Ouvrir le menu principal

Dépendance (architecture)

bâtiment ou partie de bâtiment secondaire pour communs, écuries, corps de garde, etc.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir dépendance.

Une dépendance, ou communs, est un bâtiment annexe au bâtiment principal, ou du moins une partie secondaire d'un ensemble architectural.

ProblèmeModifier

 
Le pèlerinage de Dusenbach : au premier plan, le logis, et à l'arrière plan, la chapelle. Quelle est la dépendance : le logis, — habitation principale, ou la chapelle, — bâtiment le plus important ?

Le terme dépendance aurait d'abord été employé « avec le sens métonymique de « ce qui dépend (souvent accessoirement) d'un tout », spécialement en droit (1361), notamment au sujet d'une propriété dans un domaine (1474) [...] ; dans ce type d'emploi, il est souvent au pluriel (1676) avec l'idée d'annexe, de construction secondaire. »[1] Le mot désigne donc la partie d'un tout, mais avec une grande possibilité de nuances dans le type de relation de la partie avec le tout. Une dépendance pourra donc être.

  • tantôt une partie secondaire d'un seul bâtiment (comme un garage dans un pavillon), avec l'idée de pouvoir accéder à la dépendance sans devoir sortir dehors ;
  • tantôt une partie secondaire d'un ensemble architectural (comme la loge d'un gardien à l'entrée d'un château), avec l'idée que les bâtiments sont séparés, ou du moins qu'ils ne forment pas vraiment un même bâtiment.

Dépendance de fermeModifier

Les fermes sont des ensembles contenant souvent beaucoup de dépendances : poulailler, écurie, grange, etc. (pièces d'ouvrage) définissent les différentes fonctions qui font qu'une ferme est une ferme. Ces dépendances sont parfois accolées au bâtiment principal (celui qui est habité), pour former une longère lorsque les parties de l'ensemble sont juxtaposées, soit une cour.

Dépendances de châteauxModifier

Les écuries, le corps de garde sont une dépendance qui se retrouvent souvent dans les châteaux qui sont des places fortes. Dans les châteaux d'agrément qui furent construits après le XVIIe siècle disposés dans un parc on retrouve les écuries, auxquelles s'additionnent chenil, remise, orangerie, serre, etc., cependant que les dépendances agricoles identiques à celle d'une ferme sont disposées en ailes du corps de logis des manoir-fermes.

Dépendances d'abbayesModifier

Les granges cisterciennes sont les dépendances agricoles et industrielles des abbayes de l'ordre cistercien situées sur des domaines détachés de celui des bâtiments de l'abbaye.

Dépendances diversesModifier

Gîte, Pigeonnier, Chai, Séchoir à tabac, Grange, Étable, Chambre de bonne

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :