Culture du football américain

Le football américain ou simplement football, crée une culture spécifique avec ses codes, son vocabulaire, ses rites et ses traditions. Ce sport est vécu comme une religion aux États-Unis, que ce soit des championnats de High School jusqu'à la National Football League (NFL) en passant par le championnat universitaire NCAA. La présente page va donc tenter de vous décrire ce qu'est la culture du football américain.

OriginesModifier

L'histoire du football américain, est liée avec l'histoire du rugby. Les deux jeux ont leur origine au Royaume-Uni. Le football américain résulte de plusieurs divergences majeures du rugby, notamment les changements de règles instituées par Walter Camp, considéré comme le « père du football américain ». La différence majeure est dans l'introduction de la passe en avant. Le sport voit sa popularité augmenter dans les universités américaines jusque dans les années 1920. À partir de cette époque, des ligues professionnelles se forment dont la NFL. Le succès est d'abord dans les villes industrielles du Middle West des États-Unis, puis dans le sud profond pour enfin devenir un phénomène national, reléguant le baseball, dès les années 1970 à la seconde place des sports favoris des américains.

La culture du jeuModifier

Au football américain on peut distinguer deux écoles :

  • les professionnels à travers essentiellement la NFL et quelques autres ligues mineurs
  • le College Football ou football américain universitaire

Pourtant dans les deux cas, ils pratiquent le même sport à quelques nuances près, mais chaque branche à son histoire, ces traditions et donc sa culture.

Le jeu universitaire est plus varié, les philosophies de jeu sont différentes et nombreuses en fonctions des universités et de leur histoire. De plus, les athlètes sont jeunes et donc en cours de formation. Les règles sont également plus souples, le tout favorisant un jeu créatif et spectaculaire. La NFL, elle, fait la part belle à la puissance physique et la vitesse, dans le même temps le jeu est plus classique. Les jeux feintés sont plus rares, on y pratique un football plus conservateur dont l'objectif premier est la victoire.

Cela explique que les besoins, les rôles et les gabarits sont différents. Les pros sont souvent plus lourds et plus grands. Il est courant qu'un universitaire change de poste en arrivant en chez les pros. Les quarterbacks universitaires sont souvent également des coureurs, ce qui est rare en NFL, où le jeu du quarterback est presque exclusivement orienté vers le jeu de passe. Le meilleur exemple récent est Tim Tebow, qui connut une grande carrière universitaire. En 2007, Tebow remporte le Trophée Heisman, prix récompensant le meilleur joueur de la saison universitaire. Il est également sacré champion NCAA avec les Florida Gators en 2007 et 2009. En NFL, son parcours est beaucoup plus chaotique, du fait de son profil de quarterback coureur plutôt que passeur.

Cependant, les différences majeurs sont dans l'organisation et le statut des joueurs. En NFL, les joueurs sont des salariés, les étudiants eux, en très grande majorité bénéficient bourses sportives (scholarships en anglais, voir Scholarships en Division I NCAA) et leur rémunération est interdite par la NCAA. Pourtant, ils font un sport de haut niveau avec des entraînements et des matches toutes les semaines comme les pros. (Voir Étudiants-athlètes).

Enfin, dans le College Football, les entraîneurs sont limités à 9, en plus de l'obligation d'intégrer au moins un étudiant dans l'encadrement technique. Ainsi, le staff technique est composé d'une dizaine de personnes pour des effectifs qui peuvent atteindre au maximum 105 athlètes. Chez les pros, les staffs varient entre une quinzaine à une vingtaine de personnes, le tout pour un effectif de 53 joueurs pendant la saison régulière et jusqu’à plus de 70 en pré-saison.

Des premiers pas à la High SchoolModifier

Le football américain peut être pratiqué très tôt, dès l'âge de quatre ou cinq ans. Dans le langage courant, on parle de « Pee Wee Football » aussi bien au Canada qu'aux États-Unis pour faire référence aux catégories réservées aux plus petits. Évidemment, à cet âge le contact est presque absent, lui est préféré le plus souvent une version moins dangereuse du football américain, qu'on appelle le Flag football. Dans cette version, les plaquages sont interdits, le but consiste simplement à arracher un petit mouchoir (flag en anglais) pour arrêter les actions.

Pop Warner Little ScholarsModifier

La plus importante organisation est la Pop Warner Little Scholars (parfois appelé Pop Warner ou Pop Warner Football). Il s'agit d'une association à but non lucratif qui offre la possibilité aux jeunes enfants de pratiquer ce sport. L'association gère également des programmes de cheerleading (pom pom girl) et de danse dans 43 États américains et à travers le monde.

À l'image des sports de combats, les catégories sont basés sur le poids et l'âge des enfants, avec des poids maximum à respecter. Au-delà d'un certain poids, l'enfant intègre la catégorie de poids et d'âge supérieur, ou le contraire si l'enfant est trop léger pour sa catégorie. Les équipes peuvent être mixtes jusqu'à un certain âge. La sécurité est une question fondamentale, la Pop Warner Little Scholars possède un système catégorie allant de 4 à 16 ans et 16 kg à 88 kg. Une fois adolescent, les équipes des High School prennent le relais.

High School FootballModifier

En Amérique du Nord, le High School Football (parfois appelé prep football ou preps football) est l'équivalent de la catégorie d'âge des étudiants de lycée en France, de l'École secondaire cycle supérieur en Belgique, du Degré secondaire II en Suisse. Les compétitions sont gérés par la National Federation of State High School Associations (NFHS) aux États-Unis à l’exception du Texas et du Massachusetts. Les règles, le nombre de matchs et les formats varient entre les États. Il n’existe pas de titre national officiel, cependant des titres peuvent être décernes au niveau de l'État ou au niveau régional.

Recrutement des universitésModifier

C'est la dernière étape avant l'université, les meilleurs joueurs sont évalués et doivent alors annoncer l'université pour laquelle il souhaite s'engager. Plusieurs critères rentrent alors en compte, les performances sportives mais également les résultats scolaires.

Organisations sportives universitairesModifier

Il existe en Amérique du Nord plusieurs associations universitaires, organisant des compétitions sportives masculines et féminines pour les étudiants-athlètes dans de nombreux sports. Trois entités se démarquent dans le football américain.

La National Collegiate Athletic Association ou NCAA, la plus grande et plus puissante association. L'élite des grands universités américaines y sont affiliées. C'est par conséquent le réservoir de futurs athlètes pour les drafts pour les ligues professionnelles des États-Unis.

La National Association of Intercollegiate Athletics ou NAIA, regroupe des petits colleges et universités américaines et depuis 1972 des institutions canadiennes. Aujourd'hui, la NAIA revendique plus de 65 000[1] étudiants-athlètes avec un cycle académique complet de quatre ans.

La National Junior College Athletic Association ou NJCAA, regroupe également des petits colleges (Junior College) et universités américaines, mais leur cycle académique n'est que deux ans. Pour un futur athlète de haut niveau, c'est une première étape avant une grande université ou au contraire l'occasion de rebondir après un échec en NCAA.

L’élite du sport universitaire est clairement en NCAA, sur le plan sportif évidemment, mais également en terme académique, économique et médiatique. Pour ces raisons les conditions d'accès y sont beaucoup plus strictes notamment pour l'obtention d'un bourse d'étude. La NAIA ou NJCAA sont plus accessibles en termes de critères académiques et boursiers.

Junior CollegeModifier

Dans le cas où un étudiant a des résultats scolaires insuffisants, il peut être refusé (non-recruté) par les universités. Les élèves doivent alors intégrer un Junior College (Collège communautaire aux États-Unis). Ce sont des institutions qui proposent des formations académiques mais également sportives pour des cycles de deux ans. Par la suite, les étudiants ou « Jucos » (contraction de Junior College) ont la possibilité de rejoindre une Université ou un College. Les étudiants peuvent être écartés des grandes facs pour des raisons diverses : problèmes judiciaires, disciplinaires, scolaires ou autres. Ils sont alors contraints de jouer en Junior College. Last Chance U, la série documentaire américaine produite par Netflix raconte comment des d'anciens étudiants de grandes universités ont une seconde chance dans les niveaux inférieurs.

Cam Newton en est un exemple, après avoir été transféré des Florida Gators, il joue une saison pour Blinn College en Junior College. Il remporte le championnat national NJCAA (National Junior College Athletic Association). Puis retourne la saison suivante en NCAA chez les Auburn Tigers et gagnera le titre de champion universitaire, avant de rejoindre finalement la NFL.

Aaron Rodgers par manque de propositions des grandes universités à la fin du lycée, joua une saison pour Butte College d'Oroville. Avant d’être recruté par l'Université de Californie à Berkeley.

Le passage par un Junior College ou « JuCo » a un impact sur le statut de l'étudiant-athlète une fois en NCAA. (voir Statuts des étudiants-athlètes en NCAA). En faisant un cycle complet de deux ans, cela implique qu'il ne reste que deux autres saisons éligibles sur les quatre. Si un étudiant-athlète ne fait qu'une saison en Junior College, il restera alors trois ans d'éligibilité dans son parcours universitaire.

Aujourd'hui, certains Junior Colleges sont perçus comme des incubateurs pour jeunes athlètes essentiellement pour le basketball et le football américain n'ayant pas le niveau scolaire nécessaire pour intégrer directement une grande Université ou un College.

College FootballModifier

Avant le matchModifier

Dans les universités américainesModifier

 
Avant le match de football américain à l'Université Stanford

L'avant match en université est un grand rassemblement (« tailgating[2] » en anglais) de tout la ville où se trouve le campus. En général des familles viennent soutenir leurs équipes universitaires, c'est avant tout une grande fête de la communauté de la ville. Des grands camping-cars familiaux et grandes télévisions sont installés autour du stade. Les jeunes étudiants installent leurs jeux et des barbecues. L'alcool est toléré dans une certaine zone stricte du parking et de l'université, car dans l'enceinte du stade et du campus il est interdit de consommer de l'alcool, jusqu'à l'âge de 21 ans aux États-Unis.

Stades, traditions et le showModifier

Enceintes gigantesquesModifier

Les stades utilisés par les équipes universitaires de football américain sont souvent des enceintes de très grande capacité dont certaines sont parmi les plus permissives du monde. Cela s'explique par la quasi-absence de normes concernant les places assises où les spectateurs s'assoient sur des bancs et non sur des places individuelles réglementées comme dans les ligues majeures nord-américaines ou en Europe.

Parmi la centaine de programmes de Football Bowl Subdivision, 20 évoluent dans des stades de plus de 80 000 places. La plupart des stades ont plus de 50 ans, malgré des rénovations régulières, ils sont très loin des normes de confort et de sécurité des enceintes modernes de la NFL. (Voir Stades de football américain universitaire).

Il faut également signaler que le public de la NCAA est plutôt jeune et étudiant. Le reste du public est essentiellement issu des classes sociales modestes de la région et des villes autour des campus. Au contraire de la NFL, même si la ligue reste populaire, le prix des places pour les matchs sont relativement élevées.

 
Répartition géographique des programmes de football américain NCAA FBS (D1) en 2013

Les franchises NFL sont installées dans les grandes villes et agglomérations, la ligue raisonne du point de vue du marché ce qui n'est pas le cas de la NCAA. Le Sud profond des États-Unis est l'un bastion du sport universitaire, beaucoup d'équipes y sont basées. Cette zone est quasiment délaissée par le football américain professionnel et par les autres sports pros. C'est aussi les régions les plus pauvres des États-Unis. (Voir Popularité du football américain).

Entre traditions et folkloresModifier

Les universités se distinguent notamment par l'entrée et la présentation des rencontres à domicile. Certaines traditions viennent de l'histoire de l'institution ou de la région, en revanche d'autres sont beaucoup plus folkloriques.

Ainsi à Florida State, le coup d'envoi est donné par un Séminole à cheval (représentant le chef Séminole Osceola) tenant une lance en feu,. Cette tradition célèbre l’héritage du peuple Séminole originaire de la région.

À USC, un soldat de la Guerre de Troie sur un cheval blanc est présent à chaque début de rencontre.

Pour l'Université du Colorado, avant chaque match, un bison de 220 kg (prénommé Ralphie) traverse le terrain sous la surveillance de plusieurs dresseurs. Les Broncos de Boise State ont eux pour particularité d'évoluer sur un terrain de couleur bleu.

L'autre grande tradition est la fanfare (« Marching Band[3] » en anglais). Les premières fanfares remontent au début du XXe siècle, leurs rôles est au-delà de la musique et d'encourager l'équipe à travers les « Fight Song ». La fanfare possède une identité, des costumes aux couleurs de l'université, une tribune leur est réservé durant les matchs. Enfin, les « Marching Band » sont aussi réputées pour leurs spectacles, des chorégraphies spectaculaires en mouvement avec des majorettes, des porteurs de drapeaux le tout en jouent de la musique.

Les mascottes sont présentes au bord des terrains, et participent au folklore des matchs. Les mascottes peuvent être des personnages ou bien parfois des animaux vivants.

Les « Helmet Stickers »[4] sont des petits autocollants sur le casque des joueurs lors des matchs. Ils sont la marque de l'excellence sportive, académique, individuelle ou collective. Les stickers de Florida State représentent des tomahawks, ou encore des feuilles de marronnier (Buckeye en anglais) pour Ohio State.

RivalitésModifier

Les rivalités dans le sport universitaire sont nombreuses et surtout anciennes. Certains confrontations ont lieu depuis plus d'un siècle. L'antagonisme est souvent exacerbé quand les formations viennent d'un même État, souvent entre universités d'État et les autres universités de l'État. Voici une liste non exhaustive de rivalité universitaire.

  • Commander in Chief's Trophy : Air Force, l'Army et la Navy, et plus particulièrement Army-Navy.
  • Ohio State-Michigan
  • Oklahoma-Texas (Red River Rivalry) : se joue sur terrain neutre (à Dallas) depuis 1929.
  • Alabama-Auburn (Iron Bowl)
  • USC-Notre Dame
  • Oregon-Oregon State (State Civil War)
  • Florida-Florida State
  • Oklahoma-Oklahoma State
  • Minnesota-Wisconsin : 122 confrontations depuis 1890.

La NFLModifier

Pendant le matchModifier

Après le matchModifier

Thanksgiving et Football américainModifier

Thanksgiving est une tradition très forte aux États-Unis, profitant de ce jour férie pour se réunir en famille et regarder du football américain. La NFL a instauré depuis ces débuts des rencontres en ce jour de fête. Traditionnellement, les Détroit Lions et les Dallas Cowboys reçoivent depuis des décennies le jeudi de Thanksgiving. Depuis 2006, la NFL organise un troisième match mais cette fois avec une rotation pour l'équipe à domicile.

CinémaModifier

We Are Marshall , Rédemption (en v.o. Gridiron Gang), L'Enfer du dimanche , Le Plus Beau des combats (en v.o. Remember the Titans), The Blind Side , Waterboy , Mi-temps au mitard (en v.o. The Longest Yard), Jeux de dupes (en v.o. Leatherheads), Friday Night Lights , Touchback .

SériesModifier

Ballers, Last Chance U, Friday Night Lights (série télévisée).

MédiasModifier

ESPN et NFL Network

TélévisionModifier

NFL

NCAA

JeuxModifier

Madden, NFL Street, ESPN NFL 2K et NCAA Football.

PersonnalitésModifier

Walter Camp, Vince Lombardi, Pop Warner

Notes et référencesModifier