Difaâ Hassani d'El Jadida

club marocain de football
(Redirigé depuis DH El Jadida)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hassani.
Difaâ Hassani d'El Jadida
Logo du Difaâ Hassani d'El Jadida
Généralités
Nom complet Difaâ Hassani d'El Jadida
Surnoms Chevaliers de Doukkala
Fondation
Statut professionnel professionnel (depuis 2019)
Couleurs Vert et blanc
Stade Stade Ben’Mhamed El Abdi
(11 000 places)
Siège Bd Baghdad, El Jadida
Championnat actuel Logo Botola 12.2019.jpg Botola Pro 1
Président Drapeau : Maroc Abdellatif El Mouktarid
Entraîneur Drapeau : Algérie Abdelkader Amrani
Site web www.dhjfoot.com
Palmarès principal
National[1] Coupe du Maroc (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Maroc de football 2018-2019
0

Le Difaâ Hassani d'El Jadida (DHJ) est un club de football marocain créé le 6 juin 1956, basé à El Jadida et évoluant en Botola Pro 1 au Stade El Abdi.

HistoireModifier

CréationModifier

Le Difaâ Hassani d'El Jadida est créé à la suite de la fusion de deux clubs de quartiers dénommés le Difaâ d'Essafa et Hassania de la Médina. Le Difaâ Hassani Al Jadidi voit le jour en 1953 grâce à Hadj Driss Admoune, Mohamed Moundib son premier secrétaire général et dont le premier siège administratif était la maison parental de ce dernier, 17 rue Docteur Jaques dans le quartier d'Essafa, ceci suite à l'exile du Roi Mohamed V par le protectorat Français . Et sous l’égide de la FRMF, le club participe au 1er championnat national d’abord sous le nom de Difaa hassani Al Jadidi.

Relégation en D2Modifier

En 1960, à la suite d'une saison médiocre, le club quitte l’élite. Il ne retrouve la cour des grands que six ans plus tard au terme d’un match de barrage mémorable disputé au stade philip de Casablanca face au Youssoufia de Rabat.

La période allant de 1965 à 1986, l'équipe a connu de très grands joueurs tels que Chtaini, Samame, Chiadmi, Maaroufi, Ben M'hamed El Abdi, Maachaoui, Ouazir, Spania, Khalifa, Krimou, Chicha, les frères Hassani, Mustapha Yaghcha, Najib Naami, Amanallah, Cherif, Baba, Kouhaili, Benbiyi, Roh Essalam, Dezzaz, Yakdani, Arsalan, Karnass, ait Jork, une armada de joueurs qui ont fait les beaux jours du DHJ, avec l'entraîneur Paul Orotz, qui avait opté à l'époque de rajeunir l'équipe tout en gardant l'ossature des anciens qui avaient acquis l'expérience nécessaire d'encadrer les jeunes. Mission réussie mais qui ne dura que deux ans car par la suite Orotz quitta le DHJ par manque de moyens, et plusieurs joueurs quittèrent l'équipe comme : Chiadmi qui rejoint l'école de police, Maaroufi qui rejoint Nimes, Yakdani qui rejoint l'équipe de Touarga, Yahya qui rejoint l'Académie Royale Militaire de Meknès, Mustapha Taghcha qui rejoint la Suisse, Amanallah rejoint le professionnalisme à Niort, etc. Plus tard le DHJ chuta en 2e division, mais réussit à revenir grâce à une autre génération : Boukri et autres

Premières finalesModifier

Il reste ensuite parmi l’élite jusqu'à 1987, avec à son actif trois finales de Coupe du Trône en 1977, 1985 et 1986 et deux championnats ratés à la dernière journée face au Raja de Beni Mellal de Najah en 1974 et au Wydad de Chrif en 1976. Depuis, le club à rejoint la 2eme division à deux reprises.

En outre, il a donné à l’équipe nationale des joueurs de talent en l’occurrence Chiadmi, Chicha, Krimou, Maâroufi, Yaghcha, El Hassani, Chrif, Baba, Amanallah, Yaqdani, Réda Riyahi...

Cela étant, l’on ne peut parler du DHJ sans évoquer le nom de feu Lyazid Chergui, président charismatique du club pendant la grande époque entre 1963 et 1974 et par la suite pour quelques saisons durant les années 1990. Décédé en 2003, feu Lyazid aurait aimé voir le DHJ retrouver la place qu’il mérite. Il ne faut également pas oublier d'évoquer Abderrahmane Kamel, président d'honneur du club, qui a beaucoup aidé le club tant par sa présence que par des moyens financiers.

Le DHJ est passé par plusieurs expériences avec différents entraîneurs, avec plus ou moins de réussite.

Après les Sellami, Benchikha (coupe du trône), Chehata, Meliani, le DHJ a changé de politique de recrutement . À partir des années 2013, le DHJ a orienté des recrutements hors de la région.

Ainsi durant l'ère Talib, on a fait appel à plusieurs joueurs appartement à d'autres clubs, pour monter une équipe représentant la ville d'El Jadida. Aujourd'hui l'école du DHJ compte plusieurs talents qui sont en train de s'illustrer durant cette fin de saison du championnat 2018-2019. ainsi que sur toutes les composantes du club Doukkali.

PalmarèsModifier

  • Tournoi Ahmed Ntifi (1)

Performances en compétitions continentalesModifier

2010 – Premier tour
2018 – 2eme tour
2011 – Second tour
2014 – Second tour
1986 – Quart de finale

Aspects économiquesModifier

FinancesModifier

Saison Recettes
(en millions)
Dépenses
(en millions)
Source
2017/2018 56 44 [2]

Parrainage et sponsoringModifier

Principaux sponsors :

  • OCP est le parrain officiel du club pour un montant de 12 millions de dirhams par année payé en tranches.


Autres sponsors :

EntraîneursModifier

 
Abdelhak Benchikha l'entraîneur qui a remporté le premier titre du Difaâ El Jadidi lors de la saison 2013-2014.
 
François Bracci entraîneur du club à deux reprises

Image et identitéModifier

Modifier

MaillotModifier

Tenue officielle historique à domicile du Difaa El Jadida.

SupportersModifier

Le Difaâ d'El Jadida bénéficie d'une grande popularité dans la région de Doukkala-Abda, le club possède un groupe Ultras fondé en 2007, il s'agit de Ultras Cap-Soleil 07 occupant la Curva-Sud (virage sud) et qui est considéré parmi les groupes les plus actifs au Maroc avec ses tifos et ses banderoles ainsi que l'ambiance créé au Stade El Abdi. Le Difaâ est encouragé aussi par un autre groupe de supporters (non-ultras) fondé en 2014 et nommé Dos-Kallas 12 et qui occupent le virage nord.

Depuis 2016, l'Ultras Cap-Soleil 07 boycotte les rencontres à domicile et à l'extérieur du Difaâ d'El Jadida après un malentendu avec les dirigeants du club suite à la fermeture du virage sud qui est consacré depuis cette année là aux supporters-visiteurs ce qui n'a pas plu à l'Ultras.

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier