Démographie de l'Ukraine

Cet article contient des statistiques sur la démographie de l'Ukraine.

Démographie de l'Ukraine
Évolution démographique de l'Ukraine (1960-2019)
Évolution démographique de l'Ukraine (1960-2019)
Dynamique
Population 41 167 336 hab.
(2021)[1]
Évolution de la population 0,04 % (2018)[2],[3]
Indice de fécondité 1,55 enfant par [4]
(2018)[5]
Taux de natalité 10,1  (2018)[6],[7]
Taux de mortalité 14,3  (2018)[8],[9]
Taux de mortalité infantile 7,7  (2018)[10]
Âges
Espérance de vie à la naissance 72,4 ans (2018)[11]
Hommes : 67,7 ans
Femmes : 77,4 ans
Âge médian 40,8 ans (2018)[12]
Hommes : 37,7 ans
Femmes : 43,9 ans
Structure par âge 0-14 ans : 15,95 %
15-64 ans : 67,56 %
65 ans et plus : 16,49 %
Sex-ratio (2018)
Population totale 86 /100
À la naissance 106 /100
Par tranche d'âge 0-14 ans : 106 /100
15-24 ans : 105 /100
25-54 ans : 97 /100
55-64 ans : 75 /100
65 ans et + : 51 /100
Flux migratoires (2018)
Taux de migration 4,6 
Composition linguistique
Ukrainien (officiel) 67 %
Russe 24 %
Roumain, Polonais et Hongrois  
Composition ethnique
Ukrainiens 77,8 %
Russes 17,3 %
Moldaves et Roumains 0,8 %
Biélorusses 0,6 %
Tatars de Crimée 0,5 %
Bulgares 0,4 %
Hongrois 0,3 %
Polonais 0,3 %
Autres 2,0 %
Composition religieuse
Église orthodoxe ukrainienne - Patriarcat de Kiev 19 %
Église orthodoxe (pas de juridiction particulière) 16 %
Église orthodoxe ukrainienne (Patriarcat de Moscou) %
Église gréco-catholique ukrainienne %
Protestantisme, judaïsme ou autres 38 %

En 2012, le taux de natalité de l'Ukraine s'élève à 11,4 pour mille (au-dessus de la moyenne européenne) et le taux de mortalité à 14,5 pour mille (très supérieur à la moyenne européenne) ; pour 100 décès, il y a seulement 70 naissances vivantes. L’Ukraine a connu un déficit naturel de 3,1 pour mille, mais il est en diminution (3,5 pour mille en 2011 et 4,4 pour mille en 2010)[13].

Histoire

modifier
Année Naissances Fécondité
1960 878768 2,24
1965 692153 1,99
1970 719213 2,09
1975 738857 2,02
1980 742489 1,95
1985 762775 2,02
1990 657202 1,84
1995 492861 1,40
2000 385126 1,11
2005 426085 1,21
2010 497689 1,44
2015 411783 1,51
2017 363987 1,38

Après l'indépendance, malgré une immigration de rapatriement et bien que les décès soient devenus supérieurs aux naissances dès 1991 (une perte de 39 147 habitants), la population culmine à son chiffre maximal de 52,2 millions d'habitants.

Après la Révolution orange la situation démographique a fortement remonté passant de 1,2 enfant par femme en 2004 à 1,5 dès 2008.

En 2005 est mise en place une prime à la naissance de 12 500 hryvnia (1 168 euros) pour la première naissance, de 25 000 hryvnia (2 337 euros) pour la deuxième naissance et de 50 000 hryvnia (4 674 euros) pour une troisième naissance ou plus.

À la suite de la crise économique de 2008, où le PIB chutant de 15,1 % a connu un des déclins du niveau de vie parmi les plus élevés au monde, la population stagne.

En 2012, la population chute jusqu'à 45,633 millions d'habitants soit une population inférieure à celle enregistrée en 1967.

En 2018, elle atteint seulement 43,95 millions, en 2025 elle ne devrait pas dépasser 42 millions.

La natalité remonte légèrement à partir de 2005, le solde naturel restant cependant négatif. Après être remonté de -372 000 en 2000 à -142 000 en 2012, le solde repasse sous les -250 000[14] en 2020.

L'Ukraine est confrontée ces dernières années à une baisse importante de sa population. Elle a ainsi perdu en 30 ans près de 15 millions d'habitants entre 1991 et 2020, en excluant les habitants du Donbass occupé et de la Crimée[15]. Près de 6,3 millions d'Ukrainiens ont émigré du pays entre 2001 et 2020[16]

Répartition de population

modifier
 
Carte de la densité de la population de l'Ukraine.
Subdivision Pop.
2014
variation
2014/2001
  Oblast de Dnipropetrovsk 3 292 431   4,49%
  Oblast de Donetsk 4 343 882   10,27%
  Oblast d'Ivano-Frankivsk 1 382 096   1,96%
  Oblast de Jytomyr 1 262 512   5,08%
  Oblast de Kharkiv 2 737 242   6,07%
  Oblast de Kherson 1 073 223   8,67%
  Oblast de Khmelnytskyï 1 307 799   8,60%
  Kiev 2 868 702   9,86%
  Oblast de Kiev 1 713 820   6,24%
  Oblast de Kirovohrad 995 171   12,17%
  Oblast de Louhansk 2 256 551   21,17%
  Oblast de Lviv 1 713 820   6,24%
  Oblast de Mykolaïv 1 170 924   7,42%
  Oblast d'Odessa 2 392 487   3,10%
  Oblast de Poltava 1 458 205   10,54%
  Oblast de Rivne 1 158 851   1,23%
  Oblast de Soumy 1 132 957   12,83%
  Oblast de Tcherkassy 1 268 888   9,56%
  Oblast de Tchernihiv 1 077 802   13,45%
  Oblast de Tchernivtsi 908 508   1,55%
  Oblast de Ternopil 1 077 327   6,24%
  Oblast de Transcarpatie 1 256 850   0,11%
  Oblast de Vinnytsia 1 627 038   8,20%
  Oblast de Volhynie 1 041 303   1,83%
  Oblast de Zaporijjia 1 785 243   7,46%

Composition ethnique

modifier
 
Nationalités majoritaires par communes et raïons selon le recensement de 2001.
En rose, les Ukrainiens.
En vert, les Russes.
En orange, les Bulgares.
En jaune, les Hongrois.
En bleu, les Roumanophones

Il s'agit des citoyens ukrainiens (selon le droit du sol tel que défini dans la constitution) se déclarant de telle ou telle « nationalité » dans le sens ethnique du terme (selon le droit du sang tel que défini dans la constitution) : ces distinctions entre citoyenneté et nationalité sont héritées de la législation soviétique[17].

 
Courbe du taux de fécondité de l'Ukraine entre 1897 et 2016.
 
Courbes du taux de natalité, du taux de mortalité et solde naturel de l'Ukraine entre 1950 et 2010.
Nationalités 2001[18]
Ukrainiens[n 1] 37 541 693 77,5 %
Russes 8 334 141 17,2 %
Roumanophones[n 2] 409 608 1,1 %
Tatars[n 3] 321 497 0,7 %
Biélorusses 275 763 0,6 %
Bulgares 204 574 0,4 %
Hongrois 156 566 0,3 %
Polonais 144 130 0,3 %
Juifs[n 4] 401 196 1,0 %
Arméniens[n 5] 99 894 0,2 %
Grecs 91 548 0,2 %
Roms 47 587 0,1 %
Azéris 45 176 0,1 %
Géorgiens 34 199 0,1 %
Allemands 33 302 0,1 %
Gagaouzes 31 923 0,1 %
Autres 363 821 1,1 %
  1. Y compris les Ruthènes et Houtsoules
  2. Soit les Roumains / Moldaves
  3. Y compris les Tatars de Crimée, sous autorité russe depuis 2014
  4. Y compris les Karaïtes
  5. Y compris les Tcherkessogaïs de Crimée, sous autorité russe depuis 2014

Estimation de la population immigrée

modifier

Il s'agit de citoyens venus d'autres pays, résidant en Ukraine.

Estimation de la population immigrée en Ukraine[19]
2015 2020[20]
Population Totale en Ukraine 42.929.298 41.902.416
Population immigrée totale 4.834.898 4.997.387
  Russie 3.276.758 3.330.586
  Biélorussie 245.534 249.641
  Kazakhstan 222.245 225.962
  Ouzbékistan 219.814 223.491
  Moldavie 149.745 152.249
  Azerbaïdjan 82.299 83.674
  Géorgie 64.399 65.475
  Arménie 47.307 48.097
  Tadjikistan 29.367 29.857
  Kirghizistan 26.729 27.175
  Lituanie 24.418 24.825
  Turkménistan 22.602 22.979
  Lettonie 19.497 19.821
  Viêt Nam 12.390 12.596
  Estonie 10.222 10.392
  Chine 6.560 6.668
  Afghanistan 2.112 4.891
  Inde 3.816 3.879
  Israël 3.752 3.813
  Syrie 3.720 3.781
  Jordanie 3.714 3.775
  Pologne 3.078 3.128
  États-Unis 2.738 2.782
  Iran 2.136 2.170
  Liban 1.764 1.792
  Maroc 1.737 1.765
  Bulgarie 1.732 1.760
  Palestine 1.513 1.537
  Turquie 1.355 1.376
  Allemagne 1.083 1.099

Ukrainiens ayant émigré dans d'autres pays

modifier

De nombreux Ukrainiens (définis par leur pays de naissance et non leur nationalité) ont émigré dans d'autres pays pour des raisons variées (chiffres de 2019)[21] :

  • À l'époque de l'URSS les migrations entre les républiques composant ce pays étaient facilitées et expliquent au moins en partie l'importance de la communauté ukrainienne en Russie (3,3 millions en 2019), au Kazakhstan (350 000) et en Biélorussie (220 000).
  • Les juifs ukrainiens ont quitté en masse le pays après la pérestroïka et se sont dirigés vers les États-Unis (415 000 en comptant d'autres motifs d'immigration) et Israël (130 000).
  • À la même époque les Allemands qui étaient encore en Ukraine ont majoritairement rejoint l'Allemagne (241000 en comptant d'autres motifs d'immigration).
  • Depuis l'indépendance, la crise économique qu'a connue l'Ukraine a poussé de nombreux Ukrainiens à émigrer pour rechercher de meilleures conditions de vie. Ils sont partis vers la Russie, les États-Unis et l'Allemagne déjà cités mais également dans les années 2000 en République tchèque (110 000), en Italie (250 000), en Espagne (94 000) et au Portugal (47 000). Dans les années 2010 ils se sont dirigés vers la Pologne (218000). Dans ce pays la communauté ukrainienne est forte de près de 1 million de personnes en comptant les permis de travail courts (< 6 mois).
  • Environ 18 000 personnes nées en Ukraine résident en France en 2021.

En comptant les descendants des émigrés ukrainiens, certains historiens estiment qu'il y a dans le monde environ 20 millions de descendants d'Ukrainiens dont un million aux États-Unis, autant au Canada et entre 200 000 et 300 000 au Brésil et en Argentine[21].

Notes et références

modifier
  1. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  2. Le taux de variation de la population 2018 correspond à la somme du solde naturel 2018 et du solde migratoire 2018 divisée par la population au 1er janvier 2018.
  3. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  4. L'indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) pour 2018 est la somme des taux de fécondité par âge observés en 2018. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d'enfants qu'aurait une génération fictive de femmes qui connaîtrait, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés en 2018. Il est exprimé en nombre d’enfants par femme. C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de 2018.
  5. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  6. Le taux de natalité 2018 est le rapport du nombre de naissances vivantes en 2018 à la population totale moyenne de 2018.
  7. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  8. Le taux de mortalité 2018 est le rapport du nombre de décès, au cours de 2018, à la population moyenne de 2018.
  9. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  10. Le taux de mortalité infantile est le rapport entre le nombre d'enfants décédés à moins d'un an et l'ensemble des enfants nés vivants.
  11. L'espérance de vie à la naissance en 2018 est égale à la durée de vie moyenne d'une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de 2018. C'est un indicateur synthétique des taux de mortalité par âge de 2018.
  12. L'âge médian est l'âge qui divise la population en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune et l'autre moitié est plus âgée.
  13. (en) Office des statistiques d'Ukraine, Demographic situation in Ukraine in January-April 2012
  14. (en) Knoema, « Ukraine - Taux d'accroissement naturel : -6.12 pour 1000 en 2020 » [Https], (consulté le )
  15. « L'Ukraine a perdu 15 millions d'habitants en moins de trente ans »  , sur RTS,
  16. « 11 millions d’habitants en moins depuis 2001 en Ukraine, entre conflits et migration »  , sur Sud Ouest,
  17. L. Perchik, trad. du texte officiel soviétique : « Comment le gouvernement soviétique résout la question nationale », 1932 : [1].
  18. [2]
  19. (en) « World Migration / International Organization for Migration »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur iom.int (consulté le ).
  20. Modèle:Https://www.un.org/development/desa/pd/content/international-migrant-stock.
  21. a et b (en) Hervé Amiot, « Qui sont les Ukrainiens de France ? », sur The Conversation,

Sources

modifier