Cyprien-Gabriel Bénard de Résay

évêque français

Cyprien-Gabriel Bénard de Résay
Biographie
Naissance Vers 1650
Paris
Décès
Angoulême
Évêque de l'Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque d'Angoulême

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Cyprien-Gabriel Bénard de Résay (né à Paris vers 1650, mort à Angoulême le ) est un ecclésiastique, qui fut évêque d'Angoulême de 1689 à 1737.

BiographieModifier

Cyprien-Gabriel Bénard de Résay est le fils de Cyprien († 1702), maitre des requêtes en 1648 puis conseiller d'État qui joue un rôle important lors du procès et de la condamnation de Nicolas Fouquet et de son épouse Françoise Mélian. Docteur de la Sorbonne, il est pourvu en commende de l'abbaye de La Grâce-Dieu dans le diocèse de La Rochelle en 1704[1]

Il est désigné comme évêque d'Angoulême dès 1689 mais il doit administrer le diocèse comme vicaire capitulaire car il ne reçoit ses bulles de confirmation que le et il est consacré en août suivant dans l'église de l'Ordre des Minimes de Paris par Charles Le Goux de la Berchère, l'archevêque d'Albi. Il est présent lors de l'Assemblée du clergé de 1695. Dans son diocèse, il confie la direction du séminaire fondé par son prédécesseur aux lazaristes et il fait bâtir la chapelle des Filles de l'union chrétienne et celle de l'Hôpital général[2].

En 1720, il chasse les jésuites du collège d'Angoulême. Il faut préciser qu'il avait alors rallié en 1717 le camp des appelants et qu'il ne se rétracte qu'après la condamnation de Jean Soanen par le « concile d'Embrun » de 1727 comme le cardinal de Louis-Antoine de Noailles, chef de file de cette faction. Il meurt à Angoulême âgé de 86 ans le [3].

Notes et référencesModifier

  1. Hugues Du Tems Le Clergé de France, Paris 1774-1775, « Evêché d'Angoulême » p. 325.
  2. R.P. Richard et Giraud, Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris, 1828, tome XXVIII, Évêques d'Angoulême p. 59.
  3. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891 p. 133.

BibliographieModifier

  • René Cerveau, Nécrologe des plus célèbres défenseurs et confesseurs de la vérité au 18e siècle contenant les principales circonstances de la vie et de la mort des personnes de l'un et de l'autre sexe, qui ont été recommandables par leur piété, leur science et attachement à la vérité, et surtout par les persécutions qu'elles ont essuyées au sujet du formulaire, et de la part des Jésuites, sans éditeur, 1760, partie 1, p. 294-295 [1]
  • base idref:Bénard de Rezay, Cyprien-Gabriel (1651-1737)