Cussy-les-Forges

commune française du département de l'Yonne

Cussy-les-Forges
Cussy-les-Forges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne (préfecture)
Arrondissement Avallon
Intercommunalité Communauté de communes Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Angelo Arena
2020-2026
Code postal 89420
Code commune 89134
Démographie
Gentilé Cusséen
Population
municipale
333 hab. (2018 en diminution de 1,77 % par rapport à 2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 15″ nord, 4° 01′ 38″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 361 m
Superficie 13,62 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Avallon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avallon
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Cussy-les-Forges
Géolocalisation sur la carte : Yonne
Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Cussy-les-Forges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cussy-les-Forges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cussy-les-Forges

Cussy-les-Forges est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Cusséens[1].

GéographieModifier

Cussy-les-Forges est un village du Sud de l'Yonne, sur la nationale 6 entre Saulieu (28 km) et Avallon (10 km).

Il est situé à la limite des terres argilo-calcaires de la Terre-Plaine et des sols granitiques du Morvan.

La commune est traversée par le Cousin, rivière qui prend sa source dans le Morvan et qui reçoit à Cussy les eaux de la Romanée.

Le hameau de Presles est rattaché à la commune.

Communes limitrophesModifier

  Sceaux  
Magny N Saint-André-en-Terre-Plaine
O    Cussy-les-Forges    E
S
Saint-Brancher Sainte-Magnance

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Cussy-les-Forges est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Avallon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 74 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (59,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (54,6 %), forêts (31,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,8 %), terres arables (4,9 %), zones urbanisées (3,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

HistoireModifier

La présence d'un village du nom de « Casseacus » est attestée au VIIIe siècle, au bord d'un étang dont l'eau fournissait l'énergie à une forge[9].

Une carrière de granit aurait été exploitée à l'époque gallo-romaine pour la construction de la via Agrippa[10].

Le fief de Cussy relevait de la seigneurie de Montréal[1].

À Presles existait au Moyen Âge une seigneurie importante, dont le château était établi près de l'antique voie romaine[9]. Le domaine fut ensuite vendu au comte Bertier de Sauvigny[11].

Pendant la guerre de Cent Ans, Cussy s'était entourée de fortifications afin de se protéger. « Le village de Cussy est clos de hautes murailles avec de bons fossés et les portes en sont presque toujours fermées. » Les murs existaient encore en 1521, d'après l'historien Courtépée[12].

ÉconomieModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1782 M. JB Quatrevaux   Aubergiste
1792 1795 M. Antoine Millot   Marchand
1795 1808 M. Pierre Leclere   Notaire Royal
1808 1809 M. Jacques Pelin   Propriétaire
1809 1818 M. Gabriel Huet   Propriétaire
1818 1857 M. François Quatrevaux   Aubergiste, marchand de bois, conseillerd'arrondissement
1857 1878 M. Antoine Pelletier   Propriétaire
1878 1879 M. JB Gaucher   Propriétaire
1879 1881 M. Anatole Gueneau   Propriétaire
1881 1888 M. Thomas Gautherot   Meunier
1888 1898 M. Marie Fernand Noirot   Marchand de Bois
1898 1900 M. Athanase Jacob   Juge de paix
1900 1907 M. Eugène Girard   Médecin
1907 1921 M. Charles Blandin   Agriculteur
1921 1923 M. Louis Droin   Avoué
1923 1933 M. Ernest Regnier   Marchand de vin
1933 1942 M. Marie Charles Boblin   Charron
1943 1945 M. Jean-Louis Dorey   Agriculteur
1945 1962 M. Henri Guillemin   Econome de lycée
1962 1977 M. Louis Léger [13]   Directeur des impôts
1977 1995 M. Robert Marchand   Directeur d'école
1995 2008 M. Bernard Brousset   Agriculteur
2008 2014 M. Guy Blandin [14]   Géomètre
2014 En cours M.Angelo Arena DVD Artisan

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 333 habitants[Note 3], en diminution de 1,77 % par rapport à 2013 (Yonne : −1,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
586658668764716763740730706
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
665619632627632610643662674
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
643651639544502486514479390
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
400329314286291305326336342
2018 - - - - - - - -
333--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

 
Vue de l'église Saint-Martin.

L'église dépendait dès 921 de l'abbaye de Saint-Martin d'Autun[9]. Elle a été reconstruite en grande partie à la fin du XVe siècle, dans le style de la Renaissance.

Elle possède une nef à croix latine, voutée en bois, tandis que le chœur est vouté en pierre. Le clocher est à cheval sur le chœur, avec une baie en ogive sur chaque face. Il est surmonté d'une flèche couverte d'ardoises.

On peut noter la présence d'une piscine liturgique avec un arc en accolade, à droite de l'autel.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a et b Daniel Delattre, L'Yonne, les 454 communes, Editions Delattre, .
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Avallon », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a b et c Victor Petit, Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, (réimpr. librairie Voillot, Avallon, 2001).
  10. Robert Bedon, Les carrières et les carriers de la Gaule romaine, Picard, .
  11. a et b Maurice Pignard-Péguet, Histoire des communes de l'Yonne, Paris, les Éd. de la Tour Gile, (réimpr. Les Éditions de la Tour Gile, 1998), 570 p. (ISBN 2-87802-326-9, notice BnF no FRBNF36991743).
  12. Jules Pautet, Revue de la Côte-d'Or et de l'ancienne Bourgogne, Simonnot-Carion, .
  13. Les anciens Maires de Cussy-les-Forges, [1], consulté le 30 août 2018.
  14. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 17 décembre 2013.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Maximilien Quantin, Histoire de l'Yonne : Répertoire archéologique, (réimpr. Res Universis, Paris, 1991).