Culture Federmesser

Les groupes à Federmesser (aussi appelés complexes ou industries des pièces à dos courbe) désignent une tradition de fabrication d'outils de l'Épipaléolithique ou Paléolithique final de la plaine d'Europe du Nord, de la Pologne (appelée Tarnowien et Witowien dans cette région) jusqu'en France septentrionale[1],[2],[3] et en Grande-Bretagne ocidentale,succédant au Magdalénien, datée entre 12000 et 10800 av. J.-C. Elle est étroitement reliée à la culture tjongerienne des Pays-Bas et de Belgique, puisqu'il a été suggéré que les deux cultures feraient partie d'un complexe plus généralisé qui prendra le nom d'Azilien.

Elle utilisait de petites lames de silex et partageait des caractéristiques avec le Creswellien de Grande-Bretagne.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bodu, P., 1995, « Un gisement à Federmesser sur les bords de la Seine ; le "Closeau" à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) », Bulletin de la Société préhistorique française, 1995, tome 92, n° 4, pp. 451-456.
  2. Coudret, P., Fagnart, J.-P., 1997, « Les industries à Federmesser dans le bassin de la Somme : chronologie et identité des groupes culturels », Bulletin de la Société préhistorique française, 1997, tome 94, n° 3, pp. 349-360.
  3. Bodu, P., Valentin, B., 1997, « Groupes à Federmesser ou Aziliens dans le sud et l'ouest du Bassin parisien. Propositions pour un nouveau modèle d'évolution », Bulletin de la Société préhistorique française, 1997, tome 94, n° 3, pp. 341-348.