Démographie de la Meuse

Les habitants de la Meuse sont les Meusiens.

La Meuse est un département très rural (la population des communes de plus de 1000 habitants n'atteint que 52 % du total[1] ) et peu densément peuplé. Elle n'a que de rares petites villes, seules les agglomérations de Verdun et Bar-le-Duc dépassent 20 000 habitants.

En 2015, la population totale du département de la Meuse était de 190 626 habitants.

Évolution historique de la démographie depuis 1801Modifier


1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851
269 522284 703291 385306 339314 588317 701326 372325 710328 657
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305 727305 540301 653284 725294 054289 861291 971292 253290 384
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
283 480280 220277 955207 309218 131215 819216 934188 786207 106
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
215 985209 513203 904200 101196 344192 198193 696193 962193 557
2016 - - - - - - - -
189 055--------

Sources : INSEE[2] -SPLAF jusqu'en 1999[3]

 
Fermes lorraines traditionnelles (Naives-en-Blois).

Depuis le milieu du XIXe siècle, l'exode rural a vidé les campagnes de la Meuse. Comme aucune ville n'a pu compenser ces pertes, la population totale a fortement diminué. Elle atteignait 328 657 habitants en 1851, mais seulement 277 955 habitants en 1911. La Première Guerre mondiale porta un coup très dur au département, qui n'avait plus que 207 309 habitants en 1921. De nombreux habitants avaient fui, et des villages entiers, qui se situaient sur la ligne de front en 1916 ont été détruits. La Meuse est ainsi le seul département qui compte plusieurs communes inhabitées, car les villages n'ont jamais été reconstruits, ils sont dits « Morts pour la France ». C'est la zone rouge, qui garde la mémoire des morts de la Grande Guerre, avec les villages détruits sur la rive droite de la Meuse de Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Douaumont, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes, Vaux-devant-Damloup et sur la rive gauche Cumières-le-Mort-Homme. Ensuite le nombre d'habitants a peu varié jusqu'au milieu du 20ème siècle, et depuis la fin des années 1960, elle décline à nouveau et a fini par passer sous la barre des 200 000 habitants dans les années 1980 et elle n'a plus que 189 055 habitants en 2016.

Villes par villesModifier

Villes de plus de 1 500 habitants.
2014
Verdun 18 327
Bar-le-Duc 15 759
Commercy 6 262
Saint-Mihiel 4 339
Ligny-en-Barrois 4 170
Étain 3 768
Belleville-sur-Meuse 3 205
Thierville-sur-Meuse 3 041
Revigny-sur-Ornain 3 005
Stenay 2 749
Ancerville 2 728
Bouligny 2 697
Montmédy 2 311
Fains-Véel 2 224
Vaucouleurs 2 034
Euville 1 722
Cousances-les-Forges 1 707
Void-Vacon 1 662
Vigneulles-lès-Hattonchâtel 1 549
Clermont-en-Argonne 1 548
Tronville-en-Barrois 1 536

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier