Ouvrir le menu principal

Décortication

signe clinique rencontré lors des lésions sous-corticales

La décortication est un signe clinique souvent rencontré lors des lésions sous-corticales (lésion hémisphérique ou capsulaire). C'est également une technique chirurgicale.

Sommaire

Signe cliniqueModifier

 
Position de décortication.

Elle se traduit cliniquement par une flexion des extrémités du membre supérieur et une flexion du tronc.

De plus, elle peut être accompagnée d'une extension des extrémités des membres inférieurs.

La position de décortication implique une lésion sous-corticale supérieure aux noyaux rouges du mésencéphale. Lorsque les noyaux rouges sont atteints, on observe plutôt la position de décérébration.

La décortication comme la décérébration sont des signes de très mauvais pronostic avec un risque élevé d'arrêt cardio-respiratoire.

Technique chirurgicaleModifier

La décortication est aussi une technique chirurgicale qui vise à retirer l'os cortical[1]. On utilise cette technique sur l'extrémité céphalique dans deux cas : dans les ostéites mandibulaires où l'os cortical est retiré de manière extensive et dans les traitements orthodontiques où on retire l'os cortical qui entoure les dents (les corticotomies)[2] pour accélérer les mouvements dentaires ou pour accroitre les capacités du traitement orthodontique dans l'espace (augmentation de l'enveloppe des mouvements dentaires définis par Profitt).

Technique également employée dans le traitement d'une pseudarthrose aseptique avitale accompagnée d'une greffe spongieuse autologue et d'une osthéosynthèse. La décortication a alors pour but de favoriser un environnement bien vascularisé pour la greffe osseuse[3].

Notes et référencesModifier

  1. Codage CCAM en ligne, consulté le 8 juillet 2012.
  2. revue de la littérature revue de la littérature en langue anglaise .
  3. Editions Médecine & Hygiène, « Pseudarthroses aseptiques des os longs - revmed », sur www.revmed.ch (consulté le 8 juillet 2016)

Voir aussiModifier