Ouvrir le menu principal

HistoriqueModifier

Évolution territoriale de la Colombie (1886-2019)
 
Les États souverains des États-Unis de Colombie entre 1863 et 1886.
 
Les départements colombiens en 1905.
 
Les départements colombiens en 1908.
 
Les départements colombiens en 1912.
 
Les départements colombiens en 1916.
 
Les départements colombiens en 1928.
 
Les départements colombiens en 1942.
 
Les départements colombiens en 1958.
 
Les départements colombiens en 1966.
 
Les départements colombiens en 1990.
 
Les départements colombiens en 2000.

L'organisation territoriale colombienne actuelle est issue de la constitution de 1886. Auparavant, la Colombie (alors les États-Unis de Colombie) était divisée en États souverains : Antioquia, Bolívar, Boyacá, Cauca, Cundinamarca, Magdalena, Panama, Santander et Tolima.

La nouvelle constitution de 1886 abolit le fédéralisme qui prévalait jusque-là ainsi que sa conséquence, les États souverains. 26 départements sont créés[1].

En 1903, le département de Panama déclare son indépendance et devient la République du Panama.

Le département d'Atlántico est créé dans le cadre du plan de modernisation du président Rafael Reyes[2], qui nomme le général Diego A. De Castro gouverneur. Le département est formé par les provinces de Sabanalarga et Barranquilla, séparées du département de Bolívar, avec Barranquilla comme capitale.

En 1911 est créée la Comisaría Especial de Arauca, avec la ville d'Arauca pour capitale, qui devient en 1955 Intendencia Nacional. L'Arauca est séparé de Boyacá en 1960 et intégré au département de Meta. En 1963 est institué le Consejo Intendencial d'Arauca.

En 1928 est créé le Commissariat de l'Amazonas (Comisaría del Amazonas), qui devient en 1931 l'Intendance de l'Amazonas (Intendencia del Amazonas). Celle-ci devient Comisaría Especial del Amazonas en 1943 puis à nouveau Intendencia Nacional del Amazonas en 1951 et enfin Comisaría del Amazonas en 1957.

En 1951, le département de Córdoba est créé par la Loi 9 de 1951, retranchant 23 981,93 km2 au territoire du Bolívar[3].

Le 17 décembre 1954, le décret 3640 organise Bogota comme un Distrito Especial de Bogotá[4]. Par l'ordonnance n° 7 du Conseil administratif de Cundinamarca sont annexées les municipalités voisines d'Engativá, Fontibón, Suba, Usme, Usaquén et Bosa. Le territoire de Sumapaz est annexé en 1955, donnant au district sa configuration finale.

En 1966 est créé le département de Sucre, par la Loi 47 de 1966, qui enlève 10 783 km2 du département de Bolívar[5] et lui donne sa forme actuelle.

La constitution de 1991, via son article 309, transforme en département les Intendencias d'Arauca, Casanare, Putumayo et San Andrés, Providencia y Santa Catalina, et les Comisarías d'Amazonas, Guaviare, Guainía, Vaupés et Vichada[6], tandis que via les articles 322 à 327 le Distrito Especial de Bogotá devient le district capital de Santafé de Bogota, ou Santafé de Bogota, Distrito Capital, nom changé en 2000 pour « Bogotá, Distrito Capital », faisant disparaître la référence à Santafé héritée de l'époque coloniale[7].

Liste chiffrée des départementsModifier

Liste alphabétique des départements de Colombie, avec leur superficie et leur population au recensement de 2005[8],[9].

Département Capitale Superficie (km2) Population (2005) Amérindiens (%) Afro-Colombiens (%) Localisation
  Amazonas Leticia 109 665 46 950 43,4 2,0  
  Antioquia Medellín 62 869 5 601 507 0,5 10,9  
  Arauca Arauca 23 818 153 028 2,2 4,0  
  Atlántico Barranquilla 3 388 2 112 001 1,3 10,8  
  Bolívar Carthagène des Indes 25 978 1 836 640 0,1 27,6  
  Boyacá Tunja 23 189 1 210 982 0,5 1,4  
  Caldas Manizales 7 888 898 490 4,8 2,5  
  Caquetá Florencia 88 965 337 932 1,6 3,7  
  Casanare Yopal 44 640 281 294 1,5 1,4  
  Cauca Popayán 29 308 1 182 022 21,5 22,2  
  Cesar Valledupar 22 905 878 437 8,2 12,1  
  Chocó Quibdó 46 530 388 476 12,7 82,1  
  Córdoba Montería 25 020 1 462 909 10,4 13,2  
  Cundinamarca Bogota 22 623 2 228 682 0,3 3,4  
  Guainía Inírida 72 238 18 797 64,9 1,0  
  Guaviare San José del Guaviare 53 460 56 758 4,8 5,9  
  Huila Neiva 19 890 1 001 476 1,0 1,2  
  La Guajira Riohacha 20 848 655 943 44,9 14,8  
  Magdalena Santa Marta 23 188 1 136 819 0,8 9,8  
  Meta Villavicencio 85 635 713 772 1,3 2,6  
  Nariño San Juan de Pasto 33 268 1 498 234 10,8 18,8  
  Norte de Santander Cúcuta 21 658 1 208 336 0,6 1,8  
  Putumayo Mocoa 24 885 237 197 20,9 5,5  
  Quindío Armenia 1 845 518 691 0,4 2,5  
  Risaralda Pereira 4 140 859 666 2,9 5,1  
  San Andrés y Providencia San Andrés 52 59 573 0,1 57,0  
  Santander Bucaramanga 30 537 1 913 444 0,1 3,2  
  Sucre Sincelejo 10 917 762 263 11,0 16,1  
  Tolima Ibagué 23 562 1 312 304 4,8 1,2  
  Valle del Cauca Cali 22 140 4 052 535 0,6 27,2  
  Vaupés Mitú 54 135 19 943 66,6 1,6  
  Vichada Puerto Carreño 100 242 44 592 44,4 3,0  
  Bogota D.C., Distrito Capital Bogota 1 776 6 778 691 0,2 1,5  
  Colombie Bogota 1 141 013 41 468 384 3,4 10,5

Notes et référencesModifier

  1. (es) Constitución de Colombia de 1886, sur es.wikisource.org
  2. (es) Ley 17 de 1905, sur www.alcaldiabogota.gov.co
  3. (es) Ley 9 de 1951, sur www.cordoba.gov.co
  4. Marco E. Cortés Díaz, « La anexión de los 6 municipios vecinos a Bogotá en 1954 », Université nationale de Colombie (consulté le 9 août 2011)
  5. (es) Ley 47 de 1966, sur www.cntv.org.co
  6. (es) Constitución política de 1991, Bibliothèque virtuelle Miguel de Cervantès
  7. (es) Alcaldía de Bogotá, Acto legislativo 01 de 2000.
  8. (es) Censo General 2005, DANE
  9. (es) Censo General 2005 — La visibilidad estadística de los grupos étnicos[PDF], p. 29-30 sur le site du DANE

Article connexeModifier