Désintégrations

Désintégrations est une œuvre pour ensemble et sons de synthèse de Tristan Murail, composée en 1982.

HistoireModifier

Cette œuvre est une commande de l'IRCAM. Les sons électroniques ont été réalisés à l'IRCAM par Andrew Gerzso. Ces sons sur bande doivent être émis quand les musiciens jouent, et ce de façon parfaitement synchrone.

Désintégrations est créé le à l'Espace de projection de l'Ircam à Paris, par l'Ensemble intercontemporain sous la direction de Péter Eötvös.

« Œuvre phare du courant de la musique spectrale[1] », Désintégrations est « un titre de référence pour Tristan Murail[2] ».

« Désintégrations a été composée après un travail approfondi sur la notion de "spectre". Tout le matériau de la pièce (aussi bien la bande que la partition d'orchestre), ses microformes, ses systèmes d'évolution, a pour origine des analyses, des décompositions ou des reconstructions artificielles de spectres harmoniques ou inharmoniques[1]. »

EffectifModifier

  1. Deux flûtes, hautbois, deux clarinettes, basson, cor, trompette, trombone, deux percussionnistes, piano, violon, violon II, alto, violoncelle, contrebasse
  2. Dispositif électronique : sons fixés sur support

BibliographieModifier

  • Kenneth H. Lampl, Désintégrations of Tristan Murail : Analysis of harmonic genration and use of spectra, éditions Salabert.
  • Philippe Schoeller, « Mutation de l'écriture Eclat, Stria, Désintégrations », Inharmoniques n° 1 - Le temps des mutations, 1986.

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Notice de Désintégrations sur le site du compositeur.
  2. Célestin Deliège, Cinquante ans de modernité musicale: de Darmstadt à l'IRCAM : contribution historiographique à une musicologie critique, Editions Mardaga, 2003.

Liens externesModifier