Ouvrir le menu principal

Rhône-Alpes est la deuxième région la plus peuplée de France, avec 6 021 293 habitants en 2006, soit 376 000 habitants de plus qu'en 1999. Depuis le début de 2000, la croissance démographique s'est accélérée passant à 54 000 habitants par an en moyenne, soit un accroissement de 0,9 %. Cet accroissement est dû à 58 %, à son excédent naturel (2e rang en métropole après l'Île-de-France). Les 42 autres % sont liés à un excédent migratoire qui tend à s'accroître[1].

La répartition de la population sur le territoire est assez inégale. Près de la moitié de la population vit dans les trois principales aires urbaines, tandis que les départements méridionaux sont peu peuplés, comme l'Ardèche. La population régionale connaît une évolution assez soutenue, sauf celle du département de la Loire qui a vu sa population sensiblement diminuer entre les deux recensements de 1990 et 1999. Depuis cette date le chiffre de la population de ce département semble stabilisé et un timide redressement est même amorcé.

Les habitants de Rhône-Alpes sont les Rhônalpins.

Drapeau de Rhône-Alpes

Sommaire

Évolution de la populationModifier

HistoriqueModifier

Années Population des départements[2]
Ain Ardèche Drôme Isère Loire Rhône Savoie H.-Savoie Total Rhône-Alpes
1801 297 071 266 656 235 357 413 109 290 903 299 390 220 895 215 000 2 238 381
1851 366 000 387 000 327 000 578 000 473 000 607 000 276 000 270 000 3 282 000
1901 343 000 354 000 297 000 544 000 648 000 875 000 255 000 264 000 3 579 000
1936 307 000 273 000 267 000 541 000 650 000 1 070 000 239 000 260 000 3 607 000
1946 298 545 254 598 268 233 541 892 631 591 959 226 235 965 270 565 3 460 615
1954 300 989 249 077 275 280 587 975 654 482 1 015 875 252 192 293 852 3 629 722
1962 314 457 248 516 304 227 677 330 696 348 1 181 812 266 678 329 230 4 018 598
1968 339 000 257 000 343 000 768 000 722 000 1 326 000 289 000 379 000 4 423 000
1975 376 477 257 065 361 847 860 339 742 396 1 429 647 305 118 447 795 4 780 684
1982 418 516 267 970 389 781 936 771 739 521 1 445 208 323 675 494 505 5 015 947
1990 470 651 277 651 413 829 1 015 238 746 101 1 507 113 348 089 567 735 5 346 407
1995 495 127 281 487 427 508 1 059 768 740 191 1 551 482 362 340 607 187 5 525 090
1999 514 331 285 889 437 654 1 092 778 729 081 1 577 095 372 752 630 654 5 640 234

Après avoir été caractérisé par un dynamisme supérieur à celui de la France durant la première moitié du XIXe siècle (plus 40 % en 50 ans contre + 15 % pour la France), le développement démographique de la région connaît un marasme complet durant près d'un siècle. Le sommet de 1901 sera le point de départ d'une succession de baisses suivies de hausses légères, si bien qu'en 1946, après les deux guerres mondiales, la population se retrouve presque au même niveau qu'en 1851. Mais la tendance s'inverse dès lors, et la région devient progressivement l'une des plus dynamiques de la métropole. En 1999, la population de la région a ainsi progressé de 63 % par rapport à l'immédiat après-guerre. Et le mouvement ne s'arrête pas, comme le montre le tableau suivant.

Années récentesModifier

Population au 1er janvier
1999 2008 2011 2012[3]
Ain 512 270 581 355 603 827 612 191
Ardèche 286 023 311 452 317 277 318 407
Drôme 437 778 478 069 487 993 491 334
Isère 1 094 006 1 188 660 1 215 212 1 224 993
Loire 728 524 742 076 749 053 753 763
Rhône 1 578 869 1 690 498 1 744 236 1 762 866
Savoie 373 258 408 842 418 949 421 105
Haute-Savoie 631 679 716 277 746 994 756 501
Rhône-Alpes 5 642 407 6 113 000 6 283 541 6 341 160

Sources :[4],[5],[6],[7].

Entre 1999 et 2008, la population de la région progresse encore de 473.000 habitants, soit près de 8,5 %, contre 294.000 entre 1990 et 1999. Le mouvement a ainsi tendance à s'amplifier depuis le début du siècle. Il est vrai que Rhône-Alpes est remarquablement situé dans la partie occidentale de la mégalopole européenne aux confins de la Suisse et de l'Italie et constitue un carrefour majeur entre la route menant de la moitié nord de la France, du Royaume-Uni et du Benelux vers le sud de l'Europe (Italie et Catalogne surtout), et celle qui va depuis l'Allemagne et le centre de l'Europe vers la péninsule ibérique et l'Afrique du Nord. Cette position de tout grand carrefour européen est soulignée par la densité du réseau autoroutier autour de Lyon, et les nombreuses lignes de TGV réalisées ou en projet, centrées sur la capitale de la région.

Naissances et décès par départementModifier

Les chiffres suivants sont fournis par l'INSEE[8],[9],[10],[11].

Département 2000 2004 2005 2006
Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde Naiss. Décès Solde
Ain 6 653 4 227 2 426 6 706 3 903 2 803 6 976 4 259 2 717 7 228 4 070 3 158
Ardèche 3 285 3 211 74 3 176 3 017 159 3 414 3 188 226 3 484 3 041 443
Drôme 5 648 4 029 1 619 5 703 3 894 1 809 5 579 3 936 1 743 5 945 3 822 2 123
Isère 14 843 8 005 6 838 15 356 7 641 7 715 15 447 8 010 7 437 15 830 7 872 7 958
Loire 9 007 7 091 1 916 8 906 6 801 2 105 8 975 7 089 1 886 9 184 6 706 2 478
Rhône 23 052 11 862 11 190 23 796 11 360 12 436 24 270 11 663 12 607 24 808 11 422 13 386
Savoie 4 761 3 256 1 505 4.736 3.083 1.653 4.795 3.178 1.617 4.903 3 104 1 799
Haute-Savoie 8 866 4 438 4 428 8.753 4.390 4.363 8.967 4.658 4.309 9.124 4 401 4 723
Rhône-Alpes 76 115 46 119 29 996 77 132 44 089 33 043 78 423 45 981 32 442 80 506 44 438 36 068

Avec un chiffre des naissances en 2006 en hausse de 2 083 unités (plus de 2,5 %) par rapport à l'année précédente, la région Rhône-Alpes confirme un dynamisme démographique constaté depuis plusieurs décennies. À titre de comparaison, dès 2005, le nombre de naissances de la région est nettement supérieur à celui de la Suisse voisine (72 903 naissances en 2005 pour 7 400 000 habitants), et a dépassé en 2005 celui de l'Autriche pourtant peuplée de plus de 8 200 000 habitants (78 190 naissances en 2005). Au point de vue natalité, il faut aussi souligner la prestation de l'Ardèche (plus 7,5 % en 2005 et plus 2 % en 2006, soit près de 10 % en deux ans).

Si l'on considère les progrès observés entre 2000 et 2006, c'est l'Isère (plus 7 %), l'Ain et le Rhône (plus 8 %) qui affichent les plus notables progressions.

Fécondité par départementModifier

En 2003, le nombre moyen d'enfants par femme ou indice conjoncturel de fécondité était le suivant pour chaque département et pour l'ensemble de la région :

Département Fécondité
1999[12]
Fécondité
2000
Fécondité
2001
Fécondité
2002
Fécondité
2003[13]
Fécondité
2004[14]
Fécondité
2005
Fécondité
2006
Fécondité
2007
Fécondité
2008
Fécondité
2009
Fécondité
2010
Fécondité
2011
Ain 1,79 1,88 1,86 1,89 1,98 1,93 1,99 2,04 1,94 2,06 2,00 2,03 2,02
Ardèche 1,77 1,90 1,96 1,95 2,02 1,92 2,05 2,09 2,09 2,10 2,03 2,09 2,07
Drôme 1,85 2,01 2,02 2,01 2,03 2,10 2,05 2,16 2,11 2,15 2,12 2,14 2,15
Isère 1,76 1,85 1,90 1,87 1,89 1,95 1,96 2,02 2,01 2,06 2,06 2,10 2,05
Loire 1,81 1,91 1,90 1,89 1,93 1,97 2,01 2,07 2,09 2,14 2,12 2,17 2,15
Rhône 1,80 1,87 1,87 1,89 1,91 1,95 1,99 2,04 2,02 2,05 2,06 2,08 2,07
Savoie 1,72 1,82 1,83 1,79 1,83 1,85 1,89 1,95 2,02 1,98 1,94 2,06 1,99
Haute-Savoie 1,77 1,91 1,85 1,89 1,93 1,92 1,93 1,93 1,89 1,98 1,94 1,96 1,95
Rhône-Alpes 1,78 1,87 1,88 1,88 1,91 1,93 1,97 2,02 2,00 2,05 2,03 2,06 2,04
France métropolitaine 1,79 1,87 1,88 1,87 1,87 1,91 1,93 1,99 1,97 2,00 1,98 2,03 2,01

Tant l'ensemble de la région que le département du Rhône, de loin le plus peuplé, ont un taux de fécondité légèrement supérieur à celui de la France. La région dépasse la moyenne française depuis 2002. Il faut remarquer les taux élevés de la Loire, de la Drôme et de l'Ardèche qui font désormais partie d'un "ruban" rhodanien de haute fécondité. À la suite de la hausse de la fécondité en France depuis l'an 2000, il n'est pas exclu que ces départements atteignent bientôt le seuil de remplacement des générations (2,07-2,08 enfants par femme), ce qui est en 2004 le cas de la Drôme. On note aussi, au fil des ans, la substantielle remontée du Rhône, de l'Isère et de la Haute-Savoie, tous trois départements fort peuplés..

Au total on peut dire que la région Rhône-Alpes fait actuellement partie des régions françaises à plus haute fécondité, ce qui n'était pas le cas historiquement.

Article détaillé : Fécondité des régions de France.

Immigrés et étrangersModifier

Par immigré on entend quelqu'un résidant en France, né étranger à l'étranger. Il peut être devenu français par acquisition de la nationalité française ou avoir gardé sa nationalité étrangère. Par contre le groupe des étrangers est constitué par l'ensemble des résidents ayant une nationalité étrangère, qu'ils soient nés en France ou hors de France. Les enfants de couples étrangers nés en France sont étrangers mais deviennent Français à leur majorité, s'ils ne désirent pas conserver leur nationalité d'origine. Cependant, dès l'âge de 13 ans, les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant, avec son accord (sous condition d'avoir résidé cinq ans en France). De plus le mineur de 16 ans accomplis peut faire la demande d'acquisition anticipée de la nationalité sans l'accord de ses parents.

Nombre d'étrangers en Rhône-AlpesModifier

Effectifs en janvier 1999[15] Total Région
Ain Ardèche Drôme Isère Loire Rhône Savoie H.-Savoie 01-1999 [16] 01-2005
Ensemble 515 478 286 160 437 817 1 093 786 728 870 1 578 423 373 350 631 963 5 645 847 5 958 320
Français 474 575 276 830 417 405 1 026 053 688 168 1 459 469 353 601 584 680 5 280 781 5 577 000
Naturalisés 21 962 6 817 15 647 65 769 28 382 87 305 14 611 30 777 271 270
Étrangers 40 903 9 330 20 412 67 733 40 702 118 954 19 749 47 283 365 066 381 000
Union Européenne des 15 16 101 4 087 6 078 29 617 12 302 35 006 9 581 17 970 130 742 124 000
-- dont Espagnols 2 087 674 1 117 3 454 1 429 5 873 557 2 438 17 629 14 000
-- Italiens 3 135 477 1 163 10 346 4 386 8 311 4 495 6 454 38 767 34 000
-- Portugais 5 665 1 202 2 020 11 052 5 658 16 162 3 124 5 536 50 419 46 000
Étr. hors Europe 24 802 5 243 14 334 38 116 28 400 83 948 10 168 29 313 234 324 257 000
-- dont Algériens 2 678 1 352 3 730 13 825 11 845 34 446 3 385 5 465 76 726 76 000
-- Marocains 6 641 1 759 4 844 4 724 5 892 7 675 2 464 3 975 37 974 34 000
-- Tunisiens 1 396 354 1 518 4 572 2 025 13 411 555 2 745 26 575 23 000
-- Turcs 6 382 650 2 189 7 419 5 604 8 736 1 910 6 374 39 264 40 000

Répartition des naissances par nationalité de la mèreModifier

Chiffres de l'INSEE pour l'année 2004[17] :

Ensemble Mères
françaises
Mères étrangères
Total
étrangères
Algérie Espagne Italie Portugal Maroc Tunisie
Ain 6.706 5.980 726 71 8 21 61 144 21
Ardèche 3.176 2.976 200 45 1 2 8 63 8
Drôme 5.703 5.109 594 132 5 4 27 112 51
Isère 15.356 13.806 1.550 371 16 33 109 109 107
Loire 8 906 7 985 921 306 7 6 41 152 43
Rhône 23 796 20 205 3 591 1 085 28 32 136 305 302
Savoie 4 736 4 333 403 78 4 14 35 56 12
Haute-Savoie 8 753 7 773 980 104 22 20 51 117 28
Rhône-Alpes 77.132 68.167 8.965 2.192 91 132 468 1.058 572
-- légitimes 44.698 37.436 7.262 1.932 50 83 295 961 544
-- hors-mariage 32.434 30.731 1.703 260 41 49 173 97 28

Les mariages en région Rhône-AlpesModifier

En 2004, on a enregistré 26.413 mariages en région Rhône-Alpes, dont :

  • 22.176 entre deux conjoints français
  • 516 entre conjoints étrangers
  • 1.544 mariages mixtes entre époux français et épouse étrangère
  • 2.177 mariages mixtes entre épouse française et époux étranger

Le nombre élevé de mariages mixtes implique un important brassage de populations dans la région et la population étrangère semble ainsi se diluer progressivement dans la population locale, puisque sur 714 conjoints étrangers impliqués dans le total des mariages, 558 (soit près de 78 %) l'étaient dans des mariages mixtes (71 % pour la totalité de la métropole).

Ventilation des mariages mixtes

Total mariages
mixtes
Nationalité du conjoint étranger
Italienne Espagnole Portugaise Algérienne
Époux français 1.544 35 15 54 234
Épouse française 2.177 93 30 152 678

Source : [18].

Les mariages mixtes français-étrangers sont importants à observer. Il s'agit en effet d'un des principaux indicateurs d'intégration des populations étrangères, avec le nombre des acquisitions de la nationalité.

Aires urbaines principalesModifier

Les chiffres suivants concernent les aires urbaines dans leur extension définie lors du recensement de 1999 (pour les chiffres de population jusqu'en 1999). À partir de 2008, il s'agit des extensions définies en 2010[19].

Les principales aires urbaines étaient les suivantes :

Aires urbaines Date du recensement
1982 1990 1999 2008 2011
Lyon 1 449 319 1 551 133 1 648 216 2 118 132 2 188 759
Grenoble 461 459 485 369 514 559 664 832 675 122
Saint-Étienne 343 484 343 239 321 703 506 655 508 548
Genève-Annemasse (voir note) 157 167 189 348 212 248 262 822 284 525
Annecy 148 630 169 459 189 674 209 859 219 470
Valence 148 969 158 638 167 155
Chambéry 110 117 119 529 131 280
Roanne 110 351 107 600 104 892
Bourg-en-Bresse 90 063 95 590 101 016
Saint-Chamond 86 399 86 650 84 925
Thonon-les-Bains 54 784 64 860 70 154
Romans-sur-Isère 59 079 63 074 65 933
Villefranche-sur-Saône 54 144 59 904 63 632
Cluses 47 824 54 361 61 109
Montélimar 52 575 55 298 58 557
Vienne 47 895 51 130 53 843
Saint-Just-Saint-Rambert 37 470 43 500 45 386
Voiron 35 722 39 016 42 131
Oyonnax 35 367 39 647 42 054
Sallanches 33 785 37 673 40 949
Aubenas 37 343 38 684 40 390
Aix-les-Bains 32 714 36 760 40 278
Annonay 36 906 38 599 39 507
Roussillon 33 608 36 355 38 675
Albertville 31 528 34 150 35 431
Bourgoin-Jallieu 32 051 33 510 35 382
Aires urbaines 1982 1990 1999 2008 2011
Note :
Ces chiffres ne concernent que la partie française de l'aire urbaine[20].

RéférencesModifier

  1. Insee Rhône-Alpes - La lettre - Six millions de Rhônalpins et une attractivité renforcée (no 66 - janvier 2007) [PDF]
  2. INSEE - Cent années d'évolution de la population Rhônalpine [PDF]
  3. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=89371FF225D0C91D996DB1716034EA3F.tpdjo16v_3?cidTexte=JORFTEXT000029964783&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000029963939
  4. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge [xls]
  5. INSEE - Population par région, sexe et grande classe d'âge [xls]
  6. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par région, sexe et grande classe d'âge [xls]
  7. INSEE - Estimation de population au 1er janvier, par département, sexe et grande classe d'âge [xls]
  8. INSEE - La population de la France en 2000 [PDF]
  9. INSEE - Naissances vivantes domiciliées par département de Rhône-Alpes de 1990 à 2006 [xls]
  10. INSEE - Décès domiciliés par département de Rhône-Alpes de 1990 à 2006 [xls]
  11. INSEE - Naissances vivantes et décès domiciliés des régions et départements au 31 décembre
  12. INSEE - Indicateurs généraux de population par département et région [xls]
  13. INSEE - La population française en 2003 (septembre 2005) [PDF]
  14. INSEE Rhône-Alpes - Tableaux de l'Economie Rhône-Alpes - Population (mai 1997) [PDF]
  15. INSEE Rhône-Alpes - Tableaux de l'économie Rhône-Alpes - Population : étrangers [PDF]
  16. INSEE - Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 : Étrangers par région en janvier 2005 [xls]
  17. INSEE - Nés vivants par département, qualité juridique et nationalité de la mère [xls]
  18. INSEE - Tableau M7D - Mariages suivant la nationalité combinée des époux [xls]
  19. INSEE - Recensement 1999
  20. INSEE Rhône-Alpes - La lettre - Agglomération franco-valdo-genevoise : autour de 900.000 habitants en 2025 (n° 48 décembre 2005) [PDF]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier