Déni

page d'homonymie de Wikimedia

Sur les autres projets Wikimedia :

Le « déni » est, selon le Dictionnaire historique de la langue française, un « déverbal » apparu vers 1250 et signifiant d'abord « “action de dénier”, sens aujourd'hui littéraire et rare », qu'on rencontre en 1667 dans l'expression juridique « déni de justice »[1]. Au XIIe siècle (1160), « dénier » (du latin denegare : « nier fortement, “dire que non”, “refuser” ») avait d'après Le Robert le « sens général “refuser d'admettre, démentir” », devenu moins courant aujourd'hui que le sens attesté à l'époque et resté en usage de « refuser quelque chose à quelqu'un »[1]. Pour Bardou, Vacheron-Trystramb et Cheref, le mot « déni » est déjà utilisé dans le contexte du droit au moins depuis le XIVe siècle. Le droit français moderne l'utilise encore, avec un sens restreint, plutôt dans la jurisprudence[2]. Le Robert observe que « Déni est récemment passé dans le vocabulaire de la psychanalyse (1967, Laplanche et Pontalis) pour traduire Verleugnung »[1].

RéférencesModifier

  1. a b et c Le Robert. Dictionnaire historique de la langue française A/E 2000, p. 1034-1035.
  2. Bardou, H., Vacheron-Trystram, M. N., & Cheref, S. (2006), « Le déni en psychiatrie », in Annales Médico-psychologiques, mars, revue psychiatrique (Vol. 164, No. 2, p. 99-107), Elsevier Masson.