Cyprien Despourrins

compositeur, musique traditionnelle du Béarn
Cyprien Despourrins
Ciprian Desporrins
Description de cette image, également commentée ci-après
Accous, obélisque en hommage à Cyprien Despourrins
Alias
Théocrite du Béarn[1]
Naissance
Accous (Béarn, Drapeau du Royaume de France et de Navarre Royaume de France et de Navarre)
Décès [2]
Château de Miramont
Activité principale
Aristocrate, parlementaire
Auteur
Langue d’écriture béarnais

Cyprien Despourrins ou Despourrin[3] (Accous, Béarn, 1698 - 1759) est un poète béarnais, auteur de chansons écrites en béarnais, célèbres et emblématiques du Béarn telles que : Rossinholet qui cantas ("Petit rossignol qui chantes"[3]) et Quant vòs ganhar pastoreta charmanta ("Combien veux-tu gagner charmante bergère"[3]).

Œuvre et langueModifier

Ses chansons, écrites dans un béarnais de la plaine et non pas dans celui de sa vallée d'Aspe, connurent immédiatement un grand succès et furent interprétées par le chanteur Pierre de Jélyotte auprès de son élève de chant : la marquise de Pompadour.

Obélisque d'AccousModifier

Un obélisque est dressé à Accous, en pleine montagne, en hommage à Despourrins. Son socle présente sur ses différentes faces des textes qui lui furent dédiés par deux grands auteurs du XIXe siècle : un du poète agenais Jasmin et un autre du Béarnais Xavier Navarrot ; ce socle présente également un bas relief avec trois épées, symbole d'Accous et de la famille Despourrins, évoquant un combat au cours duquel son père, Pierre Despourrins, en 1674, se défit seul de trois adversaires, remportant ainsi leurs épées[4].

BiographieModifier

ChansonsModifier

Notes et référencesModifier

  1. in Bastit, Gaston 18..-19..?, La Gascogne littéraire : histoire critique de la littérature en Gascogne depuis le moyen-âge jusqu'à notre époque inclusivement, Bordeaux, Féret, , 356 p. (lire en ligne) [1]
  2. Relevé généalogique sur Geneanet
  3. a b et c Biographie et extraits de chansons sur le site du patrimoine oral d'Aquitaine Son d'aquí
  4. Revue de Paris - Volume 77 [2]
  5. Barendeguy-Dupont - une vois des Pyrénées - 1854 - A lire
  6. Girault de Saint-Fargeau -Guide pittoresque du voyageur en France - éditeur: Didot frères, 1838 - A lire

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Anatole, Christian - Lafont, Robert. Nouvelle histoire de la littérature occitane. Paris : P.U.F., 1970.
  • Roussignoulet qui cantos de Despourrins mélodie de Pascal Lamazou par Paul Chabeaux A lire
  • François Pic et Jean-François Le Nail, « Orientation bibliographique sur Cyprien Despourrin. », Cyprien Despourrin (1698-1759). Actes du colloque d’Accous (13-15 mai 1999), réunis par François Pic.

Pau, Institut occitan – Éditions Marrimpouey,‎ , pp. 333-340

 
La triple épée du socle de l'obélisque

Liens externesModifier