Débruitage

Le débruitage est une technique d'édition qui consiste à supprimer des éléments indésirables (« bruit »), afin de rendre un document, un signal (numérique ou analogique) ou un environnement plus intelligible ou plus pur. Ne pas confondre le débruitage avec la réduction de bruit.

SonModifier

Sur le plan sonore, le débruitage consiste à réduire ou anéantir le rendu d'ondes sonores « parasites » (ou « bruit »).

Trois techniques principales sont utilisées couramment[1] (sous Matlab et pour un débruitage de bruit blanc) :

  • Débruitage par convolution gaussienne : la méthode « historique » de débruitage d'un fichier audio numérique. Se fait, par exemple, sous Matlab.
  • Le seuillage dans une base de Fourier : si l'image (ou le signal) est concentrée sur un petit nombre de coefficients d'une base orthonormée, le seuillage des coefficients est un débruitage efficace.
  • On peut affiner ces débruitages en utilisant une union de bases orthonormées, afin de modifier les coefficients d'une DCT locale.

PhotographieModifier

La capture d'un signal lumineux par un appareil photographique s'accompagne le plus souvent d'informations non désirées : le « bruit ». L'essentiel de ce « bruit » (des pixels trop clairs ou trop sombre en trop grand nombre ou de manière irrégulière, par exemple) est dû au capteur[2].

Pour chaque pixel d'une image « i », on peut définir une valeur « bruitée »[2]. Cette variable aléatoire suit une loi de Poisson ( ), de sorte que pour des valeurs suffisamment grandes de cette variable, la loi normale   est utilisée comme approximation de la loi de Poisson.

UtilisationsModifier

En médecine, le débruitage sert la plupart du temps à déterminer l'état d'avancement d'une affection, comme par exemple lors d'une détection de microemboles par doppler

VidéoModifier

Problèmes du débruitage vidéoModifier

Avec l'apparition de processeurs et de logiciels de plus en plus puissants, les problèmes spécifiques liés au débruitage vidéo tendent à disparaître. Néanmoins, dans la décennie 2010, on observait encore[3]:

  • un nombre faible d'échantillons ne permet pas d'invisibiliser le bruit à basse fréquence. L'image reste floue en animation, même si les images fixes sont nettes.
  • le processus de débruitage utilisait encore beaucoup de vRAM (mémoire vive)

Débruitage physiqueModifier

Le « débruitage » fait aussi référence à la maîtrise des sons et bruits qui nous entourent quotidiennement. À l'inverse de la sonorisation, il faut y voir une forme de sélection sonore de l'environnement humain. Ainsi, la première entreprise à être créée pour fournir des services de « débruitage physique » le fut aux États-Unis par Michael Lawson en 2001[4]. Cet usage s'est progressivement ouvert au Royaume-Uni, puis sur le continent européen.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier