Cubana

compagnie aérienne cubaine

Cubana, en espagnol Cubana de Aviación SA, est la compagnie aérienne nationale cubaine. Elle a été fondée le et a son siège à La Havane. Son aéroport principal est l'Aéroport International José Martí situé à 15 km au sud-ouest de La Havane. Cubana est une des fondateurs et membre de l'International Air Transport Association[1] (IATA), de la SITA et de l'Association Internationale des Transports Aeriens d'Amérique Latine (AITAL).

Cubana de Aviación
Logo de cette compagnie
IATAOACIIndicatif d'appel
CUCUBCUBANA
Repères historiques
Date de création 1929
Généralités
Basée à Aéroport International José Martí
Autres bases

Aéroport de Santiago de Cuba

Aéroport d'Holguín
Taille de la flotte 15 + 5 en commande
Nombre de destinations 20
Siège social La Havane Drapeau de Cuba Cuba
Société mère Corporación de la Aviación Civil S.A. (CACSA)
Dirigeants Arturo Bada Álvarez
Site web www.cubana.cu


IL-96-300 de la compagnie aérienne Cubana sur l'aéroport international de la Havane.

Cubana a 32 représentations internationales et 13 agences à Cuba. Depuis 1959, la compagnie est propriété intégrale du gouvernement et son nom officiel est Cubana de Aviación S.A.. Avant cette date, Cubana était une compagnie privée détenue par des investisseurs cubains.

FlotteModifier

 
Un TU-204 de Cubana à atterrissage.
 
IL 96-300 à l'aéroport de Paris-Orly.

En , Cubana exploite la flotte suivante[2] :

Flotte Cubana
Appareils En
Service
Commandes Passagers Notes
J Y Total
ATR 42-500 2 VIP Avion présidentiel
Antonov 158 6 0 99 99 Avions neufs reçus entre 2013 et 2015
ATR 72-500 2 0 66 66
ATR 72-600 2 ND
Iliouchine Il-96-300 4 18 244 262 Avions récents, reçus en 2005 et 2006
Iliouchine Il-96-400 3 ND
Tupolev Tu-204-100E 2 12 164 176 Avions récents, reçus en 2007
Flotte cargo
Tupolev Tu-204-100CE 2 Cargo Stockés
Total 18 5

Accidents et incidentsModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « IATA - History », sur www.iata.org (consulté le )
  2. http://www.planespotters.net/Airline/Cubana
  3. « L'anticastriste Luis Posada Carriles est mort », sur Le Monde diplomatique,

Lien externeModifier