Désorientation spatiale

La désorientation spatiale est la perte d'orientation qui peut être subie par un pilote d'avion dans certaines conditions. Elle se traduit par des incapacités de nature sensorielle. La perception d'informations spatiales telles que la position, l'altitude ou l'orientation du déplacement de l'appareil et la verticale peut être altérée[1]. Quelques secondes d'inattention suffisent pour que l'accident se produise[2]. La désorientation spatiale est un problème pris très au sérieux car elle est source d'une partie des incidents, notamment chez les pilotes d'avions de chasse : ainsi, une analyse des accidents aériens mortels survenus dans les Forces armées canadiennes a conclu qu'elle était une cause possible de près du quart d'entre eux. Les pilotes de ligne peuvent aussi être confrontés à ce problème, de nuit ou même de jour dans des conditions météorologiques très défavorables, ce qui peut très gravement nuire à la sécurité des vols[3].

Le corps humain à haute altitude ne dispose pas, contrairement aux oiseaux, des dispositifs lui permettant de percevoir correctement son environnement. Ses insuffisances se situent au niveau des systèmes de sensibilité visuelle, vestibulaire et somatosensorielle[4]. À cela, s'ajoutent d'autres facteurs comme la distraction, une forte luminosité, le manque d'attention, et/ou le pilotage de nuit. La fatigue est également un facteur aggravant.

Au-dessus de l'océan et par temps couvert, le ciel peut sembler ne former qu'un avec la mer, et le pilote peut perdre la ligne d'horizon (phénomène de perte d'horizon). Il va alors croire être encore en train de voler dans la bonne incidence (vers le ciel) alors qu'il est en fait proche de l'accident[5]. Le seul moyen fiable de se prémunir contre ce phénomène est se fier aux instruments de bord pour connaître sa position dans l'espace et l'orientation de l'aéronef (horizon artificiel et radioaltimètre, essentiellement). Les avions de ligne ainsi que de nombreux hélicoptères de sauvetage disposent d'alarmes de proximité pour prévenir le pilote s'il se rapproche dangereusement de la surface de l'eau.

Voici une liste, non exhaustive, d'accidents aériens probablement liés à une désorientation spatiale ayant affecté les pilotes :

RéférencesModifier

  1. Le Monde et Agence France-Presse, « La désorientation spatiale impliquée dans 15 à 20 % des accidents d'avion », sur www.lemonde.fr, (consulté le ).
  2. (en) « Spatial Disorientation » [« Désorientation spatiale »], sur www.skybrary.aero, SKYbrary (consulté le ).
  3. André Vernay et Direction générale de l'Aviation civile, « Désorientation spatiale et illusions sensorielles : prévention pour les pilotes civils ? », PowerPoint [PDF], sur www.ecologique-solidaire.gouv.fr, (consulté le ).
  4. (en) Colin Cutler, « The 6 Types Of Spatial Disorientation, And How To Prevent Each One » [« Les 6 types de désorientation spatiale et comment les prévenir »], sur www.boldmethod.com, Boldmethod, (consulté le ).
  5. (en) Phil Hertel, « How Spatial Disorientation Can Trap Pilots » [« Comment la désorientation spatiale peut piéger les pilotes »], sur airfactsjournal.com, Air Facts Journal, (consulté le ).

Liens externesModifier