Ouvrir le menu principal

Détective Dee 3 : La Légende des Rois célestes

film chinois
Détective Dee : La Légende des Rois célestes
Titre original 狄仁杰之四大天王, Dí Rénjié : zhī Sìdàtiānwáng
Réalisation Tsui Hark
Scénario Chang Chia-lu
Pays d’origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre action
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Détective Dee : La Légende des Rois célestes (狄仁杰之四大天王, Dí Rénjié : zhī Sìdàtiānwáng) est un film chinois réalisé par Tsui Hark, sorti en 2018.

C'est le troisième film consacré au Détective Dee après Détective Dee : Le Mystère de la flamme fantôme (2010) et Détective Dee 2 : La Légende du Dragon des mers (2013).

Sommaire

SynopsisModifier

Dans le troisième volet de cette série de films, toujours sous la Dynastie Tang, un groupe de magicien tente de s'emparer de l'épée Dragon docile que l'empereur Gaozong a offert au Détective Dee pour le remercier d'avoir sauvé le gouvernement, et par la même occasion de renverser cette dynastie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

SortieModifier

Détective Dee : La Légende des Rois célestes

Score cumulé
SiteNote
Metacritic58/100
Rotten Tomatoes56%
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries 
Télérama 

Accueil critiqueModifier

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,7/5, et des critiques spectateurs à 3,7/5[1].

Pour Jean-François Rauger du Monde, « Tsui Hark se surpasse pour le troisième volet des aventures de son héros policier. [...] Ce troisième volet dépasse encore en inventivité et en trouvailles les deux précédents. La plasticité des corps et des espaces invente un univers inédit, synthèse parfaite de mythologies et de figures de tous temps et de toutes origines. [...] tout un attirail de souvenirs de cinéma s’expose sous les yeux d’un spectateur emporté par un manège étourdissant de sons et de visions extraordinaires. »[2].

Pour Olivier Lamm de Libération, « c'est un film impossible à voir sans écarquiller les yeux. [...] parce qu’il atteste de l'ambition du Hongkongais Tsui Hark, trente-neuf ans après sa première réalisation, d'innover encore et toujours dans la capture de l'action, sa représentation, la composition des plans et la narration. [...] le réalisateur nous rappelle, main dans la main avec ses équipes de postproduction, que la standardisation d'une majorité des images virtuelles produites en Occident pour le compte des grands studios américains, que l'omniprésence rendrait presque contre-productive dans le contexte d'un cinéma de l’imaginaire, n'est pas une fatalité. »[3].

Pour la rédaction de CinéSéries, « la poésie vient elle aussi de l’utilisation de la technologie, certes à outrance mais de si bonne facture, du relief. "Detective Dee : la Légende des Rois Célestes" est sans doute le plus beau film d'aventure de l'été, une réussite. »[4]

Pour Samuel Douhaire de Télérama, « l'union de l'inventif cinéaste Tsui Hark et du bondissant Sherlock Holmes chinois fait à nouveau des étincelles [...] le plus fou des cinéastes hongkongais ne change pas une formule qui a fait ses preuves. Cette Légende des rois célestes, comme celle du Dragon des mers qui l'a précédée, en 2014, associe combats d’arts martiaux défiant les lois de la gravité, récit d'aventures feuilletonesque à digressions multiples et magie délirante dans des décors et des costumes d'un luxe extravagant. [...] Pour concurrencer les blockbusters hollywoodiens, la franchise asiatique va toujours plus loin dans la démesure — au risque de l'épuisement du spectateur… [...] A part peut-être les cascades de Mission impossible : Fallout, il sera difficile de trouver plus spectaculaire à voir au cinéma cet été. »[5].

Pour François-Xavier Taboni du Point, « le troisième opus devrait mettre tout le monde d'accord. Véritable synthèse des deux premiers volets, le film offre évidemment son lot de scènes d'action spectaculaires, tout en restant totalement maîtrisé. [...] l' intrigue touffue de ce troisième opus, faite de rebondissements feuilletonesques (évoquant les romans de Gu Long et leurs adaptations par Chu Yuan pour le studio Shaw Brothers) et support idéal pour la mise en scène d'un Tsui Hark qui semble vouloir ici tempérer ses emportements habituels. »[6].

Box-officeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Détective Dee : La Légende des Rois célestes », sur Allociné (consulté le 14 août 2018).
  2. Jean-François Rauger, « « Detective Dee 3 : la légende des rois célestes », la féerie du complot », sur Le Monde, (consulté le 14 août 2018).
  3. Olivier Lamm, « «Détective Dee», les yeux dans les dieux », sur Libération, (consulté le 14 août 2018).
  4. « Détective Dee : La Légende des Rois célestes (Film, 2018) – La Critique – CinéSéries », CinéSéries,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2018)
  5. Samuel Douhaire, « Le retour de Détective Dee, avec un D comme démesure », sur Télérama, (consulté le 14 août 2018).
  6. François-Xavier Taboni, « Detective Dee 3 : le grand retour du roi Tsui Hark », sur Le Point, (consulté le 14 août 2018).
  7. JP-Boxoffice.com ; page du film Détective Dee : La Légende des Rois célestes, consulté le 24 août 2018.

Lien externeModifier