Ouvrir le menu principal

Le culte est un moment d'une durée plus ou moins longue que le chrétien passe avec Dieu. C'est le moment privilégié où le fidèle se présente à Dieu et lui rend honneur. C'est aussi le temps de se rendre disponible à la Parole de Dieu, et à se laisser changer par elle. Ce culte peut être communautaire, individuel ou familial. Notons que les mots « culte » et « temple », qui concernent généralement le protestantisme francophone sont presque un contresens puisqu'à l'origine ils désignent un rite sacrificiel dans un bâtiment contenant un espace sacré, ce qui est à l'opposé de la pratique protestante.

Sommaire

Les valeurs protestantes du culteModifier

Dans la logique protestante, le culte et l'Église sont la même chose : les deux se définissent comme une convocation par Dieu de personnes singulières qui, ayant répondu à cet appel, forment l'Église (du grec ἐκκλησία, l'assemblée). Le culte est simplement une des formes de cette « Église » qui n'est pas d'abord une institution, mais un mouvement permanent. Des personnes viennent, se reconnaissent (ou non) comme frères et sœurs, trouvent de la nourriture, et repartent[1],[2],[3].

Le culte protestant ne se pratique pas exclusivement dans un temple (appelé plutôt église chez les luthériens, par certains réformés et au Canada), qui n'est pas considéré comme un bâtiment sacré, mais comme un lieu communautaire. Il ne comporte aucun aspect sacrificiel, à la différence de la messe catholique.

De multiples formesModifier

Le culte communautaireModifier

Le culte communautaire est celui de l'assemblée paroissiale ou congrégation réunie généralement le dimanche matin, ou le samedi pour les adventistes. Dans la grande diversité protestante, le culte comprend, d'une façon plus ou moins planifiée, certains des éléments suivants, selon les Églises :

  • un temps d'accueil ;
  • un temps de reconsécration à Dieu (repentance, retour à Dieu, conversion) ;
  • un temps de louange, qui peut prendre plusieurs formes : chants (hymnes et louanges, gospel, etc.), lecture de la Bible, témoignages, etc. ;
  • élément central et presque toujours présent, dans tous les courants protestants, la prédication, commentaire inspiré d'un ou plusieurs textes bibliques ;
  • un temps de prière, généralement spontanée (une ou plusieurs personnes s'adressent à Dieu) dans les Églises évangéliques, ou liturgique dans les Églises luthéro-réformées (un officiant s'adresse à Dieu pour toute la communauté) ;
  • éventuellement (selon une fréquence variable), une liturgie de communion, la Sainte-Cène. La Sainte-Cène, ou repas du Seigneur, n'est pas célébrée hebdomadairement par toutes les Églises. ;
  • un temps d'envoi, qui clôture le temps de culte, souvent par un chant.

Les baptêmes sont toujours célébrés au cours d'un culte.

Les textes bibliques proposés pour le dimanche sont actuellement communs avec ceux de l'année liturgique catholique. Toutefois, si les luthériens suivent assez systématiquement le lectionnaire œcuménique, les réformés conservent la tradition qui consiste à choisir librement les textes bibliques sur lesquels porteront la prédication. Dans certains temples, des cycles de prédication sont organisés qui permettent de suivre des parcours bibliques à des occasions particulières.

Le culte communautaire est généralement présidé par un ministre : pasteur ou prédicateur laïc, mais certaines Églises (ou certaines circonstances) permettent un autre fonctionnement plus collégial ou plus spontané[4].

Dans le culte communautaire, une plus ou moins grande place est laissée, selon les diverses théologies, à une liturgie plus ou moins structurée, consistant en prières liturgiques ou spontanées (louange, repentance, intercession, consécration à Dieu), en affirmations de foi (annonce de la grâce ou du pardon de Dieu, confession de foi, témoignage personnel), en chants spirituels (notamment les psaumes dans la tradition réformée).

Certaines dénominations, comme l'Église adventiste du septième jour incluent dans leur moment communautaire du culte, un temps d'étude et de partage de la Bible.

Le culte individuelModifier

Selon la pensée protestante, Dieu est toujours disponible pour passer un temps avec nous, à quelque moment que ce soit. Ainsi, toute personne peut s'adresser à Lui dans un esprit de prière et de reconnaissance. Le culte individuel consiste généralement en louanges, lecture personnelle de la Bible et en prière qui lui répond, prière généralement spontanée. Il existe des listes de lectures quotidiennes et des livrets de commentaires brefs pour aider le croyant dans ce culte.

Le culte familialModifier

À mi-chemin entre ces deux formes, le culte familial consiste en lecture et commentaire bibliques et en prière et chant, sous la présidence du chef de famille, le matin, le soir, ou avant un repas familial.

Notes et référencesModifier

  1. « Le Culte Protestant », sur Oratoire du Louvre, (consulté le 14 décembre 2018)
  2. « Le culte protestant français aujourd'hui », sur Musée virtuel du protestantisme (consulté le 14 décembre 2018)
  3. Elisabeth Parmentier, « Le culte », sur Fédération protestante de France (consulté le 14 décembre 2018)
  4. André Gounelle, « L’ecclésiologie dans le Protestantisme - Le culte », sur andregounelle.fr, (consulté le 14 décembre 2018)

BibliographieModifier

AnnexeModifier