de leur diocèse et seigneurs temporels d'une série de possessions territoriales.