Ouvrir le menu principal

Cyril Svoboda
Illustration.
Cyril Svoboda en 2009
Fonctions
Président de l'Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque

(1 an, 5 mois et 21 jours)
Prédécesseur Jiří Čunek
Successeur Pavel Bělobrádek
Ministre tchèque du Développement régional

(3 mois et 15 jours)
Président du gouvernement Mirek Topolánek
Gouvernement Topolánek II
Prédécesseur Jiří Čunek
Successeur Rostislav Vondruška
Ministre tchèque des Affaires étrangères

(4 ans, 1 mois et 20 jours)
Président du gouvernement Vladimír Špidla
Stanislav Gross
Jiří Paroubek
Gouvernement Špidla
Gross
Paroubek
Prédécesseur Jan Kavan
Successeur Alexandr Vondra
Ministre tchèque de l'Intérieur

(5 mois)
Président du gouvernement Josef Tošovský
Gouvernement Tošovský
Prédécesseur Jindřich Vodička
Successeur Václav Grulich
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Prague
Nationalité tchèque
Parti politique KDU-ČSL
Cyril Svoboda et Condoleezza Rice, le .

Cyril Svoboda (né le à Prague) est un homme politique tchèque, ministre des Affaires étrangères de 2002 à 2006 et vice-Premier ministre de juillet 2002 à août 2004. Il est membre du parti Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (démocrate-chrétien).

Le , il a fait partie des signataires de la Constitution pour l'Europe.

Lors de la crise internationale des caricatures de Mahomet, Cyril Svoboda, dénonce comme « inadéquat » le boycott des produits danois décrétés par plusieurs pays musulmans.

À la suite de la défaite du parti démocrate-chrétien aux élections de 2010, Cyril Svoboda s'est retiré de la vie politique et a fondé l'Académie diplomatique à Prague en 2011.

Postes politiquesModifier

DistinctionsModifier

Le 15 janvier 2012, Cyril Svoboda a reçu la Légion d'honneur (officier) des mains de l'ambassadeur de France en République tchèque, Pierre Lévy[1].

Le 14 avril 2005, Cyril Svoboda a reçu le Prix de la personnalité politique européenne des étudiants de Sciences-Po[2], prix organisé et remis par l'association Visages d'Europe, créée par huit étudiants de Sciences-Po (dont Mathilde Le Frapper, Pascal Hougron, Patrick Lâm Lê, Marie-Astrid Pannier).

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier