Crystl Bustos

Crystl Bustos
Image illustrative de l’article Crystl Bustos
Contexte général
Sport Softball
Biographie
Nom de naissance Crystl Irene Bustos
Nationalité sportive Drapeau des États-Unis Américaine
Nationalité États-Unis
Naissance (43 ans)
Lieu de naissance Huntington Beach, Californie
Surnom Boo[1], The Big Bruiser[2]
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2 1 0
Championnat du monde 1 0 0
Jeux panaméricains 3 0 0
National Pro Fastpitch 1 0 0

Crystl Bustos, née le à Huntington Beach en Californie, est une joueuse de softball américaine. Double championne olympique, championne du monde, elle est l'une des meilleures frappeuses du softball.

BiographieModifier

Crystl Bustos naît et grandit à Canyon Country en Californie au nord de Los Angeles[1],[2]. À 3 ans, elle commence à jouer au baseball et à 10 ans au softball[2]. Au lycée, elle a des difficultés à suivre les cours et a besoin des stages d'été pour valider ses années[1]. Elle est exclue à plus d'une reprise pour des bagarres contre des plus petits, même son propre frère, et pour des vols[1]. Son père, George, passe du temps en prison alors qu'elle est adolescente pour de multiples conduites en état d'ivresse[1]. Crystl joue au softball en Canyon Country Little League[2]. Elle est la première de sa famille à recevoir autant de bourses universitaires, mais ses notes ne lui permettent pas de rejoindre une grande université[1].

Bustos rejoint le Palm Beach Community College en Floride[1]. Vedette de l'université, elle rencontre deux championnats nationaux de NJCAA et est nommée à deux reprises joueuse de l'année[2],[3]. Joueuse de troisième base et frappeuse désignée, elle impressionne jusqu'à être sélectionnée pour les Jeux panaméricains où elle mène l'équipe avec 18 coups sûrs, trois home runs et quinze points produits[2]. Athlète de l'équipe nationale aux Jeux olympiques de 2000, elle est la frappeuse principale avec 10 coups sûrs, trois home runs et cinq points marqués[2]. L'entraîneur des lanceuses américaines Ken Eriksen la surnomme la « Babe Ruth du softball » dans Sports Illustrated[4].

Quatre ans plus tard, elle est l'une des six joueuses à être de nouveau présente dans l'équipe olympique pour les Jeux de 2004. Frappeuse plus impressionnante qu'aucune autre, elle frappe toutes les balles, des rapides à l'intérieur aux balles courbes à l'extérieur[5]. Dans une rencontre de préparation aux Jeux d'Athènes, elle envoie une balle très loin hors du terrain à Waco, une frappe de près d'environ 400 yards[5]. Au tournoi olympique, Buston fait parler sa puissance pour aider l'équipe américaine à dominer toutes les autres équipes du tournoi[6]. Ses cinq home runs dans le tournoi olympique d'Athènes sont le nouveau record[4]. Championne olympique avec la dominante équipe des États-Unis, elle envoie la balle en tribunes en finale devant le président du CIO Jacques Rogge[7]. Elle est si forte que Lisa Fernandez déclare que s'il y a une joueuse qui peut faire la transition vers la Major League Baseball, ce serait elle[3].

En finale des Jeux olympiques de 2008, annoncée comme la dernière partie olympique de softball à la suite de l'annonce du retrait du sport des Jeux, Crystl Bustos et ses coéquipières américaines sont surprises par l'équipe du Japon qui l'emporte 3 à 1 malgré son home run dans la quatrième manche[8].

Son corps est recouvert de tatouages : son bras droit représente sa vie sportive au softball, sous son uniforme, les anneaux olympiques, des flammes et un aigle sont tatoués ; son bras gauche représente vie hors du sport avec des clowns avec différentes expressions[1]. Elle achète la maison voisine de celle de ses parents pour y vivre avec une de ses sœurs, Gabe, et son mari[1].

Après sa carrière, elle devient entraîneuse de softball et organise des camps pour les jeunes joueuses[9].

PalmarèsModifier

Date Compétition Lieu Rang
1999 Jeux panaméricains Winnipeg 1er
2000 Jeux olympiques de 2000 Sydney 1er
2003 Jeux panaméricains Saint-Domingue 1er
2004 Jeux olympiques de 2004 Athènes 1er
2005 National Pro Fastpitch 1er
2006 Championnat du monde de softball Beijing 1er
2007 Jeux panaméricains Rio de Janeiro 1er
2008 Jeux olympiques de 2008 Beijing 2e

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i (en) John Branch, « Bustos Is a Rugged Slugger With a Heart of Gold », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  2. a b c d e f et g (en) Gary Leland, « Crystl Bustos, DH/3B, 2000, 2004, 2008 », sur usafastpitch.com, (consulté le 12 octobre 2018).
  3. a et b (en) Mike Berardino, « U.S. Softball's Slugger May Take On MLB », Sun Sentinel, (consulté le 12 octobre 2018).
  4. a et b (en) Steve Keating, « Bustos the heart and soul of U.S. team », Reuters, (consulté le 12 octobre 2018).
  5. a et b (en) Associated Press, « Bustos a 'pitcher's worst nightmare' », sur espn.com, (consulté le 12 octobre 2018).
  6. (en) Associated Press, « Team USA has outscored foes 24-0 in Games », sur espn.com, (consulté le 12 octobre 2018).
  7. (en) Michael Farber, « On Top of the World : In dominating the field en route to a third straight gold medal, the U.S. softball team left no doubt that it's the greatest of all time », Sports Illustrated, vol. 101, no 8,‎ , p. 50-53 (lire en ligne).
  8. (en) Olympic, « Le Japon Renverse Les Reines Du Softball À Pékin 2008 » [vidéo], Youtube, (consulté le 12 octobre 2018).
  9. (en) Victor R. Martinez, « Olympic medalist to host softball clinic in El Paso », El Paso Times, (consulté le 12 octobre 2018).

Liens externesModifier